stratus fréquent-1°
DE | FR
1
International
En direct

La Chine poursuit ses exercices ++ Dernier jour des manoeuvres chinoises

En direct

La Chine poursuit ses exercices ++ Dernier jour des manoeuvres chinoises

04.08.2022, 08:0608.08.2022, 07:15
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Alors que l'Europe a le regard tourné vers l'Ukraine, un autre bras de fer d'importance entre la Chine et l'Occident a eu lieu ce moment-même, au sujet de l'île de Taïwan.

  • Le régime de Xi Jinping a menacé les Etats-Unis de représailles si Nancy Pelosi mettait le pied sur territoire taïwanais - ce qu'elle a fait, mardi en début de soirée (heure suisse).
  • Pour la Chine, un tel acte est considéré comme une «provocation» d'ampleur.
  • Le régime chinois ne reconnaît pas l'existence de Taïwan, un pays démocratique sur lequel elle fait planer une menace constante d'invasion.
  • Jeudi matin, la Chine a débuté une série d'exercices militaires d'envergure inédite autour de Taïwan.
  • Suivez les dernières infos sur la situation.👇
Envoyez-nous votre contribution
7:13
La Chine poursuit ses exercices militaires près de Taïwan
L'armée chinoise a annoncé lundi, malgré les appels internationaux, la poursuite d'exercices militaires près de Taïwan, toujours pour protester contre la visite sur l'île revendiquée par Pékin de la numéro trois américaine Nancy Pelosi.

La Chine a débuté jeudi, au lendemain du départ de Taipei de Mme Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, des manoeuvres «à tir réel» dans six larges zones tout autour de Taïwan.

Ces exercices, en tout cas dans cette configuration, devaient s'achever dimanche midi (06h00 suisses) selon l'administration chinoise de la sûreté maritime. Mais des manoeuvres se poursuivent lundi.

«L'Armée populaire de libération (...) continue de mener des exercices pratiques interarmées dans l'espace maritime et aérien autour de Taïwan, en se concentrant sur des opérations conjointes anti-sous-marins et d'assaut en mer», a indiqué dans un communiqué le Commandement du théâtre d'opération Est.

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, avait dénoncé la «disproportion totale» selon lui de la réaction chinoise et notamment de ces manoeuvres, lors desquelles des tirs de missiles chinois ont eu lieu.

Après des critiques du G7 et des Etats-Unis, il avait publié avec ses homologues japonais et australien un communiqué conjoint appelant la Chine à stopper ces exercices militaires.
15:52
Dernier jour des vastes manoeuvres chinoises autour de Taïwan
La Chine bouclait dimanche ses plus grandes manoeuvres militaires jamais menées autour de Taïwan, une réaction de colère à la visite sur l'île de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi, qui a fait plonger les relations entre Pékin et Washington au plus bas.

Numéro trois des Etats-Unis, Mme Pelosi a déclenché la fureur de la Chine avec sa visite mardi et mercredi, la plus importante d'un élu américain à Taïwan en 25 ans. Pékin, qui considère l'île comme l'une de ses provinces, a réagi en suspendant une série de discussions et coopérations bilatérales sino-américaines, notamment sur le changement climatique et la défense.

L'armée chinoise a aussi lancé les plus importants exercices militaires de son histoire, envoyant avions de chasse, navires de guerre et missiles balistiques dans ce que les analystes considèrent comme une simulation de blocus et d'invasion de Taïwan.
epaselect epa10109557 Three Taiwanese Air Force Mirage 2000-5 fighter jets taxi on the runway before take off at an airbase in Hsinchu, Taiwan, 07 August 2022. Following a visit of US House of Represe ...
Bild: sda
Dimanche, elle a mené «des exercices pratiques conjoints en mer et dans l'espace aérien entourant l'île de Taïwan, comme prévu», a indiqué le commandement Est de l'armée chinoise, qui chapeaute l'espace maritime oriental du pays - et donc Taïwan.

Ces exercices visaient à «tester la puissance de feu conjointe sur le terrain et les capacités de frappe aérienne à longue portée», a-t-il ajouté.

