DE | FR
People

Pourquoi les couples où l'homme est plus vieux choquent-ils autant?

L'acteur Vincent Cassel et le mannequin Tina Kunakey ont trente ans d'écart.
L'acteur Vincent Cassel et le mannequin Tina Kunakey ont trente ans d'écart.Image: AP
Les amants qui ont une grande différence d'âge au profit de monsieur sont souvent ciblés par les critiques et vont jusqu'à déclencher de véritables polémiques quand il s'agit de célébrités.
04.12.2021, 17:1204.12.2021, 17:54
Audrey Renault / slate
Un article de Slate
Slate

Le 15 octobre 2021, le magazine Voici annonce une relation amoureuse entre Romain Duris, 47 ans, et Emma Mackey, 25 ans, sa co-star dans le film Eiffel. Alors même que la relation n'a été confirmée par aucun des deux intéressés, qu'aucune photo volée ou apparition commune n'ont fuité dans la presse et que le magazine se fonde sur des on-dit, la nouvelle déclenche un tollé sur les réseaux sociaux: «Cette rumeur sur le potentiel couple in real life [dans la vie réelle] d'Emma Mackey et Romain Duris remplit ma bouche de vomi», «Donc même Romain Duris est une déception», «J'ai envie de tweeter un truc très outrancier sur l'affaire Romain Duris là, mais je tiens trop à mon compte Twitter».

Capture d'écran via Twitter
Capture d'écran via Twitter

Une indignation qui n'étonne pas Élise, 29 ans. En couple depuis cinq ans avec Alexandre, quatorze ans de plus qu'elle, la jeune femme est habituée aux remarques inquisitrices voire désobligeantes: «Cela va de la simple mise en garde du type?vous n'aurez pas les mêmes projets de vie au même moment, il voudra se poser et avoir des enfants alors que tu voudras faire la fête?, aux commentaires insultants qui me traitent de fille vénale, alors qu'on a les mêmes revenus, ou qui le traitent lui de vieux libidineux. On m'a même expliqué que c'était un complexe d'oedipe mal réglé!»

Élise comprend les inquiétudes exprimées par ses proches au début de sa relation, mais souffre encore aujourd'hui des regards des inconnus. «Ces personnes qui ne me connaissent ni moi, ni mon copain, se permettent de juger mon couple et c'est insupportable! Je ne comprends pas pourquoi on part du principe que ma relation est toxique ou malsaine simplement parce que mon compagnon est plus vieux.»

Une incompréhension d'autant plus grande qu'un couple hétérosexuel avec un homme plus âgé que sa partenaire est un schéma amoureux très classique et intégré dans les moeurs depuis des siècles. «Une grande différence d'âge entre les époux a longtemps été la norme, confirme Virginie Girod, historienne et autrice du livre Les ambitieuses - 40 femmes qui ont marqué l'Histoire par leur volonté d'exister. Dans la Haute Antiquité, qui a harmonisé l'ensemble des pratiques européennes, les mariages étaient une affaire politique, une question d'alliance entre familles. Il n'y était pas question d'amour.»

Une différence d'âge de plus de quinze ans entre les époux était courante, puisque, selon les Romains, une épouse plus jeune avait moins de caractère, était plus naïve et donc plus malléable. Arrangées par des marieuses, ces unions de convenance traversent les siècles jusqu'au XVIIIe. «C'est à cette époque que l'Église réalise que les mariages arrangés favorisent l'adultère, un péché, explique Virginie Girod. Pour y remédier, l'institution encourage alors les mariages d'amour, qui seront définitivement adoptés au XIXe siècle avec l'avènement du romantisme, puis au XXe siècle à partir duquel les partenaires se cherchent et se trouvent dans les cercles amicaux, académiques ou professionnels, ce qui favorise les unions entre personnes du même âge.»

Des stéréotypes genrés

Pourtant, encore aujourd'hui, les chiffres sont formels: les femmes ont tendance à rechercher un partenaire plus âgé, dans un phénomène de «domination consentie», tel que le décrivait en 1990 le sociologue et anthropologue Michel Bozon. «Les études indiquent que les femmes jeunes sont en quête de certaines qualités chez un homme comme la maturité, la stabilité ou encore un certain statut social, qu'elles associent plus ou moins consciemment à un homme plus âgé», indique le sociologue Milan Bouchet-Valat.

Il cite une autre spécialiste du sujet: «Dans ses travaux consacrés aux sites de rencontres en ligne, la sociologue Marie Bergström observe que les femmes jeunes contactent majoritairement des hommes plus âgés. Il faut attendre leurs 35-40 ans pour qu'elles aillent vers des hommes appartenant à leur tranche d'âge ou plus jeunes qu'elles. Inversement, après 40 ans, les hommes s'intéressent plutôt à des femmes plus jeunes qu'eux. Pourtant, lorsqu'on les interroge à ce sujet, les hommes se déclarent peu attentifs à l'âge, alors que les femmes assument ce critère.»

«On imagine que les hommes vieillissent mieux et que les plus âgés sont rassurants et protecteurs.»

