DE | FR
Liz Cheney, la vice-présidente de la commission d'enquête, est convaincue.
Liz Cheney, la vice-présidente de la commission d'enquête, est convaincue.image: keystone

Audition surprise sur l'assaut du Capitole: qu'est-ce qui se trame à Washington?

La commission d'enquête sur l'ancien président des Etats-Unis se réunit à la dernière minute ce mardi. La raison? De nouveaux éléments de preuve sur l'assaut du Capitole, le 6 janvier 2021.
28.06.2022, 17:1528.06.2022, 17:37
Philipp Löpfe
Philipp Löpfe
Philipp Löpfe
Suivez-moi

La prochaine audition de la commission chargée de faire la lumière sur les événements du 6 janvier 2021 – l'assaut du Capitole des États-Unis par des milliers d'émeutiers radicaux – aurait dû avoir lieu en juillet. Mais une nouvelle réunion a été fixée à la dernière minute ce mardi 28 juin à 19 heures, heure suisse. Le thème de cette audition? Il n'a pas encore été dévoilé. La chose tout à fait inhabituelle à Washington? Rien n'a filtré jusqu'à présent. La seule chose que l'on sait, c'est qu'un nouveau témoin doit intervenir.

Qui est le mystérieux témoin?

Les spéculations vont donc bon train. John Dean, un ancien témoin à charge dans le scandale du Watergate, a twitté:

Bien sûr, des noms circulent déjà. Voici nos hypothèses concernant l'identité du mystérieux interlocuteur:

Cassidy Hutchinson

Ancienne employée de Mark Meadows, le dernier chef de cabinet de l'ex-président, elle avait déclaré à l'époque que Donald Trump avait affirmé, pendant la tempête au Capitole, que Mike Pence «méritait d'être pendu». D'autres députés du Grand Old Party ont confirmé ces propos. Ils ont ensuite demandé pardon à l'ancien chef d'Etat, afin d'être protégés contre d'éventuelles poursuites judiciaires.

Mike Pence

Jusqu'à présent, Mike Pence ne s'est pas exprimé sur les événements du 6 janvier. S'il devait être le mystérieux témoin, ce serait effectivement une sensation.

Virginia Thomas

La commission d'enquête a aussi demandé à l'épouse du juge suprême Clarence Thomas de témoigner. La femme est une grande partisane de Donald Trump. Elle était sur place le 6 janvier et a échangé plusieurs courriels avec le chef de cabinet Mark Meadows.

John Eastman

Le ministre de la Justice Merrick Garland a lui aussi été actif ces derniers jours. Des fonctionnaires de son département ont confisqué l'iPhone du juriste John Eastman et l'ont forcé à l'ouvrir avec la reconnaissance faciale. Ce dernier avait élaboré un plan permettant au vice-président Mike Pence de renverser, au dernier moment, le résultat des élections en faveur de Donald Trump. Le plan avait échoué parce que Mike Pence a refusé de jouer le jeu.

John Eastman est dans le pétrin.
John Eastman est dans le pétrin.image: keystone

Jeffrey Clark

L'homme est un ancien fonctionnaire de la justice que Donald Trump voulait nommer – au dernier moment – comme ministre de la justice provisoire. Il n'avait toutefois aucune compétence en la matière.

Il avait par exemple envoyé une lettre aux Swing States, dans laquelle il expliquait que le Ministère de la Justice avait «reçu des informations sur des fraudes électorales et qu'il enquêterait sur celles-ci». Conséquence? Les votes des électeurs de Joe Biden n'auraient ainsi pas dû être certifiés. Ce plan a échoué parce que les dirigeants du Ministère de la Justice ont menacé d'un exode massif.

Rudy Giuliani

En sixième position, nous avons l'ancien avocat de Donald Trump. Ce dernier a annoncé, de manière théâtrale dimanche 26 juin dernier, qu'il avait été «agressé» alors qu'il venait soutenir son fils lors de sa campagne électorale, dans un centre commercial de Staten Island.

