DE | FR

Le pire des citations d'Eric Zemmour

Image: Keystone/Shutterstock
«Pour l'instant je ne suis pas candidat» à la présidentielle, a déclaré le polémiste samedi soir. En attendant sa «décision définitive», voici un portrait d'Eric Zemmour par lui-même.
12.09.2021, 17:0412.09.2021, 18:02
Hadrien Plisnier / slate
Un article de Slate
Slate

Difficile, aujourd'hui, de définir Eric Zemmour. Ancien journaliste au Figaro, chroniqueur polémiste à CNews, essayiste à succès, réactionnaire et nationaliste radical, condamné pour provocation à la discrimination raciale, candidat potentiel à la prochaine présidentielle, etc.

Avant tout, Eric Zemmour est un homme qui parle beaucoup et aime faire passer ses idées non comme des propositions, mais comme des vérités que seul quelqu'un qui n'aurait pas lu de livres pourrait rejeter. Alors, laissons-le parler, et dessinons un portrait de celui qui électrise tant de passions à travers ses propres déclarations (portrait qui sera mis à jour à chaque fois que le concerné formulera une nouvelle phrase, disons, significative).

Un condamné

Les employeurs «ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs».

«Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois [lorsqu'on est noir ou arabe]? Pourquoi? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait».

Prononcées toutes deux le 6 mars 2010, l'une sur France Ô l'autre sur Canal+, ces déclarations vaudront deux condamnations à Eric Zemmour, pour atteindre un total de 10 000 euros d'amendes, de dommages-intérêts et de frais de justice, pour avoir «justifié une pratique discriminatoire illégale».

«Tous les musulmans, qu'ils le disent ou qu'ils ne le disent pas», considèrent les djihadistes comme de «bons musulmans».

6 septembre 2016, plateau de «C à vous» sur France 5. Eric Zemmour croit savoir ce que tous les musulmans pensent, qu'ils le disent ou non. Résultat: «Exhortation implicite à la discrimination», 3000 euros d'amende.

Un relaxé

«Dans les années 1930, les auteurs les plus lucides qui dénonçaient le danger allemand, comparaient le nazisme à l'islam (...) et disaient: “le nazisme est un peu raide, un peu intolérant, mais de là à le comparer à l'islam”».

Invité lors de la convention de la droite organisée en 2019 par des proches de Marion Maréchal, Eric Zemmour prononce un discours d'une rare violence dont la citation ci-dessus n'est qu'un extrait choisi parmi tant d'autres. D'abord condamné à une amende de 10 000 euros pour «injure et provocation à la haine», le polémiste vient d'être relaxé par la cour d'appel.

Un accusé (affaire en cours de jugement)

Les mineurs isolés «comme le reste de l'immigration (...) n'ont rien à faire ici: ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont».

Si CNews s'est vue infliger une amende de 200 000 euros par le CSA (une première) pour cette nouvelle horreur prononcée le 1er octobre 2020, de son côté le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «provocation à la haine raciale» et «injures publiques à caractère raciste».

Un mélomane

«Je pense que le rap est une sous-culture d'analphabètes».

Encore une fois plein de cette mesure propre aux hommes de culture tel que lui, Eric Zemmour refuse une comparaison avec Yasmina Khadra et se lance dans ce jugement à l'emporte-pièce du rap, qui nous fait penser à ces paroles, quelque peu plus subtiles, du groupe La Rumeur: «On sait où dorment les calibres / Quelque part dans nos paroles / Ces armes en vente libre» qui peuvent expliquer pourquoi l'essayiste préférerait que les rappeurs soient analphabètes.

Un massacreur, oui, mais français!

«Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Et bien moi, je suis aujourd'hui du côté du général Bugeaud. C'est ça, être français!»

Être du côté de la France, quoi qu'elle fasse. Voilà ce qu'Eric Zemmour a voulu signifier ce 23 octobre 2019 en faisant l'apologie du général Bugeaud, figure de la colonisation de l'Algérie et de la stratégie de la terre brûlée. Une vision qui ouvre de bien belles perspectives…

Un taliban?

«– Le pouvoir ne doit pas seulement rester dans la main des hommes? – Bien sûr que si, sinon il se dilapide».

Sur BFMTV en octobre 2013, cet adorateur de la virilité n'y va pas par quatre chemins face à Ruth Elkrief. Le pouvoir est une affaire d'homme, affirme-t-il sans détour, se découvrant une affinité inattendue avec le nouveau gouvernement afghan.

Un humoriste

«Le vert des Verts correspond, comme par hasard, au vert de l'islam.»

29 juin 2020, les Verts réalisent de très bons scores aux élections municipales. L'occasion, pour Eric Zemmour, de se découvrir un nouveau talent, celui de comique. Rappelons d'ailleurs que le rouge du nez des clowns correspond, «comme par hasard», au rouge des communistes. À en croire la dialectique zemmourienne, voilà qui devrait inquiéter ses partisans. Encore que son sexisme, son racisme, ses multi-condamnations, ou sa justification, au nom de la France, des pires massacres, peuvent, éventuellement, suffire à s'inquiéter de voir un tel homme guider le débat public et briguer la plus haute fonction du pays.

Cet article a été publié initialement sur Slate. watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Cela n'a rien à voir, mais voici des photos d'un concert qui réunit 5000 personnes à Barcelone:

1 / 9
Un concert réunit 5000 personnes à Barcelone
source: sda / emilio morenatti
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Un Italien tente de se faire vacciner sur un faux bras en silicone
Un Italien s'est rendu à un centre de vaccination en présentant sa prothèse en silicone. Alberto Cirio, président de la région du Piémont, a qualifié ce geste d'«extrêmement grave.»

Un cinquantenaire italien du Piémont désireux d'obtenir le précieux pass sanitaire a tenté jeudi en vain de se faire vacciner sur une prothèse en silicone, a raconté vendredi le président de cette région du nord-ouest du pays.

L’article