DE | FR
Des soldats russes fouillent des combattants ukrainiens à l'aciérie d'Azovstal à Marioupol.
Des soldats russes fouillent des combattants ukrainiens à l'aciérie d'Azovstal à Marioupol.photo: keystone

Poutine s'empare de Marioupol, mais la situation se gâte vraiment pour lui

L'armée russe s’est emparée de Marioupol, la plus grande ville conquise jusqu'à présent. Mais la suite des opérations s'avère être plus sombre: un éminent chef militaire russe a déjà déclaré que l'opération dans le Donbas avait «échoué».
19.05.2022, 05:5819.05.2022, 08:14
Corsin Manser
Corsin Manser
Corsin Manser
Suivez-moi

Les combats autour de Marioupol semblent pour l'instant terminés. Lundi, plus de 200 soldats ukrainiens ont été évacués de l'aciérie d'Azovstal, où la résistance s'était retranchée pendant des semaines. Plusieurs centaines de combattants se trouveraient encore dans l'aciérie, mais selon l'armée ukrainienne, ils devraient, eux aussi, être évacués.

Avec la conquête de Marioupol, Vladimir Poutine peut célébrer un succès symbolique: son armée a pu établir un pont terrestre entre la Russie et la péninsule de Crimée. La ville portuaire, qui comptait autrefois 440'000 habitants, est la plus grande ville que les troupes russes ont pu remporter dans cette guerre. Elle pourrait servir de gage lors de futures négociations de paix.

Grâce à ce pont, les Russes espèrent obtenir des avantages pour l'approvisionnement de la Crimée. Ils devraient en outre travailler à la réouverture du port de Marioupol, comme l'écrit l'Institute for the Study of War (ISW). Le port devrait être déminé et remis en service ce mois-ci. Cependant, il ne faudrait pas qu’on se réjouisse trop vite au Kremlin, et ce pour les trois raisons suivantes👇

Le prix élevé de la victoire à Marioupol

Il reste à savoir dans quelle mesure Marioupol sera utile à Poutine sur le long terme. L'armée russe a complètement rasé la ville avec ses bombardements. De nombreuses personnes ont dû fuir. Celles qui sont restées devraient, du moins en partie, opposer une résistance civile aux occupants. L'exemple de la ville de Cherson nous l'a montré.

Des attaques isolées contre l'armée russe sont également possibles: Un char russe a récemment explosé dans la ville occupée de Novoazovsk. La vidéo de l'explosion a fait le buzz, on y voit la tourelle du char projetée à des dizaines de mètres de hauteur.

Les Russes ont déployé des efforts considérables pour prendre le contrôle de Marioupol. Ils n'ont pas seulement perdu beaucoup de soldats et de matériel. Ils ne pouvaient pas non plus déployer ailleurs les troupes stationnées à Marioupol. C'est pourquoi les Ukrainiens célèbrent désormais les résistants d'Azovstal.

«Grâce aux défenseurs de Marioupol, nous avons gagné un temps crucial pour la formation de réserves, un regroupement des forces et l'obtention de l'aide de nos partenaires»
a écrit la vice-ministre de la Défense Hanna Maljar sur Facebook.

Aucune avancée sur le front

Le succès de l'armée russe à Marioupol reste pour l'instant l'exception à la règle: pour le reste, elle ne va pas fort. Au nord de la ligne de front, les forces ukrainiennes ont réussi à repousser les troupes russes jusqu'à la frontière. Si les Ukrainiens parviennent à gagner encore du terrain, l'approvisionnement des Russes de Belgorod vers le Donbas est en danger.

Les soldats ukrainiens ont réussi à repousser l'ennemi jusqu'à la frontière près de Kharkiv grâce à une contre-offensive.
Les soldats ukrainiens ont réussi à repousser l'ennemi jusqu'à la frontière près de Kharkiv grâce à une contre-offensive.photo: keystone

Les combats les plus violents font actuellement rage au sud de Kharkiv. Ces dernières semaines, les Russes n'ont progressé que lentement, voire pas du tout. Ils ont à nouveau revu leurs objectifs à la baisse, comme l'a expliqué l'expert militaire britannique Michael Clarke sur Sky News.

Selon son rapport, les forces russes voulaient d'abord contrôler l'axe Kharkiv-Marioupol. Lorsque c'est devenu irréaliste, elles ont prévu de progresser d'Izioum jusqu'à Donetsk. Mais ce plan a également échoué. Ces dernières heures, les Russes ont donc déplacé leurs forces encore plus à l'est pour s'emparer des villes de Sjevjerodonezk et Svitlodarsk.

