DE | FR

En Espagne on devrait pouvoir choisir son genre dès 16 ans

Bild

shutterstock

Ce projet de loi validé par le gouvernement ferait de l'Espagne l'un des rares pays d'Europe à permettre l'autodétermination du genre.



En Espagne, toute personne âgée d'au moins 16 ans, voire 14 pour certains cas, pourra demander à changer la mention de son sexe au registre de l'état-civil.

Ce projet de loi adopté mardi doit encore être approuvé par le Parlement.

Vives tensions entre les partis politiques

Ce texte a créé de fortes tensions entre les socialistes et le parti de gauche radicale Podemos. Il ferait de l'Espagne un des rares pays en Europe à permettre l'autodétermination du genre.

Le texte, selon la ministre de l'Egalité Irene Montero, permettra de garantir:

Fini les rapports médicaux

Selon une version préliminaire du projet «toute personne de nationalité espagnole de 16 ans et plus pourra demander la rectification de la mention de son sexe inscrite au registre de l'état-civil».

En clair, cette loi permettra à une personne de faire changer son nom et son genre sur ses papiers d'identité si elle le souhaite. Et cela, sans avoir à fournir de rapports médicaux ou à subir un traitement hormonal.

L'Argentine, pays modèle

Pour certains, ce projet de loi est un véritable soulagement:

«Je n'aurais pas eu à donner autant d'explications, je n'aurais pas eu à vivre cette honte quand un policier m'a demandé en se moquant ma carte d'identité... et plein d'autres choses encore que j'ai vécues»

Sandra Herrero Ventura, 23 ans.

Née Mario, Sandra a dû suivre une thérapie psychiatrique, un traitement hormonal à 17 ans, une vaginoplastie à 19 ans et a pu changer de nom à 20 ans grâce à un rapport médical attestant d'une «disphorie de genre».

Pour Urge Sangil, le pays modèle est l'Argentine, «où la démarche est beaucoup plus simple», et où depuis 2012 le changement se fait sur simple déclaration. (ats/hkr)

Yona, 21 ans, femme transgenre

Vidéo: watson

Rassemblement à Genève pour le mariage pour tous

1 / 9
Rassemblement à Genève pour le mariage pour tous
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur la communauté LGBTQIA+

Privée de stade arc-en-ciel, Munich va se pavoiser aux couleurs LGBT

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le mois des fiertés LGBTQ commence aujourd'hui

Link zum Artikel

La Hongrie interdit de «promouvoir» l'homosexualité auprès des mineurs

Link zum Artikel

Deux femmes transgenres condamnées pour «tentative d'homosexualité»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'Union européenne devient une «zone de liberté» pour les LGBT

L'Union européenne passe un message fort, en réponse à ce qui arrive en Hongrie et en Pologne. Explications.

L'Europe doit devenir une «zone de liberté pour les personnes LGBT». Cette résolution, adoptée par le parlement européen ce jeudi, est une déclaration symbolique. Celle-ci répond aux «zones sans idéologie LGBT», voulues par des associations conservatrices, en Pologne.

L’homosexualité est légale dans tous les états membres et la discrimination à l’embauche est bannie depuis l'an 2000. Par contre, dans certains pays, plus conservateurs, les gouvernements cherchent des excuses pour limiter …

Lire l’article
Link zum Artikel