«J'ai été poussé dans le dos, comme si j'avais été frappé par un rocher. J'aurais pu me briser le crâne et j'ai ressenti une grande douleur»

L'incident a été filmé par une caméra de surveillance. Il s'est avéré que Rudy Giuliani avait été légèrement poussé par un passant.

Rudy Giuliani et son fils Andrew semblent souvent se mettre dans l'embarras.
Rudy Giuliani et son fils Andrew semblent souvent se mettre dans l'embarras.image: keystone

Un documentaire en guise de preuve

Pour terminer, la commission d'enquête est entrée en possession des séquences d'un documentaire britannique, mandaté par la famille Trump. L'équipe de tournage était donc sur place le 6 janvier 2021, dans le cercle proche de l'ex-président.

Le 5e amendement invoqué pour ne pas témoigner

John Eastman et Jeffrey Clark ont tous les deux été cités comme témoins par la commission d'enquête. Les hommes ont invoqué le cinquième amendement de la Constitution américaine, qui accorde à un témoin le droit de garder le silence afin de ne pas s'incriminer lui-même. Or, invoquer cet amendement revient à reconnaître implicitement sa culpabilité.

A la fin de la dernière audition, Liz Cheney, la vice-présidente de la commission, s'est adressée aux partisans de Donald Trump:

«Il est difficile d'accepter que l'ex-président ait trahi votre confiance, qu'il vous a trompés. Beaucoup d'entre vous cherchent des excuses pour ignorer les faits, moi la première. Mais c'est ainsi»
 Jeffrey Clark.
Jeffrey Clark.image: keystone

Une commission hautement professionnelle

Ce message semble avoir été entendu et les dernières auditions ont eu un impact. Rich Lowry, le rédacteur en chef du magazine conservateur National Review, a déclaré au Financial Times:

«Je pense que les auditions ont rappelé aux gens à quel point les événements du 6 janvier étaient graves. Ils sont la preuve, une fois de plus, que Donald Trump est rétrograde. Je ne connais pas encore l'ampleur des auditions, mais elle semble déjà être très forte»

Les conséquences et les effets des auditions démontrent la préparation professionnelle de la commission. Comment? Grâce aux services de James Goldstein, un ancien chef d'ABC News. Avec son équipe, il a veillé à ce que les événements du 6 janvier soient traités de manière compréhensible et passionnante.

L'ex-président sous le radar des marchés financiers

Mais Donald Trump ne doit pas seulement craindre de nouvelles révélations de la commission. Il a également des ennuis avec l'autorité de surveillance des marchés financiers (SEC) et devra peut-être mettre une croix sur une grosse somme d'argent. En effet, l'homme d'affaires avait prévu d'encaisser près d'un milliard de dollars lors d'une introduction en bourse de la fusion entre Trump Media & Technology Group et Digital World Acquisition Corp. Cependant, afin d'enquêter sur d'éventuelles irrégularités, la SEC a provisoirement bloqué cette transaction.

A l'origine de cette fusion? Truth Social, le réseau social lancé par Donald Trump. Mais le succès de la plateforme est pour l'instant mitigé.

La série de vêtements lancée par Migros Vaud et Strappazzon

1 / 25
La série de vêtements lancée par Migros Vaud et Strappazzon
source: calypso mahieu
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Droit à l'IVG: l'actrice Jodie Sweetin victime de violences policières

Video: extern / rest
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Coups de feu en Australie: «une personne a été placée en garde à vue»
Un homme a été arrêté dimanche, suspecté d'être l'auteur de coups de feu dans le principal terminal de l'aéroport de Canberra, qui a été évacué, a annoncé la police australienne.

«Le terminal de l'aéroport de Canberra a été évacué par précaution et la situation à l'aéroport est sous contrôle», a déclaré la police dans un communiqué, sans faire état de blessés.

L’article