DE | FR

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Le centre de virologie à Wuhan, en Chine
Le centre de virologie à Wuhan, en Chine Image: EPA
L'institution a décidé de ne pas publier un rapport provisoire résumant son enquête à Wuhan, en Chine. La décision intervient dans un contexte de conflit croissant entre les Etats-Unis et la Chine.
05.03.2021, 09:0406.03.2021, 09:10

Bien que le rapport ne soit pas encore publié, les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) semblent exclure l'hypothèse que le virus ait pu s'échapper de l'institut de virologie de Wuhan. C'est justement cet avis que réfute les Etats-Unis, convaincu que la Chine ne fait pas assez preuve de «transparence».

Le directeur général de l'OMS avait peu après rectifié le tir en affirmant que «toutes les hypothèses restent sur la table» pour expliquer l'origine de la pandémie.

Le Wall Street Journal affirme que ce sont les conditions d'accès, offertes par Pékin aux équipes de l'OMS, qui sont à l'origine de cette annonce. Des spécialistes avaient été dépêchés en janvier dernier à Wuhan, en Chine, pour enquêter sur les origines de la pandémie.

L'organisation de l'ONU prévoit de publier «dans les prochaines semaines» un rapport complet qui comprendra des «conclusions majeures».

Dans une lettre ouverte, publiée ce jeudi, 24 chercheurs internationaux appellent à une nouvelle enquête indépendante et plus approfondie, dénonçant des «limitations structurelles» imposées aux travaux des experts, au moment de leur visite en Chine. (ats/afp)

Un Allemand tue toute sa famille (et c'est lié au Covid)
Quatre corps sans vie, dont trois enfants, ont été retrouvés samedi dernier dans une localité du sud de Berlin. L'auteur, qui s'est ensuite suicidé, n'est autre que le père de famille qui a raconté avoir fait fabriquer un faux pass sanitaire. Ils craignait d'être incarcéré si la police le découvrait.

Un père de famille a tué son épouse et ses trois enfants avant de se suicider parce qu'il craignait d'être emprisonné après avoir falsifié un pass sanitaire anti-Covid, a indiqué mardi la justice allemande.

L’article