Le ministère taïwanais de la Défense a confirmé que la Chine avait déployé «des avions, des navires et des drones» autour du détroit, «pour simuler des attaques contre l'île principale de Taïwan et contre des bateaux dans nos eaux».
22:49
Pékin freine sa coopération avec Washington
La Chine a suspendu vendredi toute coopération avec les Etats-Unis sur le réchauffement climatique et d'autres domaines. Pékin va «suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique» et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères, reprochant à Nancy Pelosi d'avoir traité avec «mépris» l'opposition de la Chine à sa visite à Taipei. La Chine et les Etats-Unis s'étaient engagés à travailler ensemble pour accélérer les actions pour le climat lors de la prochaine décennie et à se réunir régulièrement pour «s'attaquer à la crise climatique».

La Maison Blanche a pour sa part convoqué l'ambassadeur de Chine à Washington. «Nous avons condamné les opérations militaires de la Chine, qui sont irresponsables, contraires à notre objectif de longue date de maintien de la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan», a indiqué vendredi un porte-parole de l'exécutif, John Kirby.

Le ministère des Affaires étrangères a également dit suspendre la coopération avec Washington sur le rapatriement des migrants illégaux, ainsi qu'en matière de justice, de criminalité transnationale et de lutte antidrogue. Le secrétaire général de l'ONU a affiché sa consternation. «Pour Antonio Guterres, il est impossible de résoudre les problèmes les plus pressants dans le monde sans un dialogue et une coopération efficaces entre les deux pays», a déclaré son porte-parole.
12:44
Des missiles chinois ont bien survolé Taïwan
Des missiles chinois ont survolé Taïwan lors des grandes manœuvres militaires lancées par Pékin, en réaction à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi, ont rapporté vendredi des médias d'État.

«Nos exercices, cette fois, ont inclus des tirs à balles réelles, et c'était la première fois qu'ils survolaient Taïwan», a déclaré à la télévision publique chinoise CCTV Meng Xiangqinq, professeur à l'Université de Défense nationale, affiliée à l'armée.

Il a salué les capacités de l'armée chinoise, soulignant que ces missiles ont traversé un espace aérien où des missiles Patriot - un système de missiles sol-air très mobile et considéré comme un élément de défense crucial de Taïwan - sont largement déployés.
11:22
La Chine annonce «imposer des sanctions» à Nancy Pelosi
La Chine a annoncé vendredi «imposer des sanctions» à la cheffe des députés américains Nancy Pelosi et à sa «famille proche» après sa visite à Taïwan, qui a déclenché la colère de Pékin et le lancement de vastes manoeuvres militaires.

Avec sa visite, Mme Pelosi s'est «gravement ingérée dans les affaires intérieures de la Chine et a porté atteinte à sa souveraineté et à son intégrité territoriale», a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans donner de détails sur ces sanctions.

Ces dernières années, la Chine a imposé des sanctions à de nombreux représentants américains pour avoir agi, selon elle, contre ses intérêts et s'être exprimé sur les droits de l'Homme concernant Hong Kong et le Xinjiang (nord-ouest), parfois sans spécifier la nature de ces sanctions.

En mars, Pékin avait appliqué des restrictions de visas à une liste non rendue publique de fonctionnaires américains qui auraient «inventé des mensonges sur des questions de droits de l'Homme impliquant la Chine».

L'ex-secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, ainsi que Peter Navarro, qui avait été conseiller commercial auprès de Donald Trump, ont eux aussi été sanctionnés par le passé: ils ont interdiction d'entrer en Chine ou de faire des affaires avec des entreprises chinoises.
10:00
L'Australie condamne les exercices chinois «disproportionnés et déstabilisants»
Les exercices militaires menés depuis jeudi par la Chine tout autour de Taïwan «sont disproportionnés et déstabilisants», a dénoncé vendredi la ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong.