C'est le cas de Noémie, étudiante de 23 ans: «J'ai eu des histoires avec des mecs de mon âge, c'était une catastrophe. Du coup, je préfère tenter avec des hommes plus mûrs, qui auront sans doute passé l'âge d'aller draguer mes copines ou de vomir en boîte tous les soirs.»

Noémie, qui se dit «vigilante face aux risques d'emprise», comprend que certaines personnes aient quelques réserves: «Je pense que ce qui dérange beaucoup de personnes, c'est que, au fond, cela se fonde sur plusieurs stéréotypes genrés: l'idée que les femmes sont plus matures, que les hommes vieillissent mieux, que les hommes plus âgés sont rassurants et protecteurs? En revanche, je ne pense pas que l'on puisse condamner ou juger ces couples. Il y en a beaucoup autour de moi et ce ne sont que des relations très épanouies, très saines, stables. Je ne vois pas en quoi ce serait problématique, c'est même quelque chose qui me semble assez banal.» Force est de constater que les couples où l'homme est plus âgé que sa femme sont les plus répandus. Suivent les couples où les partenaires ont le même âge, puis, bien après, ceux où la femme est plus âgée que son conjoint.

«La proportion des couples dans lesquels l'homme est le plus âgé s'est réduite au cours des dernières décennies, mais l'évolution est beaucoup plus lente que pour le diplôme, puisque les femmes sont maintenant plus diplômées que leurs conjoints, note Milan Bouchet-Valat. L'écart d'âge n'est généralement pas grand, seulement 2.5 ans en moyenne. Cependant, il y a de plus en plus de couples avec de très grands écarts d'âge, qu'ils soient en faveur de l'homme ou de la femme. Cela peut s'expliquer par la plus grande fréquence des remises en couple.»

Après une séparation ou un divorce, il n'est pas rare de se tourner vers un nouveau partenaire plus jeune que le ou la précédente. En France, c'est le cas par exemple de Vincent Cassel, 54 ans, qui après dix-huit années de mariage avec Monica Bellucci, 57 ans, est désormais aux bras du mannequin Tina Kunakey, 24 ans.

La peur du prédateur

Pour Virginie Girod, ces remises en couple favorisent et illustrent la «compétition intrasexuelle» qui résulte d'un manque de partenaires séduisants pour les femmes: «La plupart des femmes ne vont généralement pas trouver les qualités qu'elles recherchent chez des hommes de leur tranche d'âge. Elles se tournent alors vers des hommes plus âgés qui se retrouvent avec l'embarras du choix pour sélectionner leur partenaire et vont donc souvent choisir une femme plus jeune. Cela crée forcément un rapport de force à l'avantage des hommes et c'est ce qui peut expliquer l'énervement ou la frustration de certaines personnes face à ce genre de couple.»

À une époque où la quête de l'amour semble de plus en plus compliquée, où le vieillissement des femmes demeure un sujet tabou, et où l'on questionne de plus en plus les normes amoureuses et familiales, pour beaucoup, cette asymétrie ne passe plus. Sans compter les risques de domination et d'emprise que peut engendrer ce genre de relation.

«Évidemment, il faut rester vigilant, note Virginie Girod. Tout dépend de la situation individuelle de chaque femme engagée dans ce type de couple. Une jeune fille influençable et impressionnable, qui ne serait pas mature émotionnellement, peut être sous la coupe d'un homme plus âgé, voire tomber sur un prédateur. Mais il faut aussi accepter que certaines femmes, de plus en plus, même si c'est encore une minorité, sont aujourd'hui en position de force comparé à leur compagnon, qu'elles pourraient très bien quitter du jour au lendemain sans que cela n'affecte leur carrière, leurs revenus ou leur vie sociale.»

Et de citer des couples célèbres parmi lesquels Amal-Georges Clooney ou Emma Mackey-Romain Duris. Si Romain Duris est établi comme acteur dans l'Hexagone, Emma Mackey n'est pas une jeune première en quête de célébrité. À l'affiche de Sex Education, carton de Netflix depuis trois saisons, elle connaît une notoriété internationale et enchaîne les projets. Amal Clooney était quant à elle est une avocate internationale et militante des droits de l'homme reconnue bien avant son union avec l'acteur américain.

«Dans ce genre de couples, on a toujours peur du phénomène de la femme-trophée, remarque Virginie Girod. Cela existe encore, bien sûr, mais il va aussi falloir s'habituer à voir de plus en plus de femmes plus intelligentes, plus douées, plus belles ou plus puissantes que leur compagnon. Nous entrons peut-être dans l'ère de l'homme-trophée.»

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Madonna, la série de photo censurée

1 / 13
Madonna, la série de photo censurée
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Et sinon, nous on a regardé le clip d'Orelsan

Plus d'articles sur la société

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Link zum Artikel

«La douleur d'endométriose, c'est comme des coups de poignard»

Link zum Artikel

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

La révélation d'Elon Musk peut (vraiment) faire du bien aux Asperger

Link zum Artikel
Comment des femmes ont fini à l'asile pour avoir refusé de faire le ménage
Les femmes ont longtemps été internées à l'hôpital psychiatrique au motif qu'elles étaient seulement un peu plus émancipées que la norme. Qu'en est-il aujourd'hui? Une chercheuse a mené l'enquête.

Temps de lecture: 7 min

L’article