DE | FR

L'Union européenne devient une «zone de liberté» pour les LGBT

Droits LGBTQ Union européenne

Le mariage entre personnes du même sexe est reconnu dans 13 Etats sur 27 membres de l'Union européenne. Image: Shutterstock

L'Union européenne passe un message fort, en réponse à ce qui arrive en Hongrie et en Pologne. Explications.



L'Europe doit devenir une «zone de liberté pour les personnes LGBT». Cette résolution, adoptée par le parlement européen ce jeudi, est une déclaration symbolique. Celle-ci répond aux «zones sans idéologie LGBT», voulues par des associations conservatrices, en Pologne.

abspielen

L’Union européenne «zone de liberté pour les LGBTIQ». Vidéo: YouTube/euronews (en français)

Ce qui se passe en Pologne:

Et en Hongrie:

«Etre soi même n'est pas une idéologie». Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, défend le droit aux libertés des homosexuels.

Des chiffres marquants

L’homosexualité est légale dans tous les états membres et la discrimination à l’embauche est bannie depuis l'an 2000. Par contre, dans certains pays, plus conservateurs, les gouvernements cherchent des excuses pour limiter les droits LGBT. (ga)

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Saisie «historique» d'explosifs à Copenhague

La police danoise a mis la main sur plus de 200 kilogrammes d'explosifs, un record pour le royaume nordique.

Une saisie record. Deux hommes ont été arrêtés. Dimanche, les forces de l'ordre ont mis la main sur 206,4 kg d'explosifs, dont la nature exacte n'a pas été dévoilée. L’opération a eu lieu dans un hangar d'une zone résidentielle dans le sud de Copenhague.

«Il y a des indications que cela pourrait provenir de Suède, mais c'est quelque chose que nous sommes en train d'éclaircir», a ajouté le responsable à l'agence de presse locale Ritzau. Aucune éventuelle cible n'a pour l'heure été rendue publique.

Lire l’article
Link zum Artikel