«L'Australie est profondément préoccupée par le lancement de missiles balistiques par la Chine dans les eaux autour des côtes de Taïwan», a affirmé Mme Wong dans un communiqué. «L'Australie partage les inquiétudes de la région quant à cette escalade d'activité militaire, et spécialement quant aux risques d'erreur de calcul», a-t-elle ajouté.
5:24
Les Etats-Unis «ne permettront pas» à la Chine d'isoler Taïwan, affirme Pelosi
Les Etats-Unis «ne permettront pas» à la Chine d'isoler Taïwan, a déclaré vendredi la présidente des députés américaine Nancy Pelosi. Elle s'exprimait lors d'une conférence de presse à Tokyo, après une visite à Taïwan qui a provoqué l'ire de la Chine.

«Ils n'isoleront pas Taïwan en nous empêchant de nous y rendre. Nous avons eu des visites de haut niveau, des sénateurs au printemps, de manière bi-partisane (...) et nous ne les laisserons pas isoler Taïwan», a-t-elle lancé.

Nancy Pelosi, 82 ans, qui est au Japon - dernière étape de sa tournée asiatique - pour la première fois depuis 2015, a provoqué la colère de la Chine en se rendant mardi et mercredi à Taïwan, Pékin considérant ce territoire autonome de 23 millions d'habitants comme faisant partie intégrante de son territoire.
4:08
Le Japon affirme que les tirs chinois affectent leur sécurité nationale
Les tirs de missiles balistiques chinois autour de Taïwan sont «un sérieux problème qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens», a déclaré vendredi le Premier ministre nippon Fumio Kishida. Certains des tirs sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon.

«Nous appelons à l'arrêt immédiat des exercices militaires» chinois qui ont commencé jeudi et doivent se poursuivre jusqu'à dimanche, a ajouté le dirigeant après une rencontre avec la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi, arrivée la veille à Tokyo.

Il a confirmé que le Japon et les Etats-Unis «continueraient à se coordonner étroitement pour maintenir la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan».

Nancy Pelosi, 82 ans, dont c'est la première visite au Japon depuis 2015, a provoqué la colère de la Chine en se rendant mardi et mercredi à Taïwan, Pékin considérant ce territoire autonome de 23 millions d'habitants comme faisant partie intégrante de son territoire.

La Chine a entamé des exercices militaires d'une ampleur inédite autour de Taïwan, utilisant des avions et des hélicoptères de combat et tirant des missiles balistiques dont certains auraient survolé l'île et seraient tombés pour la première fois dans la zone économique exclusive du Japon (ZEE), selon le ministère de la Défense nippon.
22:42
Une vingtaine avions chinois ont traversé la zone aérienne taïwanaise
Près de 22 avions chinois ont traversé la zone de défense aérienne taïwanaise jeudi, a indiqué Taipei. Les systèmes de défense anti-aériens ont traqué les avions chinois, a indiqué le Ministère de la Défense taïwanais.

La Chine a lancé jeudi les plus importantes manoeuvres militaires de son histoire autour de Taïwan, une réponse musclée à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi sur l'île.
12:38
Les principaux sites du gouvernement taïwanais victimes de cyberattaques
Les principaux sites internet du gouvernement taïwanais ont été temporairement inaccessibles, durant la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi sur l'île, revendiquée par Pékin, à la suite de cyberattaques qui directement seraient liées à la Chine et à la Russie, rapporte TF1.

Les portails de l'administration présidentielle, du ministères des Affaires étrangères, ainsi que le principal portail internet du gouvernement en langue anglaise Taiwan.gov.tw ont fait l'objet d'attaques dans la nuit de mardi à mercredi.

Le ministère de la Défense a également confirmé que son site internet a été hors ligne pendant une heure dans la nuit de mardi à mercredi à la suite d'une attaque dite DDoS. Cette dernière consiste à prendre pour cible un système informatique en l'inondant de messages ou de requêtes de connexion afin de provoquer un déni de service.

Selon le ministère des Affaires étrangères, les attaques contre son site internet et le portail en anglais du gouvernement étaient liées à des adresses IP chinoises et russes qui tentaient d'accéder aux sites internet jusqu'à 8,5 millions de fois par minute dans une tentative apparente de paralyser les sites.
10:01
La Chine a tiré de «multiples» missiles balistiques
Les forces armées chinoises ont tiré jeudi de «multiples» missiles balistiques dans les eaux entourant Taïwan lors de leurs grandes manoeuvres, a déclaré le ministère de la Défense de Taipei, condamnant des «actions irrationnelles qui minent la paix régionale». L'Armée populaire de libération de la république de Chine a également confirmé ses tirs de missiles.

