DE | FR

Nuit d'émeutes à Jérusalem après la prière du vendredi

Israeli police use a water cannon to disperse Palestinian protesters from the area near the Damascus Gate to the Old City of Jerusalem after clashes at the Al-Aqsa Mosque compound, Friday, May 7, 2021. Palestinian worshippers clashed with Israeli police late Friday at the holy site sacred to Muslims and Jews, in an escalation of weeks of violence in Jerusalem that has reverberated across the region. (AP Photo/Mahmoud Illean)

Des policiers israéliens près de l'Esplanade des mosquées. Image: sda

C'est l'une des nuits les plus violentes depuis longtemps dans la Ville sainte qui vit une période de fortes tensions entre expropriations et mort récente de Palestiniens.



Plus de 175 Palestiniens et six policiers israéliens ont été blessés, vendredi, la plupart sur l'esplanade des Mosquées, dans les plus importants heurts des dernières années à Jérusalem-Est. La ville est le théâtre ces dernières semaines d'un regain de tension.

Ce qu'il s'est passé

Des dizaines de milliers de fidèles étaient réunis dans l'enceinte de l'esplanade des Mosquées pour la dernière grande prière du vendredi, quand des heurts ont éclaté entre Palestiniens, qui ont lancé des pierres et des projectiles, et la police israélienne qui a fait usage de grenades assourdissantes et tiré sur des manifestants avec des balles en caoutchouc.

Bild

Image: sda

Des accrochages ont aussi eu lieu dans le quartier voisin de Cheikh Jarrah, où des manifestations nocturnes quotidiennes contre la possible éviction de familles palestiniennes au profit de colons israéliens, dans le quartier de Cheikh Jarrah, ont dégénéré en heurts avec la police israélienne.

Les violences de vendredi ont coïncidé avec la «journée d'Al-Qods» (Jérusalem en arabe) célébrée annuellement dans des pays de la région et principalement en Iran, ennemi juré d'Israël, en soutien aux Palestiniens.

Contexte de tensions

Ces violences surviennent dans un contexte de vives tensions dans le secteur oriental de Jérusalem annexé par Israël. Plus tôt dans la journée, les forces israéliennes ont tué deux Palestiniens et blessé un troisième, qui avaient ouvert le feu sur des gardes-frontières dans le nord de la Cisjordanie, sans faire de victimes israéliennes.

«Nous sommes profondément préoccupés par la hausse des tensions à Jérusalem, préoccupés par les évictions potentielles de familles palestiniennes à Jérusalem-Est, dont plusieurs vivent bien entendu dans leur maison depuis des générations».

Département d'Etat américain

L'ONU a, elle, exhorté Israël à mettre fin à toute expulsion forcée de Palestiniens, avertissant que ses actions pourraient constituer des «crimes de guerre».

Réactions Palestiniennes

«Nous tenons Israël pour responsable des dangereux développements dans la vieille ville», a affirmé de son côté Mahmoud Abbas, le président palestinien. Il a qualifié les Palestiniens rassemblés sur l'esplanade de «peuple héroïque».

Le mouvement islamiste palestinien armé Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a appelé les Palestiniens à rester sur l'esplanade de samedi soir à jeudi matin, date à laquelle devrait prendre fin le mois de ramadan.

«L'occupation israélienne doit réaliser que la résistance est prête à défendre la mosquée Al-Aqsa à tout prix»

Le Hamas

A noter que des partis arabes israéliens ont appelé à des manifestations dans les villes à majorité arabe d'Israël. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Le Proche-Orient, talon d'Achille de l'ONU

Alors que le conflit entre Israël et la Palestine connaît son jour le plus sanglant, les membres du conseil de sécurité de l'ONU ne sont pas parvenus à s'accorder sur une motion commune, dimanche 16 mai.

Le temps de la diplomatie est-il venu? Pas pour tout de suite, apparemment. Alors que les affrontements s'intensifient sur la bande de Gaza et dans le ciel des principales villes israéliennes, le Conseil de sécurité s'est de nouveau réuni en urgence, ce dimanche après-midi. Au sortir de la réunion, aucune déclaration commune, ni de propositions sur un arrêt des combats n'ont été trouvées.

La session virtuelle a au contraire donné lieu à des diatribes réciproques et récurrentes des …

Lire l’article
Link zum Artikel