DE | FR
epa09177511 Workers remove one of the subway cars on line 12 that collapsed last night, in Mexico City, Mexico, 04 May 2021. At least 23 people died and another 79 were injured when a bridge on the elevated track of line 12 of the Mexico City Metro between Olivos and Tezonco station collapsed on Monday night, on which a train circulated.  EPA/Carlos Ramirez

Image: sda

Accident du métro à Mexico, la chasse aux responsables

L'ex-maire de Mexico et actuel ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, est la cible toute désignée par les habitants.



Le Mexique a entamé, mardi, la recherche des responsabilités dans l'accident survenu la veille dans le métro aérien de sa capitale, Mexico. La chute d'une rame a fait au moins 25 morts et 80 blessés, selon un dernier bilan.

Les regards se tournent notamment vers celui qui était le maire de la ville au moment de l'inauguration le 30 octobre 2012 de cette ligne «maudite», l'actuel ministre des Affaires étrangères et potentiel candidat à la présidence, Marcelo Ebrard, un vieux routier de la politique locale. C'est lui:

epa09165138 Mexican Foreign Minister Marcelo Ebrard gestures as he speaks at the press conference with Russian Foreign Minister Sergei Lavrov, during their meeting in Moscow, Russia, 28 April 2021. Mexican Foreign Minister Marcelo Ebrard is on a working visit in Moscow.  EPA/YURI KOCHETKOV

Image: sda

Sur place, des témoins ont fait entendre de virulentes critiques contre Ebrard:

«Qu'il vienne ici voir ce qu'il nous a laissé. C'est lui le responsable»

une femme devant les caméras en proférant des accusations de corruption

Dans la matinée, devant la presse, le président Andrés Manuel López Obrador a immédiatement promis «une enquête approfondie, sans égard d'aucune sorte, pour chercher à connaître la vérité à partir de laquelle la responsabilité sera établie».

Le bureau du procureur de Mexico a annoncé que l'enquête porterait sur les crimes d'homicide involontaire et de dommages matériels. L'enquête a été confiée au parquet fédéral et à celui de la ville de Mexico. Il recevra l'appui d'experts internationaux indépendants.

Vieilles critiques

Alors que la poussière des décombres n'était pas encore retombée, la presse locale a évoqué les polémiques qui avaient surgi au moment de la construction de cette ligne d'environ 25 km, qui traverse le sud de la capitale, ainsi que ses problèmes récurrents de fonctionnement. La ligne 12 est l'une des deux lignes du métro mexicain qui ne fonctionne pas sur pneumatiques, mais sur voie ferrée traditionnelle. Depuis le début des opérations, une usure des rails et des roues des trains avait été détectée, qui avait forcé en mars 2014 le successeur d'Ebrard à suspendre le service dans 12 stations. Une étude avait alors conclu à des problèmes de conception, d'exploitation et d'entretien des voies.

(ats)

Avec ce clip, Singapour espère augmenter sa couverture vaccinale

Plus d'articles «Actu»

«Facebook n'est pas un gouvernement» dont Trump «n'est pas un citoyen»

Link zum Artikel

La crème solaire pollue les eaux, mais «on n’interdit pas la baignade!»

Link zum Artikel

Fusillade lors d'une fête d'anniversaire dans le Colorado, huit morts

Link zum Artikel

L'UE jette à la poubelle son contrat avec Astrazeneca

Link zum Artikel

La Chine change son système électoral à Hong Kong, contre l'opposition

Le président chinois a promulgué une réforme du système électoral à Hong Kong. Cette décision devrait entraîner une marginalisation de l'opposition dans le territoire semi-autonome.

Le comité permanent du parlement chinois a voté, «à l'unanimité», des amendements pour que les mouvements de l'opposition à Hong Kong soient marginalisés. Cette réforme a été imposée par Pékin sans que le Parlement hongkongais n'ait son mot à dire. Elle s'inscrit dans le cadre de la reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique engagée par Pékin après l'immense mouvement de contestation de 2019.

Dans une brève dépêche, Chine nouvelle se contente d'indiquer que le «président Xi Jinping …

Lire l’article
Link zum Artikel