«Le ministère de la Défense nationale a déclaré que le Parti communiste chinois avait tiré de multiples missiles balistiques Dongfeng dans les eaux environnantes du nord-est et du sud-ouest de Taïwan à partir de 13H56 environ (05H56)», a déclaré le ministère de la Défense dans un bref communiqué.

L'armée taïwanaise n'a pas confirmé l'endroit précis où les missiles ont atterri ni s'ils ont survolé l'île.


«Tous les missiles ont atteint la cible avec précision, testant ainsi la précision des frappes», a ajouté le colonel Shi.
FILE - A Cheng Kung class frigate fires an anti air missile as part of a navy demonstration in Taiwan's annual Han Kuang exercises off the island's eastern coast near the city of Yilan, Taiwan on July ...
Bild: sda
8:01
L'armée chinoise tire des projectiles vers le détroit de Taïwan
L'armée chinoise a tiré jeudi des projectiles non identifiés vers le détroit de Taïwan, ont constaté des journalistes de l'AFP, peu de temps après le début d'importants exercices militaires tout autour de l'île revendiquée par Pékin.

A Pingtan, une île chinoise située près des manoeuvres en cours, les reporters ont vu plusieurs projectiles tirés à environ 13H13 (05H13 GMT) s'envoler dans le ciel vers la mer, suivis de panaches de fumée blanche.

L'AFP n'était pas en mesure d'identifier les projectiles, tirés depuis des installations militaires, ni de déterminer quelle était leur direction précise.

Des touristes qui se trouvaient en bord de mer, sur cette île touristique, ont assisté aux tirs.

Pékin mène depuis jeudi midi (04H00 GMT) et jusqu'à dimanche midi (04H00 GMT) de vastes manoeuvres militaires dans six zones autour de Taïwan, les plus importantes depuis des décennies.
17:32
Fin du direct pour aujourd'hui
C'est la fin de ce direct. Merci de nous avoir suivi. Pour toutes les informations concernant Taïwan, vous pouvez cliquer sur ce lien.
12:09
L'avion transportant Nancy Pelosi quitte Taïwan
La visite de Nancy Pelosi à Taïwan touche à sa fin. L'avion transportant la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis quitte l'île asiatique.

Au cours de son voyage de deux jours, Nancy Pelosi a exhorté les Etats-Unis à maintenir leur «solidarité» avec l'île autonome. C'est la première fois qu'un président de la Chambre des représentants se rend à Taïwan depuis 25 ans.

Peu avant de décoller mercredi après-midi, heure locale, elle a tweeté que sa délégation avait «réitéré notre soutien indéfectible à la démocratie taïwanaise».

10:59
La Chine affirme que ses exercices militaires sont «nécessaires et légitimes»
La Chine a affirmé mercredi que ses exercices militaires prévus près de Taïwan étaient «nécessaires et légitimes» après la visite sur l'île de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi.

Ces exercices, qui s'approcheront jusqu'à 20 kilomètres des côtes taïwanaises, «constituent une mesure nécessaire et légitime afin de répliquer aux graves provocations de certains politiciens américains et des indépendantistes taïwanais», a déclaré à la presse Hua Chunying, une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
9:28
«Ceux qui offensent la Chine seront punis», prévient Pékin
Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi (lui 👇), a prévenu ce mercredi que «ceux qui offensent la Chine devront être punis, de façon inéluctable».
In this photo released by Agence Kampuchea Press (AKP), Chinese Foreign Minister Wang Yi, right, arrives at Phnom Penh International Airport in Phnom Penh, Cambodia, Tuesday, Aug. 2, 2022. Southeast A ...
Bild: sda
«C'est une farce pure et simple. Sous couvert de 'démocratie', les États-Unis violent la souveraineté de la Chine», a également déclaré le ministre, en marge d'une réunion de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) à Phnom Penh.
8:10
Pékin annonce des sanctions commerciales
Après les exercices militaires autour de l'île, au tour des sanctions commerciales.

