DE | FR

Le frère de Julian Assange a peur qu'il ne meure d'épuisement

Les partisans de Julian Assange manifestent devant la Haute Cour de Londres, en Grande-Bretagne.
Les partisans de Julian Assange manifestent devant la Haute Cour de Londres, en Grande-Bretagne.Image: sda
L'Australien de 50 ans est recherché aux Etats-Unis pour 18 chefs d'accusation, dont celui d'avoir enfreint la loi sur l'espionnage, après que WikiLeaks a publié des milliers de fichiers secrets en 2010.
14.12.2021, 04:0514.12.2021, 07:10

Le frère de Julian Assange a dit craindre que le fondateur de WikiLeaks ne meure durant la bataille judiciaire contre son extradition du Royaume-Uni aux Etats-Unis. Ce producteur de cinéma a manifesté devant le consulat britannique à Manhattan:

«Je suis très inquiet de ce qui pèse au-dessus de la tête de Julian et qui ne fait qu'augmenter la pression. Nous vivons dans la crainte qu'il ne tienne pas ou qu'il meure carrément durant ce processus judiciaire d'extradition.»

Il était accompagné d'une trentaine de personnes, parmi lesquelles la comédienne américaine Susan Sarandon et le musicien britannique fondateur du groupe Pink Floyd, Roger Waters.

Un micro AVC en prison à la fin du mois d'octobre

Ce n'est pas la première fois que le producteur s'alarme de l'état de santé de son frère âgé de 50 ans. La fiancée de Julian Assange, Stella Moris, a révélé, dimanche, au journal britannique Mail on Sunday qu'il avait souffert à la fin octobre d'un «micro AVC» en prison.

L'Australien est incarcéré dans une prison de haute sécurité près de Londres depuis son arrestation par la police britannique en avril 2019 après avoir passé sept ans reclus à l'ambassade londonienne de l'Équateur, où il s'était réfugié alors qu'il était en liberté sous caution.

«Julian Assange n'est plus l'homme qu'il était quand tout cela a commencé, mais il reste fort et combatif»
Le frère de Julian Assange

Un recours auprès de la cour suprême américaine

Les proches et soutiens du fondateur de WikiLeaks s'expriment après une victoire majeure vendredi des Etats-Unis dans leur bataille pour obtenir son extradition du fondateur de WikiLeaks, la haute cour britannique annulant une décision de première instance qui s'y opposait. Julian Assange entend toutefois former un recours auprès de la cour suprême.

Les Etats-Unis lui reprochent d'avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Poursuivi notamment pour espionnage, il risque jusqu'à 175 ans de prison. (ats/jch)

Ailleurs, sur la planète: La situation des femmes en Afghanistan est toujours aussi grave.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
A Los Angeles, les sans-abris doivent disparaître avant le Super Bowl
Environ 60 personnes vivant dans la rue située près du stade de football de Los Angeles, une construction valant cinq milliards de dollars, ont été chassées juste avant le plus grand événement sportif américain de l'année.

Les autorités de Los Angeles ont évacué un campement de sans-abri près du stade SoFi, où se déroulera le Super Bowl dans trois semaines. Cette décision a suscité de nombreuses réactions outrées de la part de groupes de défense des droits de l'homme et des résidents vivant dans la rue qui ont été déplacés bien malgré eux.

L’article