assez ensoleillé13°
DE | FR
International
Jeux vidéo

Ce jeu incitant à tuer des Israéliens est disponible en Suisse

Jeux vidéo

Tuez des «sionistes» et devenez «martyr»: ce jeu est disponible en Suisse

Un développeur a créé un jeu vidéo dans lequel les joueurs sont des Palestiniens qui tuent des soldats israéliens. Interdit dans certains pays d'Europe, il est pourtant facile à obtenir.
01.12.2023, 05:5705.12.2023, 17:29
Laura Mielke, Lucas Maier / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Face à la guerre, ce jeu est plus que cynique: tuer des soldats israéliens en tant que terroriste palestinien et libérer le pays de la «force d'occupation». C'est possible dans un jeu proposé depuis 2021 sur Steam, l'une des plus grandes plateformes de jeux informatiques au monde. En Allemagne, le téléchargement est bloqué, mais pas en Suisse. Nos recherches montrent qu'il est en réalité facile de se procurer le jeu partout en Europe.

La semaine passée, le fabricant avait mis en ligne une nouvelle édition. Fursan al-Aqsa: The Knights of the Al-Aqsa Mosque est le nom du jeu du développeur brésilo-palestinien Nidal Nijm. Celui qui joue se glisse dans le rôle d'Ahmad al-Falastini, un étudiant palestinien fictif. Selon la description, le personnage aurait été «injustement torturé et emprisonné pendant cinq ans par des soldats israéliens», la famille du personnage aurait été «tuée lors d'une attaque aérienne israélienne».

Le jeune homme veut désormais se venger de ceux «qui lui ont fait du tort, qui ont tué sa famille et volé sa terre natale». C'est pourquoi il rejoint un mouvement de résistance palestinien fictif appelé Fursan al-Aqsa. La mosquée al-Aqsa de Jérusalem est l'un des lieux les plus sacrés du monde pour les musulmans. Ce lieu est également sacré pour d'autres groupes religieux, comme le judaïsme.

Fursan al-Aqsa: lutte-t-il pour la liberté ou la terreur?

La mosquée est régulièrement au centre d'affrontements. La deuxième intifada a été appelée «intifada al-Aqsa», les attaques terroristes du 7 octobre ont été qualifiées par le Hamas «d'opération déluge al-Aqsa». L'objectif de ces actions est de placer la mosquée sous contrôle musulman. Depuis 1967, la mosquée est sous contrôle israélien.

Le concepteur du jeu veut montrer le côté palestinien du conflit. Il ne viserait pas à propager la haine contre les juifs, dit-il. Le jeu lui-même glorifie cependant les attentats-suicides, il permet au joueur de décapiter ses ennemis de manière brutale avec un sabre, toujours dans le but de tuer «tous les sionistes». Le tout est accompagné de cris «Allahu Akbar» et d'un culte du martyr. Si l'on meurt dans le jeu, un slogan apparaît:

«Réjouis-toi, ô mère du martyr, réjouis-toi et prépare ton fils pour le mariage au Paradis»

Dans une séquence, on peut également voir sur une bannière en arrière-plan la politicienne du Front populaire de libération de la Palestine, Leila Chaled. Elle est considérée comme l'une des premières femmes pirates de l'air au monde et a participé à plusieurs détournements.

Interdit, mais disponible

Peu avant la sortie du jeu, le Parlement européen a discuté d'un blocage en vertu du règlement visant à lutter contre la diffusion de contenus terroristes sur Internet. Pour ce faire, les Etats membres doivent agir eux-mêmes ou mandater Europol.

Toutefois, un test a montré à quel point il est facile de contourner ces blocages. Nous avons simplement écrit au développeur du jeu: «Le jeu n'est pas disponible dans mon pays - peux-tu quand même faire quelque chose?» En peu de temps, Nidal Nijm nous a répondu:

«Je sais qu'il est interdit, mais tu peux l'acheter directement chez moi»

Adaptation en français: Daphnée Lovas

Tsahal révèle en vidéo un bunker du Hamas sous l’hôpital Al-Shifa
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le pape s'en prend encore à la théorie du genre
Le pape François a de nouveau fustigé vendredi la théorie du genre. Il y voit «le plus affreux danger» qui «efface les différences».

«Il est très important qu'il y ait cette rencontre entre hommes et femmes, car aujourd'hui le plus affreux danger est l'idéologie du genre, qui efface les différences», a déclaré le pape lors d'une audience au Vatican avec les participants à une conférence internationale sur le mariage et la vie consacrée.

L’article