La Chine suspend ce mercredi l'importation de certains fruits et poissons de Taïwan, ainsi que l'exportation de sable, en réaction à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi.

Pékin affirme avoir détecté «de façon répétée» un type de cochenille nuisible sur les agrumes et y avoir enregistré des taux excessifs de pesticides. Des emballages contenant deux types de poissons ont également été testés positifs au coronavirus, a-t-elle assuré.

De son côté, le ministère du Commerce a annoncé «suspendre l'exportation de sable naturel vers Taïwan» à partir de mercredi, sans donner d'explications.
7:44
Le Japon se dit «préoccupé» et lance un appel au dialogue
Le Japon s'est dit «préoccupé» face aux «actions militaires ciblées» promises par Pékin, dont certaines auront lieu à l'intérieur de la zone économique exclusive (ZEE) japonaise.

«La zone maritime annoncée par la Chine pour les exercices militaires qui seront menés à partir du 4 août à midi (5:00 Suisse) inclut la ZEE du Japon», a déclaré le porte-parole du gouvernement nippon Hirokazu Matsuno.

«La paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan sont importantes non seulement pour la sécurité de notre pays, mais aussi pour la stabilité internationale», a jugé Hirokazu Matsuno. «La position constante du Japon a toujours été qu'il attend que les questions relatives à Taïwan soient réglées pacifiquement, par le dialogue».

Le ministère taïwanais de la Défense, par la voix de son porte-parole Sun Li-fang, s'est lui aussi insurgé contre les exercices militaires annoncés par Pékin.
7:42
Séoul appelle au calme
La Corée du Sud appelle au dialogue pour maintenir la paix et la stabilité dans la région.

«La position de notre gouvernement est de maintenir une communication étroite avec les parties concernées [...] considérant l'importance de la paix et de la stabilité dans la région par le dialogue et la coopération», a déclaré un responsable du bureau présidentiel à la presse.

Nancy Pelosi doit se rendre à Séoul ce mercredi en fin de journée dans le cadre de sa tournée asiatique.
6:39
Taipei «ne reculera pas» face à la menace chinoise
Les exercices militaires prévus par la Chine dans les environs de Taïwan menacent les ports et zones urbaines clés de l'île, a déclaré mercredi le ministère de la défense de Taipei. Il a promis des défenses «renforcées» et une réponse ferme.

L'exercice est «une tentative de menacer nos ports et nos zones urbaines importantes, et de saper unilatéralement la paix et la stabilité régionales», a déclaré le ministère de la Défense.

Les dirigeants chinois ont exprimé leur colère à l'égard de la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Taïwan, que la Chine considère comme l'un de ses territoires à «réunifier» par la force si nécessaire.

Pékin a annoncé en réponse une série d'exercices militaires à munitions réelles autour de l'île, le commandement chinois annonçant des «exercices navals et aériens conjoints dans les espaces maritimes et aériens du nord, du sud-ouest et du sud-est» de l'île. Ces exercices comprendront des «tirs à munitions réelles à longue portée» dans le détroit de Taïwan, qui sépare l'île de la Chine continentale.

À certains endroits, les opérations chinoises s'approcheront à 20 kilomètres du littoral de Taïwan, selon les coordonnées communiquées par l'Armée populaire de libération. Face au risque croissant de conflit ou d'erreur de calcul, les responsables de Taïwan s'efforcent de paraître résolus afin de préserver le calme de la population.

«Le ministère de la Défense suit la situation de près, a renforcé les préparatifs, et répondra de manière appropriée en temps voulu», a-t-il déclaré dans un communiqué. «L'armée va assurément rester à son poste et protéger la sécurité nationale. Nous demandons au public d'être rassuré et de soutenir l'armée», a-t-il ajouté.

Les autorités taïwanaises ont signalé dans la nuit de mardi à mercredi que 21 avions militaires chinois avaient pénétré dans la zone d'identification de défense aérienne de l'île - une zone bien plus large que son espace aérien. Le ministère chinois du Commerce a également annoncé des sanctions économiques, déclarant qu'il suspendrait l'exportation vers Taïwan de sable naturel - un composant clé dans la fabrication de semi-conducteurs, l'une des principales exportations de l'île.
4:28
Nancy Pelosi dit être venue «en paix» dans la région
La présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi, arrivée mardi soir à Taïwan, a affirmé mercredi qu'elle était venue «en paix dans la région». Sa visite dans l'île a déclenché la colère de Pékin.

