DE | FR
Kamala Harris vice-présidente Maison Blanche Etats-Unis billet de banque dollar Joe Biden

Image: Shutterstock

Made in USA: Kamala Harris a passé une très mauvaise semaine

What's on America? Voici les 3 news qui ont fait vibrer Jacqueline cette semaine: Kamala Harris gère le sale boulot de Biden, les jeunes américaines veulent vivre avec leur BFFs à la retraite et l'épouse d'El Chapo narcotrafiquant face à la justice.



Je ne suis pas «born in the USA», mais ma vie a toujours été rythmée par la politique, la culture, la musique et le show-business américain. Parfois inspirant, parfois délirant, souvent déroutant, voire dégoûtant... ce pays me fascine. Tour d'horizon de ma semaine américaine.

Kamala Harris a passé une très mauvaise semaine

CNN a titré un de ses articles ainsi: «Kamala Harris passe une mauvaise semaine (et nous ne sommes que mercredi)». Pas très cool. Le New York Times, de son côté, se demande si le cahier des charges actuel de la vice-présidente ne serait pas en train de mettre en danger sa candidature potentielle au poste suprême en 2024.

Il faut dire qu'en six mois de mandat, on ne l'a pas beaucoup entendu, la Kamala. Fini l'image «ultra bright» de femme qui porte des baskets Converse et qui remet Mike Pence à sa place comme jamais. Cette semaine, on a eu un peu l'impression que Joe Biden voulait soit la garder dans son ombre, soit l'envoyer au casse-pipe. Il l'a fait sur un sujet brûlant: l'immigration. En déplacement en Amérique centrale, ses propos ont attiré les foudres de la gauche comme de la droite. Pas génial pour sa cote de popularité. Affaire à suivre.

Le moment où Harris demande au peuple guatémaltèque de rester chez eux (et pas pour le Covid):

abspielen

Vidéo: YouTube/Reuters

Ah les Craquantes! Si vous ne connaissez pas cette série mythique des années 80, c'est un peu le Sex & the City de l'époque, sauf que les personnages principaux sont toutes des vielles dames, très... craquantes.

Sophia, Dorothy, Rose et Blanche en pleine séance de commérages:

Bild

Selon le Huffington Post, de plus en plus de jeunes américaines souhaitent, qu'à leur retraite, elles puissent vivre avec leurs meilleures amies, exactement comme dans la série. Pourquoi? Gain d'argent, peur d'être seule (sans leurs époux décédés) et envie de s'amuser comme des gamines avec leurs BFFs, jusqu'à leur dernier souffle. Franchement, je valide!

Derrière chaque baron de la drogue, il y a, souvent, une femme.

Le baron de la drogue, le Mexicain Joaquín «El Chapo» Guzmán est un des plus gros criminels (connus) de tous les temps. Ce qui lui vaut d'être l'un des hommes les plus puissants au monde: le magazine Forbes l'a même classé dans une de ses listes, à la 67e place, c'est pour vous dire à quel point il est influent. Grâce à tout cela, il a pu gérer le cartel de Sinaloa, organisation spécialisée dans le trafic international de stupéfiant, plus ou moins impunément pendant plus de trente ans.

Après des années de «cavale», El Chapo a été arrêté en 2019, puis emprisonné dans la même prison new-yorkaise de haute sécurité que celle de feu Jeffrey Epstein. Il a évidemment été condamné à la perpétuité. Cette semaine, c'est son épouse qui se retrouve sous les feux des projecteurs, car elle est en plein procès. Face à la justice américaine, elle a reconnu sa responsabilité dans le trafic international de son mari.

Emma Coronel, avant son arrestation:

Emma Coronel El Chapo

Image: twitter

Agée de seulement 31 ans, Emma Coronel, qui a la double nationalité mexicaine et américaine, a rencontré Guzman à l'âge de 17 ans, ils se sont mariés peu après et ils ont deux enfants. Comme l'explique le Wall Street Journal, Coronel pourrait ne pas devoir faire de la prison et se retrouver plutôt dans un programme de protection des témoins. Oui, comme dans les films. Pourquoi? Car elle a des informations qui pourraient faire tomber toute l'organisation de son mari, ce qui serait un sacré coup tant pour le FBI que pour les autorités mexicaines. Deux mots: terrifiant et fascinant!

Emma Coronel, maintenant:

El Chapo Emma Coronel

Image: twitter

Un best of du street art à Brooklyn, en images

1 / 19
Un best of du street art à Brooklyn, en images
source: jah / watson / jah / watson
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

What’s in/what’s out, les news de ta semaine

Plus d'articles «Le corner américain»

Made in USA: Une app' de rencontre se met aux fourneaux pour vos rendez-vous

Link zum Artikel

Made in USA: On vous présente «Internet Dad», le papa le plus cool du web

Link zum Artikel

Made in USA: un vol écolo en 4 heures et pour moins de 100 fr pour New York

Link zum Artikel

Made in USA: Kamala Harris a passé une très mauvaise semaine

Link zum Artikel

Le corner américain

Made in USA: un billet de 20 dollars avec le visage d'une ancienne esclave

What's on America? Voici les 3 news qui ont fait vibrer Jacqueline cette semaine: la Silicon Valley qui pourrait rendre son dernier souffle à San Francisco, un billet de banque historique promis par Joe Biden et l'église catholique canadienne au coeur d'un scandale.

La crise sanitaire aura-t-elle raison de la Silicon Valley ou plutôt des bureaux de la Silicon Valley? De nombreux habitants de San Francisco espèrent que oui! Pourquoi? Parce que, selon eux, la ville californienne a perdu bien plus que son âme lorsque les géants de la tech ont commencé a s'y installer. Avec la pandémie, de nombreux employés ne veulent plus revenir au bureau, préférant le télétravail et un exode rural vers des plus petites villes.

Quelques chiffres:

C'était une des promesses de …

Lire l’article
Link zum Artikel