DE | FR

Burkini à la piscine: la justice suspend l’autorisation votée à Grenoble

Voilà une décision qui ne manquera pas d'animer un débat politique déjà très discuté. Mercredi, la justice a suspendu la décision de la mairie de Grenoble d'autoriser le port du burkini dans les piscines municipales.
25.05.2022, 20:5427.05.2022, 06:30

La décision du maire de la ville, Eric Piolle, d’autoriser le burkini, et qui avait été acceptée à une infime majorité le 16 mai dernier, vient d'être suspendue, selon Le Monde.

Le texte, très controversé, avait été adopté au terme de près de six heures de séance, par 29 représentants, contre 27 «contre» et trois abstentions, rappelle Le Parisien. Outre le port du burkini, il prévoyait d'autoriser le port du maillot anti-UV ainsi que la baignade seins nus pour les femmes. Ce nouveau règlement devait entrer en vigueur le 1er juin.

Ce ne sera pas le cas: suite à un recours déposé lundi par le préfet de l’Isère, la validation du texte a été revue par le tribunal administratif de Grenoble. Lequel a estimé que cette mesure portait «gravement atteinte au principe de neutralité du service public» et au principe de laïcité.

La mairie de Bordeaux a désormais quinze jours pour faire appel de la décision. (mbr)

Copin comme cochon: La fête des voisins

Plus d'articles sur les élections législatives en France

Pourquoi Macron a toutes les chances de triompher aux législatives

Link zum Artikel

Ces militants dégoûtés par leur héros Eric Zemmour et son parti

Link zum Artikel

Accord conclu entre le PS et les Insoumis en France

Link zum Artikel

Député français depuis 20 ans, l'original Jean Lassalle ne rempile pas

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Avant la fête à Kiev, les réfugiés affrontent la «bureaucratie soviétique»
Alors que les autorités suisses sont toujours aux prises avec un afflux de réfugiés, une forte vague de retours a commencé en Ukraine. Dans le quartier de départ de Kiev, les bars et les restaurants sont remplis plus tôt que d'habitude. Le samedi soir, on fait la fête – dans la nuit, tombent les bombes.

Le bouchon avant la frontière ukrainienne est long de trois kilomètres du côté polonais. Nous faisons la queue. L'autoroute est vide, à l'exception de la longue colonne de véhicules qui attendent. Il n'y a pratiquement pas de circulation en sens inverse. Des forêts de pins à gauche et à droite. Pendant que nous attendons, nous observons des cigognes qui claquent des becs sur un arbre.

L’article