«Nous venons en amis à Taïwan, nous venons en paix dans la région», a-t-elle dit lors d'une rencontre avec la vice-présidente du Parlement taïwanais Tsai Chi-chang.

Plus tôt mercredi, la Corée du Nord a qualifié cette visite d'«ingérence impudente» dans les affaires intérieures de la Chine et a assuré Pékin, alliée de longue date et principal soutien économique de Pyongyang, de son «soutien total».

Nancy Pelosi est la plus importante responsable américaine à se rendre dans l'île depuis 25 ans. La Chine, qui considère Taïwan comme une partie de son territoire, a qualifié cette visite de provocation majeure et a émis des menaces de représailles.
1:13
La Chine convoque l'ambassadeur américain à Pékin
La Chine a convoqué mardi l'ambassadeur américain à Pékin pour lui reprocher le voyage «choquant» de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, à Taïwan. C'est ce qu'ont rapporté les médias d'État chinois.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Xie Feng a exprimé de «fortes protestations» à propos de la visite de Nancy Pelosi sur l'île, que Pékin considère comme faisant partie de son territoire, lors de son entretien avec l'ambassadeur Nicholas Burns.

«Cette démarche est extrêmement choquante et les conséquences seront extrêmement graves», a déclaré M. Xie, cité par l'agence de presse officielle chinoise Xinhua. «La Chine ne restera pas sans réaction.»

Le voyage de Nancy Pelosi, le représentant élu américain le plus important à se rendre à Taïwan depuis 25 ans, a accru la tension entre les deux plus grandes économies du monde, Pékin le considérant comme une provocation majeure.
21:40
Moscou se range du côté chinois
La Russie a estimé mardi que la Chine avait le droit de prendre les «mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté». Elle a qualifié de «provocation évidente» la visite à Taïwan de Nancy Pelosi. «La partie chinoise a le droit de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale concernant le problème de Taïwan», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.
epa10096912 A handout photo made available by the press service of the Russian Foreign Affairs Ministry shows Russian Foreign Minister Sergei Lavrov attending a meeting of Shanghai Cooperation Organis ...
Bild: sda
Sergei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères

Le ministère a qualifié la visite de Nancy Pelosi à Taïwan de «provocation évidente» visant à contenir la Chine. «Nous exhortons Washington à s'abstenir d'actions qui sapent la stabilité régionale et la sécurité internationale et à reconnaître la nouvelle réalité géopolitique, dans laquelle il n'y a plus de place pour l'hégémonie américaine», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Plus tôt dans la journée de mardi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait déclaré que cette visite provoquait une «augmentation de la tension» dans la région et accusé Washington de choisir «la voie de la confrontation». «Nous voulons souligner une fois de plus que nous sommes absolument solidaires de la Chine, son attitude face au problème est compréhensible et absolument justifiée», a-t-il déclaré.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a pour sa part déclaré : «Washington apporte la déstabilisation dans le monde. Pas un seul conflit résolu au cours des dernières décennies, mais beaucoup de conflits provoqués».
20:13
Taïwan annonce l'incursion de plus de 20 avions militaires chinois
Taïwan a annoncé l'incursion mardi de plus de 20 avions militaires chinois dans sa zone de défense aérienne, au moment où Nancy Pelosi a entamé une visite controversée dans cette île.

«21 avions de l'armée chinoise sont entrés dans l'ADIZ (Zone d'identification de défense aérienne, plus large que l'espace aérien) du sud-ouest de Taïwan le 2 août 2022», a annoncé dans un communiqué sur Twitter le ministère taïwanais de la Défense.
19:47
Le suivi en ligne de l'avion de Pelosi a failli faire planter Flight Radar
C'est l'aspect cocasse de la crise qui touche en ce moment la Chine, les Etats-Unis et Taïwan, raconte le Huffington Post: l'avion de Nancy Pelosi qui a atterri a Taïwan a été suivi par tellement de curieux (jusqu'à un demi-million) sur «Flightradar24» (qui permet de voir en temps réel où se trouvent les avions sur la planète), que le site a failli planter.



