DE | FR

«Pourquoi êtes-vous ici?» Le discours d'un élu au sénat après la tuerie

«Nos enfants vivent dans la peur»: Chris Murphy a donné un discours vibrant devant le Sénat américain. Il a milité pour un contrôle accru des armes après la tuerie d'Uvalde.
25.05.2022, 08:4625.05.2022, 12:09

Mardi, une fusillade a eu lieu dans une école de la petite ville d'Uvalde, dans l'Etat du Texas. Dix-neuf enfants et au moins un enseignant ont trouvé la mort. Le tireur, un jeune homme de 18 ans, a également perdu la vie.

La tuerie a également été au centre d'une réunion du Sénat américain. Le démocrate Chris Murphy s'est montré particulièrement touché. L'homme de 48 ans a prononcé un discours de cinq minutes dans lequel il a appelé ses collègues du Sénat à agir. Le voici (en anglais). 👇

Vidéo: watson

«Qu'est-ce qu'on fait ? Qu'est-ce qu'on fait?», demande sans cesse Chris Murphy en secouant la tête, abasourdi:

«Nos enfants vivent dans la peur»

De tels incidents se produisent régulièrement, et pourtant le Sénat ne fait rien pour y remédier. Il a asséné:

«Pourquoi prenez-vous tout ce temps et ces efforts pour devenir sénateur si nous ne faisons rien lorsque cela se produit? Pourquoi êtes-vous là?»

De tels cas ne seraient pas de la malchance. Ils n'arrivent qu'aux Etats-Unis. «Et c'est notre décision de laisser de telles choses continuer à se produire», a-t-il ajouté.

Si Murphy a été particulièrement touché par l'incident d'Uvalde, c'est en raison de son passé. Avant de siéger au Sénat, il faisait partie de la Chambre des représentants de l'Etat du Connecticut en 2012. Cette année-là, la petite ville de Newton avait également été le théâtre d'une fusillade dans une école qui avait causé 28 morts, dont 20 enfants. A l'époque, Murphy s'était rendu sur place après le massacre, avait parlé avec les parents des victimes et avait continué à suivre l'affaire de près au cours des semaines suivantes.

Plus tard, lorsque les enfants sont retournés dans leurs salles de classe, on a introduit un «mot de sécurité qu'ils devaient dire s'ils pensaient à nouveau à ce qui s'était passé», a-t-il raconté. Dans une classe, il s'agissait du mot «monkey» – «singe».

«Et les enfants se levaient sans cesse en criant: "monkey!" Et les personnes qui les encadraient devaient quitter la pièce avec eux pour parler de ce qu'ils avaient vécu.»

Selon lui, cette école n'a plus jamais été la même. Et il en serait de même à Uvalde.

C'est pourquoi Chris Murphy s'est tourné vers les républicains du Sénat, traditionnels opposants au contrôle des armes: «Je suis ici pour supplier à genoux mes collègues de trouver un moyen. Il faut veiller à ce qu'il y ait des lois qui réduisent de tels actes.» Le sénateur affirme:

«Je comprends qu'ils ne partagent pas tous mon point de vue. Mais il y a un dénominateur commun»

Et l'élu d'enchaîner à propos du contrôle: «cela ne garantira pas qu'il n'y aura plus de meurtres». Mais il est maintenant important de donner un signal:

«Ainsi, nous cessons de diffuser ce message silencieux selon lequel nous soutiendrions ce genre de choses.»
Chris Murphy lors d'une conférence de presse en 2016 s'exprime contre la possession d'armes à feu.
Chris Murphy lors d'une conférence de presse en 2016 s'exprime contre la possession d'armes à feu.Bild: EPA/EPA

Chris Murphy est considéré comme l'un des plus fervents opposants aux armes à feu au sein du Sénat américain. Il prend régulièrement la parole lors de manifestations pour demander des restrictions sur les armes. En 2020, il a publié un livre sur la violence par armes à feu aux Etats-Unis. (dab)

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Influencé par la guerre en Ukraine, le monde redevient très nucléaire

Link zum Artikel

Aux Philippines, une ville est recouverte par les cendres d'un volcan

Link zum Artikel

En Russie, le McDo' change de nom, mais pas de goût

Link zum Artikel

En Espagne, le manque de personnel menace le tourisme estival

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pressé par les manifestations, l'Equateur réduira le prix des carburants
Le président équatorien Guillermo Lasso a annoncé dimanche une baisse du prix des carburants, dans une proportion néanmoins inférieure aux demandes des milliers d'indigènes qui manifestent et bloquent une partie du pays depuis deux semaines.

«J'ai décidé de réduire le prix de l'essence de 10 cents (de dollar) par gallon (3,78 litres) et le prix du diesel également de 10 cents le gallon». Voici ce qu'a déclaré dimanche le président équatorien Guillermo Lasso dans une allocation radio-télévisée.

L’article