DE | FR

Oups! Booking.com a «oublié» de verser 160 millions de francs au fisc

Bild

Image: KEYSTONE

Entre 2013 et 2019, Booking.com, aurait omis de verser 163 millions de francs de TVA au fisc sur les plus de 760 millions gagnés.



Booking.com est soupçonné d'avoir soustrait au fisc italien plus de 150 millions d'euros de TVA. Le géant néerlandais de la réservation d'hébergements a «omis d'appliquer la taxe sur l'intermédiation des locations de maisons de particuliers et de chambres d'hôtes».

L'enquête, qui a porté sur les années 2013 à 2019, a permis de «révéler une évasion fiscale de grande ampleur», a indiqué jeudi la police financière de Gênes. Sur cette période, la plate-forme de réservations a gagné 700 millions d'euros (763 millions de francs) de commissions en Italie, sur lesquelles elle aurait dû déclarer et verser plus de 153 millions d'euros de TVA.

Ce n'est pas la première fois

Le site a confirmé avoir reçu le rapport d'audit de la police financière et s'est engagé à «coopérer pleinement avec les autorités fiscales italiennes».

«Conformément à la législation européenne applicable, nous estimons que tous nos partenaires dans l'Union européenne, y compris en Italie, sont responsables de l'évaluation de la TVA locale et de son versement à leurs gouvernements respectifs»

Porte-parole de Booking.com

Créé aux Pays-Bas en 1996, Booking.com, avait déjà été la cible d'un audit portant sur ses activités en France sur une période comprise entre 2003 et 2012. Le groupe s'est vu notifier fin 2015 un redressement fiscal de 356 millions d'euros.

Remboursement de 60 millions

Booking.com avait fait valoir à l'époque que les impôts réclamés par le fisc français avaient été acquittés aux Pays-Bas, où se trouve son siège et qui a instauré une taxe sur les sociétés bien moins lourde que dans l'Hexagone.

Début juin, la plate-forme avait annoncé qu'elle rembourserait au gouvernement néerlandais 60 millions d'euros d'aides reçues pendant la pandémie, suite au tollé provoqué par le versement de bonus de 28 millions d'euros à des dirigeants du groupe. (ats/hkr)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le Canada veut combattre une «récession au féminin» due au Covid

16 000 Canadiennes ont perdu leur emploi à cause de la pandémie. Forcé de reconnaitre une véritable récession, le gouvernement de Justin Trudeau a décidé d'en faire une priorité.

9 millions de Canadiens ont touché une aide d'urgence de 500 dollars (370 francs) par semaine, pendant les sept premiers mois de la pandémie. Malgré cela, plus de 16 000 femmes ont disparu des chiffres de la population active, pour cause de perte d'emploi et de précarité, selon les chiffres officiels. Le gouvernement de Justin Trudeau a décidé d'agir en activant un plan de relance «féministe».

Au Canada, 60% des emplois à bas salaire sont occupés par des femmes, dans la restauration, le …

Lire l’article
Link zum Artikel