DE | FR

Les pluies provoquent un «désastre national» à Sydney

De nombreux habitants ont dû être évacués, mais certains l'ont plutôt bien vécu.
De nombreux habitants ont dû être évacués, mais certains l'ont plutôt bien vécu.Image: AP
Des milliers de personnes ont été évacuées après des inondations en Australie. Huit millions d'habitants ont été invités à éviter les déplacements
21.03.2021, 08:1822.03.2021, 16:11

Le sud-est de l'Australie était toujours la proie, lundi, de pluies diluviennes. Ces précipitations ont encore aggravé la situation sur le front d'inondations qui ont contraint des milliers de personnes à évacuer, et provoqué la fermeture de centaines d'écoles.

De nombreuses zones du littoral de la Nouvelle-Galles du Sud, l'Etat le plus peuplé du pays, sont sous les eaux, y compris des quartiers de Sydney qui n'avaient plus connu une telle montée des eaux depuis des décennies. «Les dégâts sont incroyables», se désespère Marten Clark, propriétaire d'un café à Port Macquarie dont tout l'équipement électroménager a été noyé sous plus d'un mètre d'eau.

Lundi, huit millions d'habitants ont été invités à éviter les déplacements non nécessaires et à travailler de chez eux quand ils le peuvent. Certaines zones ont reçu 250 mm de précipitations en 24 heures.

Contraste avec les incendies

Les chercheurs ont averti que l'Australie devrait être particulièrement exposée aux phénomènes météorologiques extrêmes en raison du réchauffement climatique. Ainsi, le contraste est grand avec la fin 2019, quand cette région avait été confrontée à des feux de forêt sans précédent et à des restrictions d'eau, en raison d'une longue période de sécheresse.

«Je ne sais pas quand, dans l'histoire, nous avons été confrontés à un tel enchaînement de phénomènes météorologiques extrêmes au beau milieu d'une pandémie.»
Gladys Berejiklian, première ministre de Nouvelle-Galles du Sud

La première ministre de Nouvelle-Galles du Sud Gladys Berejiklian a indiqué que 18 000 personnes avaient reçu pour consigne d'évacuer et que 38 régions avaient été déclarées en état de catastrophe naturelle. Les services d'urgence ont reçu au moins 8800 appels à l'aide depuis le début de la crise et porté assistance à des centaines de personnes.

«Une fois par siècle»

La Mid North Coast, au nord de Sydney, a été la région la plus touchée. Mme Berejiklian a affirmé que cette zone était frappée par une catastrophe qui arrive «une fois par siècle».

Le barrage de Warragamba, qui fournit une grande partie de l'eau potable de Sydney, a débordé samedi après-midi et des crues d'un niveau n'ayant plus été observé depuis 1961 sont attendues dans la rivière Hawkesbury en aval, selon les autorités.

Inondations à Sydney

1 / 9
Inondations à Sydney
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

«C'est l'une des plus importantes inondations que nous risquons de voir depuis très longtemps», a souligné un responsable du Bureau des services météorologiques, Justin Robinson. (ats)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine a capturé les défenseurs de Marioupol: que va-t-il leur faire?
Les derniers défenseurs de Marioupol sont aux mains des Russes. L'historienne militaire Tamara Cubito détaille pour watson ce qui pourrait leur arriver.

Ce sont des visages épuisés qui font le tour du monde en ce moment. Ce sont les visages des soldats et combattants ukrainiens terrés dans les bunkers d'Azovstal depuis plus de deux mois. Maintenant, ce sont des prisonniers de guerre de l'armée russe.

L’article