«Au moment où il a atterri à Taipei, (le vol) SPAR19 était observé par plus de 708'000 personnes dans le monde, ce qui en fait le vol le plus suivi en direct de l'histoire de Flightradar24», a indiqué le service en ligne dans un communiqué. Cet «intérêt sans précédent et continu pour ce vol a lourdement pesé sur l'infrastructure de Flightradar24», continue le service.

Ses équipes techniques se sont mobilisées, mais «malheureusement, étant donné le volume d'utilisateurs, il a été nécessaire de mettre en place notre salle d'attente, qui limite le temps d'accès pour les non-abonnés», explique le site.
18:27
Plusieurs navires américains croisent dans la région de Taïwan
Plusieurs navires américains croisaient mardi dans la région de Taïwan au moment où la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi arrivait dans l'île, selon des sources militaires américaines.

La 7e flotte américaine a fait savoir mardi sur Twitter que le porte-avions USS Ronald Reagan, qui croise dans la région depuis début juillet, se trouvait dans la mer des Philippines, au sud de Taïwan. L'US Navy a publié des images du Ronald Reagan effectuant des manoeuvres dimanche.

Par ailleurs, un navire amphibie du corps des Marines, le USS Tripoli, naviguait au même moment à l'est de Taïwan, selon l'Institut naval des Etats-Unis (USNI), un organisme indépendant mais proche de l'US Navy. Le Ronald Reagan et le Tripoli sont tous les deux porteurs d'avions de combat de dernière génération F-35, selon l'USNI.

Le Pentagone a assuré que la présence de ces deux navires dans la région n'était pas liée à la visite de Nancy Pelosi. «Nous prenons évidemment toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des élus du Congrès, quel que soit l'endroit où ils choisissent d'aller et la date» de leur voyage, a indiqué mardi un porte-parole du ministère américain de la Défense.
18:23
Le régime chinois promet des conséquences
Dès l'arrivée de Nancy Pelosi à Taïwan, le ministère chinois des Affaires étrangères a dénoncé «une grave violation» des engagements américains vis-à-vis de la Chine, qui «porte gravement atteinte à la paix et à la stabilité» régionales. Il a dénoncé les multiples actions «extrêmement dangereuses» ces dernières années des responsables politiques américains, qui «utilisent Taïwan pour contenir la Chine», notamment avec cette visite.

«Les Etats-Unis auront assurément la responsabilité (des conséquences) et devront payer le prix de leur atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine», a déclaré mardi Hua Chunying, une porte-parole de la diplomatie chinoise.
In this photo released by the Taiwan Ministry of Foreign Affairs, U.S. House Speaker Nancy Pelosi, center, walks with Taiwan's Foreign Minister Joseph Wu, left, as she arrives in Taipei, Taiwan, Tuesd ...
Bild: sda
La plupart des observateurs jugent faible la probabilité d'un conflit armé. Mais des responsables américains ont dit se préparer à des démonstrations de force de l'armée chinoise, comme des tirs de missiles dans le détroit de Taïwan ou des incursions aériennes autour de l'île. La Chine organise depuis ces derniers jours de multiples manoeuvres militaires «à munitions réelles» en mer, en général très près des côtes chinoises.

Cette visite risque de provoquer un fort regain de tension dans la région et d'entraîner des mesures de représailles chinoises contre les intérêts américains et taïwanais. «La probabilité que (la Chine) prenne une série de mesures militaires, économiques et diplomatiques (...) n'est pas négligeable», analyse Bonnie Glaser, directrice du programme Asie du cabinet de réflexion américain German Marshall Fund.
17:47
Pékin annonce des «actions militaires ciblées»
La Chine a annoncé des «actions militaires ciblées» en réponse à la visite de Nancy Pelosi à Taïwan. Cet épisode ravive les tensions sino-américaines.