Avancée du front à l'est et au sud de l'Ukraine

Il n'est pas certain que les Russes parviennent à atteindre leurs objectifs, pourtant fortement réduits. Il y a une semaine, ils ont tenté de traverser la rivière Siwerskyj Donez près de Sjevjerodonezk et ont subi un véritable fiasco. Des centaines de soldats ont perdu la vie face aux tirs ukrainiens, des dizaines de chars et de véhicules ont été détruits.

Les critiques internes à la Russie

Le désastre de Siwerskyj Donez a pour conséquence des critiques internes à la Russie à l'encontre du commandement militaire. «Si les mêmes problèmes persistent pendant trois mois et que rien ne semble changer, je commence personnellement à poser des questions aux chefs des opérations militaires, tout comme des millions de citoyens de la Fédération de Russie», a écrit le célèbre blogueur militaire Youri Podoliaka sur Telegram. D'autres blogueurs ont adopté un ton similaire.

Et ils ne sont pas les seuls à faire part de leur critique: Igor Girkin constate avec regret que l'opération visant à vaincre les troupes ennemies de Donetsk a «échoué», a-t-il écrit sur Telegram le 16 mai. Aucune grande ville n'a été conquise. Girkin fait l'objet d'un mandat d'arrêt international dans le cadre de l'abattage du vol de la Malaysia Airline. Le Russe est l'un des chefs militaires de la République populaire séparatiste de Donetsk. Il ne mâche pas ses mots à l'égard de ses 360 000 followers:

«Peut-être obtiendrons-nous quelques succès tactiques locaux avant que l'adversaire ne réplique par des contre-offensives. Mais il est désormais clair - le Donbas ne sera pas complètement libéré d'ici le début de l'été». Cela ne le surprend même pas, poursuit-il: «Au contraire». Selon lui, l'art de la guerre consiste à frapper là où l'adversaire ne s'y attend pas. Or l'intention des commandants russes a toujours été évidente. «Pour l'instant, nos troupes se battent dans des batailles épuisantes et offensives et doivent jouer selon les ‹règles de l'adversaire»
«J'accuse directement Sergueï Choïgou au moins de négligence criminelle»
Igor Girkin

La semaine dernière déjà, Girkin n'avait pas ménagé ses critiques. Il a adressé de sévères reproches au ministre de la Défense Sergueï Choïgou en raison de l'absence de succès. «J'accuse directement Sergueï Choïgou au moins de négligence criminelle», a déclaré Girkin dans une interview vidéo publiée sur Telegram.

Le narratif du Kremlin selon lequel «tout se passe comme prévu» en Ukraine commence à s'effriter de plus en plus, et ce même à la télévision publique russe. Le stratège militaire Mikhaïl Khodarenok y a déclaré : «La situation se dégrade pour nous». Les propagandistes de Poutine ont visiblement eu du mal à contrer cette affirmation.

Ainsi, lorsque le chef des services secrets ukrainiens, Kyrylo Budanov, déclare dans une interview à Sky News que l'Ukraine aura gagné la guerre à la fin de l'année et qu'une tentative de coup d'Etat contre Poutine est en cours et ne peut pas être stoppée, cela ne semble plus irréaliste à l'heure actuelle. En tout cas, les semaines à venir risquent d'être extrêmement tendues pour Poutine.

Les terribles illustrations des recettes vintage

1 / 35
Les terribles illustrations des recettes vintage
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Elon Musk a sa version chinoise, voici «Elong Musk».

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Meurtre, torture, vol: l'Ukraine recherche 10 criminels de guerre

Link zum Artikel

«Plan Marshall 2.0»: voici comment reconstruire l'Ukraine après la guerre

Link zum Artikel

Voici 13 images de Pâques «célébrée» en Ukraine en pleine guerre

Link zum Artikel

«Pour la Russie, cette guerre est un suicide économique»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi la Chine veut désormais la paix en Ukraine
Alors que l'armée russe peine à gagner du terrain en Ukraine, Pékin commence à trouver le temps long et a donc décidé de s'engager davantage dans une tentative de résolution du conflit.

Le point de vue des dirigeants chinois sur la guerre en Ukraine a évolué. Ils constatent que, depuis quatre mois, la progression de l'armée russe sur le terrain est lente, incertaine et exige des moyens militaires considérables. Très loin du scénario qu'avait sans doute annoncé Vladimir Poutine début février, quand il avait rencontré Xi Jinping. Mais en plus, à Pékin, on s'inquiète désormais des conséquences néfastes pour la marche de l'économie mondiale que commence à avoir ce conflit qui s'éternise.

L’article