DE | FR

Pressé par les manifestations, l'Equateur réduira le prix des carburants

Le président équatorien Guillermo Lasso a annoncé dimanche une baisse du prix des carburants, dans une proportion néanmoins inférieure aux demandes des milliers d'indigènes qui manifestent et bloquent une partie du pays depuis deux semaines.
27.06.2022, 08:5827.06.2022, 18:39

«J'ai décidé de réduire le prix de l'essence de dix cents (de dollar) par gallon (3,78 litres) et le prix du diesel également de dix cents le gallon.» Voici ce qu'a déclaré dimanche le président équatorien Guillermo Lasso dans une allocution radio-télévisée.

Le président équatorien Guillermo Lasso à la résidence du président à Jérusalem, Israël, le 11 mai 2022.
Le président équatorien Guillermo Lasso à la résidence du président à Jérusalem, Israël, le 11 mai 2022. Image: keystone

Augmentation du prix jusqu'à 90%

Cette réduction va porter le prix du diesel à 1,80 dollar, et celui de l'essence à 2,45 dollars, alors que la puissante confédération des nationalités indigènes (Conaie), fer de lance des manifestations, exigeait une baisse des prix des carburants à 1,50 et 2,10 dollars. En moins d'un an:

  • Le diesel a grimpé de 90% (à 1,90 dollar).
  • L'essence a augmenté de 46% (à 2,55 dollars).
«Les Equatoriens qui cherchent le dialogue trouveront un gouvernement qui a la main tendue. Ceux qui cherchent le chaos, la violence et le terrorisme trouveront la pleine force de la loi»
Le président équatorien Guillermo Lasso

Depuis le début des manifestations le 13 juin, les violences ont fait six morts et des dizaines de blessés. Quito est en grande partie paralysée et ses accès bloqués par de nombreux barrages routiers. Les manifestants ont tenté à deux reprises, jeudi et vendredi, de pénétrer dans l'enceinte de l'Assemblée nationale, d'où ils ont été repoussés par les forces de l'ordre. (ats/mndl)

Justin Timberlake se ridiculise puis s'excuse avec humour

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Au Maroc, «récupérer de l'eau donne envie de pleurer»
Village aux terres autrefois fertiles, Ouled Essi Masseoud est désormais durement touché par le stress hydrique qui menace tout le Maroc.

«Voir des villageois courant chaque matin à la fontaine ou chez un voisin pour récupérer de l'eau donne envie de pleurer», confie Mohamed Sbaï, qui a abandonné l'agriculture à cause des sécheresses successives qui frappent son village isolé, à 140 kilomètres de Casablanca.

L’article