DE | FR
Shutterstock

Face au risque de coupure autoritaire, ils créent leur propre internet

Un réseau décentralisé ne peut pas être désactivé par un gouvernement. Raison pour laquelle des activistes créent leur propre réseau internet.
08.10.2021, 18:5010.10.2021, 10:38
Barthélemy Dont / slate
Un article de Slate
Slate

Myanmar, Égypte, Népal, Tchad... Aujourd'hui, les coupures d'internet sont devenues une habitude des gouvernements autoritaires. Alors que les activistes et mouvements de protestation s'organisent majoritairement en ligne, leur supprimer le réseau internet, voire téléphonique, permet de les désorganiser efficacement.

Pour parer cette mesure répressive, des activistes anticipent et préparent le terrain en installant des réseaux de communication décentralisés. C'est le cas de NYC Mesh et Mycelium Mesh Project, des organisations qui créent des réseaux constitués de «noeuds» sans hiérarchie entre eux, contrairement à l'organisation fournisseur/client des opérateurs commerciaux.

Techniquement facile

Si couper internet est aussi simple, c'est en grande partie à cause de la centralisation du réseau. Dans la plupart des pays, il n'y a qu'une poignée de fournisseurs d'accès internet (FAI) pour des millions d'utilisateurs.

En France, bien que le gouvernement n'ait pas le droit de couper internet à la population, il serait techniquement assez facile de le faire. SFR, Orange, Free et Bouygues Télécom: quatre FAI seulement rassemblent la quasi-totalité des connexions dans l'Hexagone. Les convaincre de suspendre leur activité reviendrait essentiellement à couper le pays d'internet.

Do It Yourself

Mycelium Mesh Project propose justement de créer un réseau artisanal, qui ne passe pas par les FAI. Pour l'instant, l'organisation est parvenue à envoyer des messages textuels à vingt-et-un kilomètres de distance lors de tests à Atlanta, grâce à des routeurs alimentés par des batteries de cigarettes électroniques.

L'avantage de ce type de réseau est qu'il n'a même pas besoin d'être placé au domicile des activistes. Pilonnes électriques, réverbères, bâtiments abandonnés, un «noeud» du réseau peut en théorie être disposé n'importe où. En juillet 2020, NYC Mesh avait installé à Manhattan un point wifi dans un parc occupé par les manifestants contre les violences policières.

Cela peut avoir d'autres utilités, car les gouvernements autoritaires ne sont pas les seuls à perturber l'accès au réseau: il est vulnérable aux catastrophes naturelles ou accidents humains qui peuvent endommager les équipements qui distribuent internet. Récemment en Centrafrique, un incendie au siège d'Orange à Bangui a privé 20% du pays de sa connexion.

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Les certificats semblent aussi aisément contournables

Est-ce que James Bond utilise le wifi?

Vidéo: watson

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La taxe mondiale de 15% est «finalisée» (et ça va trop vite pour la Suisse)

Le Suisse ne pourra pas introduire la taxation des multinationales de 15% en 2023, comme le souhaite l’ODCE après l’annonce de la finalisation de l’accord entre 136 pays.

Cent-trente-six pays se sont accordés pour imposer une taxation minimale à 15% sur les multinationales, a annoncé vendredi l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Cette annonce intervient après les ralliements de l'Irlande, l'Estonie et de la Hongrie.

«La réforme majeure du système fiscal international finalisée aujourd'hui permettra de garantir l'application de la taxe à compter de 2023», a indiqué l'OCDE, qui qualifie cet accord d’«historique». Ces 136 …

Lire l’article
Link zum Artikel