Cette opération de l'armée vise à «défendre résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale et à fermement contrecarrer les ingérences extérieures et les tentatives séparatistes d'indépendance de Taïwan+», a déclaré Wu Qian, un porte-parole du ministère chinois de la Défense.
17:54
Nancy Pelosi bien accueillie à Taïwan
En dépit des tensions avec la Chine, la visite de Nancy Pelosi à Taiwan est largement saluée. Les parlementaires taïwanais, tous partis confondus, ont souhaité la bienvenue à la femme de 82 ans. Le député de l'opposition Chen Yi-hsin du Kuomintang a exprimé l'espoir que Pékin ne «réagisse pas de manière excessive»

Le député du Parti du progrès (DPP) au pouvoir, Wang Tingyu, s'attend à ce que Pékin entreprenne quelques «actions perturbatrices». Mais il ne s'attend pas à une réaction qui pourrait déclencher un conflit avec les Etats-Unis.

Le secrétaire général de l'Association taïwanaise des droits de l'homme, Shih Yi-hsiang, voit dans cette visite un «signal selon lequel nous devrions approfondir la démocratie et les droits de l'homme et nous opposer à l'autoritarisme du Parti communiste chinois».
17:31
Nancy Pelosi est descendue de l'avion sur le tarmac
La présidente la Chambre des représentants a quitté l'avion du gouvernement américain et a posé le pied sur le sol taïwanais, à l'aéroport de Taipeh, capitale du pays.
In this image taken from video, U.S. House Speaker Nancy Pelosi, excites a plane as she arrives in Taipei, Taiwan, Tuesday, Aug. 2, 2022. Pelosi arrived in Taiwan on Tuesday night despite threats from ...
Bild: sda
Le ministre des Affaires étrangères taïwanais l'a accueilli.


17:17
«Le monde doit choisir entre la démocratie et l'autocratie»
À peine arrivée sur sol taïwanais, Nancy Pelosi a partagé sur Twitter les raisons de sa visite à Taïwan: «La visite de notre délégation à Taiwan honore l'engagement inébranlable de l'Amérique envers Taiwan».



Elle déclare également: «Le monde fait face à un choix entre la démocratie et l'autocratie»
17:08
Nancy Pelosi est arrivée à Taïwan
La présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, est arrivée mardi soir à Taïwan, malgré les mises en garde de Pékin.

Elle est la plus haute responsable américaine à visiter l'île depuis son prédécesseur Newt Gingrich en 1997.

Des images diffusées en direct de la télévision ont montré Nancy Pelosi, 82 ans, accueillie à son arrivée par le ministre taïwanais des Affaires étrangères Joseph Wu. Elle est arrivée à l'aéroport de Songshan à bord d'un avion militaire américain.

La Chine considère cette visite comme une grave provocation risquant d'enflammer des relations sino-américaines déjà tendues. Elle a prévenu que les Etats-Unis porteront la «responsabilité» d'une visite à Taïwan de Nancy Pelosi et qu'ils devront en «payer le prix».
16:59
Des avions de combat chinois survolent le détroit de Taïwan
Un coup de stress de la part de Pékin? Des avions de combat chinois ont survolé le détroit de Taiwan, situé entre l'île et la côte chinoise, selon la télévision nationale du régime de Pékin.

Il s'agirait d'appareils de type Soukhoï SU-35. Le nombre et la destination de ces appareils n'ont pas été communiqués. Ce communiqué succinct a été diffusé peu avant l'atterrissage attendu de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Taipei, la capitale de Taiwan.
16:40
Taïwan se réjouit de l'arrivée de Nancy Pelosi et le fait savoir
16:37
L'avion de Nancy Pelosi amorce une descente en direction de Taïwan. L'atterrissage est imminent.

Biden confond Suisse et Suède... Oups

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Intempéries à Auckland: 3 morts et 1 disparu lors du «jour le plus humide»
Le «jour le plus humide» jamais enregistré à Auckland et les fortes intempéries ont fait trois morts et un disparu. Des inondations et un glissement de terrain ont causé des dégâts «considérables».

Des pluies torrentielles d'une ampleur inédite ont fait au moins trois morts et un disparu à Auckland. Deux corps ont été retrouvés dans la banlieue nord de la ville la plus peuplée de Nouvelle-Zélande et une troisième victime est morte dans un glissement de terrain.

L’article