DE | FR

La ville la plus chère au monde... n'est pas celle que vous croyez

Saurez-vous deviner quelle est la ville la plus chère de 2021?
Saurez-vous deviner quelle est la ville la plus chère de 2021?Image: Shutterstock
Dubai, Zurich, Genève, New York sont les villes qui nous viennent à l'esprit lorsque l'on pense aux endroits les plus chers au monde. Cette année, la surprise est donc de taille.
01.12.2021, 03:5101.12.2021, 09:00

Tel Aviv a supplanté Paris et Singapour comme ville la plus chère au monde, d'après une étude annuelle de The Economist qui souligne que les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont fait grimper les prix. Zurich est au quatrième rang et Genève au septième.

«En 5e position l'année dernière, Tel Aviv devient la ville la plus chère au monde pour la première fois. Cette position reflète la vigueur de la devise israélienne, le shekel, face au dollar, car l'indice prend pour base de comparaison les prix à New York»

L'«indice mondial du coût de la vie», publié par l'hebdomadaire britannique, classe 173 villes en fonction des prix d'un panier comprenant plus de 200 produits et services.

L'Europe et l'Asie toujours en haut du classement

The Economist souligne que l'augmentation des prix mesurée est la plus rapide enregistrée depuis cinq ans, à 3,5%. «Les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont contribué à la montée des prix, le Covid-19 et les restrictions sociales pesant toujours sur la production et le commerce à travers le monde», notent encore les auteurs de l'étude.

«Après avoir partagé la première place avec Zurich et Hong Kong en 2020, Paris recule à la deuxième position, qu'elle occupe avec Singapour dans cette nouvelle édition. En général, le haut du classement reste dominé par les villes européennes et les villes asiatiques développées, tandis que les villes nord-américaines et chinoises gardent des prix relativement modérés»
The economist

Et la ville la moins chère?

Les villes les moins chères - en dollars - se trouvent essentiellement au Moyen-Orient, en Afrique ou dans les parties les plus pauvres d'Asie.

Damas reste la ville la moins chère au monde, en raison d'une devise qui s'écroule face au dollar et, par conséquent, des prix en billets verts qui plongent, la guerre civile continuant de décimer l'économie locale.

La capitale syrienne subit une très forte inflation tout comme Caracas, Buenos Aires et Téhéran, cette dernière ayant enregistré la plus forte avancée au classement, de la 79e à la 29e place, les sanctions américaines entraînant des pénuries et hausses de prix. (ats/jch)

Faut-il s'inquiéter? Première dans le monde! Des robots sont capables de faire des bébés

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Sans de nouvelles troupes fraîches, les Russes ne vont pas gagner»
Après deux mois de combats dans l'Est de l'Ukraine, la Russie n'a toujours pas réussi à s'imposer nettement sur ses adversaires, qui ne cessent de monter en puissance. A tel point qu'une victoire militaire de Kiev n'apparaît plus si inconcevable, estime Julien Grand, rédacteur en chef adjoint de la «Revue militaire suisse». Interview.

Cela fait bientôt deux mois que les Russes ont redéfini leurs objectifs militaires, en se concentrant sur l'Est de l'Ukraine. Qu'est-ce qui a changé dans le rapport de force entre les deux camps?
Julien Grand
: On a assisté à une montée en puissance de l'armée ukrainienne et, parallèlement, à un affaiblissement des forces russes. Cela amène à une situation à peu près égalitaire sur le champ de bataille, ou du moins à une porte ouverte que les forces de Kiev peuvent utiliser pour prendre encore plus l'initiative.

L’article