DE | FR
Navire militaire chinois au large de Taïwan.
Navire militaire chinois au large de Taïwan.Image: Shutterstock

Faut-il s'inquiéter du missile hypersonique chinois? La réponse en 3 points

La Chine a lancé un missile hypersonique pouvant voler à plus de 10 000km/h. Taïwan pourrait-il en faire les frais? Les Etats-Unis sont-ils dépassés par cette nouvelles technologie? L'expertise d'Alexandre Vautravers, spécialiste suisse en stratégie militaire.
28.10.2021, 18:4629.10.2021, 15:15

Tiens, la Chine a lancé un missile hypersonique. Cela s’est passé en août, mais c’est seulement ces jours-ci que le reste du monde en prend officiellement acte. Le reste du monde ? Les Etats-Unis, par la voix de son plus haut gradé, le général Mark Milley. Le chef d’état-major américain a confirmé une information en réalité déjà révélée à la mi-octobre par le quotidien britannique Financial Times. «Ce à quoi nous avons assisté, c'est (...) un test très significatif d'un système d'armement hypersonique», a déclaré mercredi le chef d'état-major américain dans une interview à la chaîne Bloomberg TV. «Il a toute notre attention.»

Techniquement, à quoi ça ressemble, un missile hypersonique? Ensuite, cet engin est-il à même de peser dans le rapport de force opposant la Chine à Taïwan, partant, aux Etats-Unis et ses alliés dans la région, le Japon, la Corée du Sud et l’Australie?

Vous avez dit missile hypersonique?

Pouvant transporter des charges nucléaires, le missile hypersonique ajoute à la panoplie des armes de destruction massive. L’atout principal de ce missile, dit aussi «planeur hypersonique», est sa vitesse: cinq à dix fois la vitesse du son, autrement dit plus de 10 000 km/h. Dans l’atmosphère, il est plus rapide qu’un avion de chasse ou qu’un missile de croisière lancé d’un porte-avions ou d’un sous-marin. Les Russes, qui possèdent cet armement, affirment qu’une fois en descente sur sa cible, il est «invulnérable».

Missile balistique: 18 000 km de portée

Une telle arme peut transiter par l’espace avant de pointer vers le sol. En cela, il ressemble à un missile balistique intercontinental, une arme nucléaire datant des années 80 et de la guerre froide, à ce jour la plus redoutable du fait de sa portée, jusqu’à 18 000 kilomètres. «En vitesse ascensionnelle, un missile balistique est moins rapide qu’un missile hypersonique, explique l’expert en stratégie Alexandre Vautravers, rédacteur en chef de la Revue militaire suisse.

Les Etats-Unis sont-ils dépassés?

Cela signifie-t-il que les Etats-Unis sont dépassés en puissance par la Chine et la Russie, détentrices du missile hypersonique? «Ils restent au sommet de la puissance militaire», affirme Alexandre Vautravers. «Ils ne peuvent être mis au défi par aucune autre puissance, ni conventionnellement, ni nucléairement, poursuit l’expert suisse. C’est pour cette raison que la Chine développe cette nouvelle catégorie d’armement. Parce que pour le reste, son retard sur les Etats-Unis est considérable. Dans le domaine aérien, en particulier celui des bombardiers pouvant transporter des bombes nucléaires, elle est démunie. Elle accuse 50 ans de retard, quand l’emblématique B-52 américain a déjà 75 ans.»

«Pareil pour les missiles balistiques: les Etats-Unis n’ont pas de rivaux, en particulier pas de rival chinois», affirme l’expert suisse.

«Si l'on devait résumer la situation, les Etats-Unis ont une avance écrasante en quantité et en qualité d’armements, mais ils accusent un retard en termes de renouvellement. On peut dire ainsi que la Russie et la Chine, avec leur missile hypersonique, ont pris de l’avance dans le renouvellement de l'arsenal stratégique.»
Alexandre Vautravers

Qu’attendent les Etats-Unis, si prompts à répondre aux défis quand ils ne les devancent pas? Selon Alexandre Vautravers, la technologie du missile hypersonique, ils l'ont depuis longtemps dans les cartons. «Mais les présidents George W. Bush et Barack Obama son successeur y ont renoncé, explique le rédacteur en chef de la Revue militaire suisse. Leurs priorités étaient ailleurs et coûtaient très cher en budget: la guerre contre le terrorisme et le développement d’un programme de bouclier antimissiles.»

Taïwan est-il plus en danger qu’hier?

Seul le rapport de force à l’œuvre en mer de Chine permet à Taïwan d’exister. Cette «Chine occidentale», séparée de la Chine communiste par le détroit de Formose, bénéficie de la présence armée des Etats-Unis dans la région. Sans cela, Pékin s'emparerait sans trop de difficulté de Taipei. Toutefois, sa possession du missile hypersonique accroît-elle la menace sur Taïwan?

«Si posséder une telle arme revêt une dimension politique et psychologique importante, cela n’apporte pas à la Chine un réel avantage par rapport aux forces taïwanaises. Les forces chinoises disposent déjà d’une grande supériorité. Mais elles font face aux forces aéronavales américaines, soit quatre porte-avions, potentiellement le double si l'on y ajoute les porte-aéronefs américains et alliés désormais capables d'embarquer le F-35 B furtif. Là aussi, en termes de groupes aéronavals, la supériorité américaine sur la Chine est immense. Les porte-avions américains seraient probablement en mesure de survivre au tir de missiles hypersoniques lancés en tir tendu.»
Alexandre Vautravers

La Patrouille Suisse nous emmène dans leurs cockpits

Plus d'articles sur la Chine, Taïwan et les Etats-Unis

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Pour un amiral américain, la Chine est sur le point d'envahir Taïwan

Link zum Artikel

Biden assure qu'il ne veut pas de «Guerre froide» avec la Chine

Link zum Artikel

Les Etats-Unis et l'Australie s'allient contre la Chine et la France pleure un contrat

Link zum Artikel
Contre Omicron, fermer les frontières est inutile, il faut soutenir l'Afrique
Le nouveau variant du Covid-19 s'est déjà propagé à travers le monde. Il est surtout le symbole du manque de soutien au continent africain dans sa lutte contre le coronavirus. Explications.

La découverte du variant B.1.1'529 du Sars-CoV-2, baptisé Omicron par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), suscite l'inquiétude au niveau mondial, et a mis la planète en état d'alerte général. Et pour cause: l'OMS l'a déclaré «variant préoccupant», car sa protéine Spike présente un large éventail de mutations, ce qui fait craindre que les vaccins et les traitements actuels s'avèrent moins efficaces pour le combattre le Covid-19.

L’article