DE | FR

La fille de l’émir de Dubaï, «otage», dit craindre pour sa vie

Latifa Al Maktoum est la fille de l’émir de Dubaï et Premier ministre des Émirats arabes unis Mohammed ben Rachid Al Maktoum.

La princesse Latifa, fille de l'émir de Dubaï qui avait tenté en vain de s'évader de la cité-État du Golfe en 2018, dit être retenue en «otage» et craindre pour sa vie.



La princesse Latifa, la fille de l'émir de Dubaï, dit être retenue en «otage» et craindre pour sa vie dans des vidéos diffusées par la BBC et Sky News. Elle avait en vain tenté de s'évader de cette cité-Etat du Golfe en 2018.

abspielen

La vidéo dans laquelle la princesse Latifa dénonce ses conditions de rétention. Vidéo: YouTube/Daily Mail

Ces images relancent les craintes concernant le sort de la fille de Mohammed ben Rached al-Maktoum, dont les proches assurent désormais ne plus avoir de nouvelles. «Je suis dans une villa. Je suis prise en otage et cette villa a été transformée en prison», déclare la princesse de 35 ans dans une vidéo enregistrée avec un téléphone portable depuis les toilettes car «c'est la seule pièce avec une porte que je peux verrouiller».

«Je m'inquiète tous les jours pour ma sécurité et pour ma vie (...) la police m'a dit que je serai en prison toute ma vie et que je ne reverrai plus jamais le soleil», poursuit-elle.

Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch, appel à la libération de la princesse Latifa.

Tentative de fuite

En 2018, Latifa al-Maktoum annonçait dans une vidéo diffusée sur Youtube vouloir fuir son pays. Au bord des larmes, elle disait avoir été «torturée» et «emprisonnée pendant trois ans» par son père après une première tentative d'évasion, quand elle n'était qu'adolescente, en 2002.

abspielen

La vidéo dans laquelle Latifa al-Maktoum annonçait en 2018 avoir été torturée et emprisonnée après sa tentative d’évasion. Vidéo: YouTube/Official #FreeLatifa Campaign

Ligotée et droguée

Le gouvernement à Dubaï a fini par rompre son silence sur cette affaire rocambolesque le 17 avril 2018, confirmant que la princesse avait été «ramenée» auprès de sa famille et qu'elle allait «bien». En mars 2020, la justice britannique avait statué que l'émir de Dubaï avait commandité l'enlèvement de deux de ses filles, Latifa ainsi que Shamsa.

FILE - In this file photo dated  Tuesday, Dec. 10, 2019, Prime Minister of the United Arab Emirates Sheikh Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum attends the 40th Gulf Cooperation Council Summit in Riyadh, Saudi Arabia.  Sheikha Latifa, daughter of Dubai’s ruler Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, was detained by commandos as she tried to flee the country in 2018, and new videos have emerged with Latifa saying she is being imprisoned in a heavily guarded villa. (AP Photo/Amr Nabil, FILE)

Mohammed ben Rached al-Maktoum, le père de Latifa, est Vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis. Image: sda

A 18 ans seulement, cette dernière avait tenté de fuir son père en 2000 pendant qu'elle était en vacances en Angleterre. Selon le récit de Latifa, la jeune fille a été retrouvée après deux mois de fuite, «droguée», ramenée à Dubaï et «enfermée».

La justice britannique s'était prononcée dans le cadre d'une procédure opposant l'émir de Dubaï à la princesse Haya. Devenue en 2004 la sixième épouse du souverain émirati, cette dernière avait créé la sensation en 2019 en s'enfuyant à Londres, emmenant leurs deux enfants.

Contactées par l'AFP, les autorités de Dubaï, dont Mohammed ben Rached al-Maktoum, 71 ans, est le Vice- président et Premier ministre, n'avaient pas réagi mardi après-midi après la publication des vidéos.(ats/afp/ga)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Best of watson

La semaine de watson en 9 histoires, c'est par ici!

Petit coup dans le rétro de la semaine: glaciale, certes, mais pas si mal au final. On vous a préparé un récap' en attendant l'ouverture des terrasses.

Enfin! Les cinémas, les salles de spectacles et surtout les terrasses peuvent ouvrir dès lundi. C'est déjà ça de (re)pris sur l'ennemi. Joie et allégresse. Mais avec les mains ripolinées et à bonne distance, bitte schön. Ce serait naze de devoir fermer dans 4 semaines parce qu'on n'a pas su se tenir. Pigé?

C'est l'histoire d'un type qui écrit une lettre de lecteur d'un autre temps et d'un journal qui l'a publiée. Mal leur en a pris. Des vengeresses ont fait savoir bruyamment et violemment que …

Lire l’article
Link zum Artikel