DE | FR
Amazon mental health santé mentale live dépression lgbtq

Image: Shutterstock

Amazon ne vendra plus de livres présentant l'identité LGBT comme une maladie mentale

Les oeuvres abordant la transidentité comme maladie mentale ont été bannies du géant américain. Les conservateurs crient à la censure.



C'est le livre «When Harry Became Sally», (en français «Quand Harry est Devenu Sally»), abordant la question de la trans-identité, qui a mis le feu aux poudres. Aux Etats-Unis, des députés républicains se sont indignés de voir l'ouvrage disparaître des rayons virtuels d'Amazon, plus gros vendeur de livres en ligne.

Le livre de la discorde, de l'éditeur américain, Encounter Books.

Ce jeudi, le géant de la distribution en ligne a répondu à une missive, envoyée par plusieurs sénateurs républicains en février dernier.

Le «Wall Street Journal» a publié le contenu de la lettre d'Amazon, qui justifie son choix par une politique affichée: «Nous avons décidé de ne plus vendre des livres qui présentent l'identité LGBTQ+ sous l’angle du problème psychologique».

La colère des conservateurs ne s'est pas faite attendre, ils voient cette décision comme de la censure: «Amazon utilise son énorme pouvoir pour déformer le marché des idées et trompe ses propres clients dans le processus».

La société de Jeff Bezos assure continuer de vendre des ouvrages proposant une «grande diversité de point de vue». Bien que l’ouvrage n’est plus disponible, la polémique a permis au livre de profiter d’une belle publicité. Une réimpression de 5000 exemplaires est ainsi en cours.

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Une transgenre rejoint le gouvernement américain, une première

Le Sénat américain a confirmé mercredi, par une courte majorité, Rachel Levine, une pédiatre transgenre, au poste de ministre adjointe de la santé. La Maison-Blanche a salué une première «historique».

Professeure d'université en pédiatrie et psychiatrie, Rachel Levine, 63 ans, était, jusqu'en janvier, directrice de la santé dans l'Etat de Pennsylvanie. Elle était notamment chargée de la lutte contre le Covid-19. Elle est, désormais, ministre adjointe de la santé.

Rachel Levine a été confirmée par 52 voix contre 48 au Sénat. Seules deux sénatrices républicaines s'étant ralliées aux 50 élus du camp démocrate pour approuver sa nomination.

Les associations de défense des personnes LGBT ont …

Lire l’article
Link zum Artikel