DE | FR

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Bild

Image: Shutterstock

Des mesures adoptées par la Pologne et la Hongrie discriminent les personnes LGBT, estime la Commission européenne, qui a lancé jeudi des procédures d'infraction contre ces deux pays. Ils ont deux mois pour répondre.



«L'égalité et le respect de la dignité et des droits humains sont des valeurs fondamentales de l'UE. La Commission utilisera tous les instruments à sa disposition pour défendre ces valeurs.» Voici ce qu'a annoncé jeudi l'exécutif européen, qui a lancé des procédures d'infraction contre la Hongrie et la Pologne.

Pourquoi? En raison de mesures qui vont à l'encontre des personnes LGBT, adoptées par ces deux pays.

Il s'agit essentiellement de:

Vers des sanctions financières

La Commission européenne, qui dénonce le caractère discriminatoire de ces mesures, a expliqué avoir envoyé aux deux pays une lettre de mise en demeure.

Il s'agit de la première étape d'une procédure qui peut mener à la saisie de la Cour de justice de l'UE puis à des sanctions financières. Budapest et Varsovie ont deux mois pour répondre.

La loi hongroise avait fait beaucoup parler pendant l'Euro 👇

Ces décisions avaient déjà conduit la Commission en juillet 2020 à priver de subventions dans le cadre d'un programme de jumelage certaines de ces municipalités. (ats/asi)

Après cette news très politique, voici l'évolution du visage de Johnny depuis les années 1990:

1 / 11
Le visage de Johnny depuis les années 90
source: capture d'écran youtube
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur la communauté LGBTQIA+

Privée de stade arc-en-ciel, Munich va se pavoiser aux couleurs LGBT

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le mois des fiertés LGBTQ commence aujourd'hui

Link zum Artikel

La Hongrie interdit de «promouvoir» l'homosexualité auprès des mineurs

Link zum Artikel

Deux femmes transgenres condamnées pour «tentative d'homosexualité»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Sofagate: «Je ne permettrai pas qu'une telle situation se reproduise»

Charles Michel, président du Conseil européen, avait tenté vainement à plusieurs reprises de contacter Ursula von der Leyen. Lundi, il y est parvenu et la dame lui a remis les pendules à l'heure.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a reçu lundi le président du Conseil européen Charles Michel pour la première fois depuis l'incident du «Sofagate» à Ankara. Elle l'a averti qu'elle «ne permettra pas qu'une telle situation se reproduise».

«Les présidents von der Leyen et Michel ont tenu leur réunion hebdomadaire habituelle et ont discuté d'une série de questions d'actualité», a expliqué le porte-parole de la Commission européenne à l'issue de la rencontre.

L'entretien …

Lire l’article
Link zum Artikel