DE | FR
Bild

Image: Shutterstock

OnlyFans fait marche arrière: le porno ne sera pas interdit

Le 20 août dernier, le site internet annonçait à grand fracas qu'il n'hébergerait plus de contenu à caractère explicitement sexuel. Il vient de faire volte-face.



Cinq jours. Voilà le temps qu'aura tenu le service d'abonnement OnlyFans avant de revenir sur sa décision d'interdire tout contenu pornographique. C'est sur Twitter que l'entreprise a annoncé la nouvelle. «Nous avons suspendu le changement de politique prévu le 1er octobre. OnlyFans est synonyme d'inclusion et nous continuerons à offrir un foyer à tous les créateurs», a-t-elle ainsi tweeté mercredi 25 août. 👇

Pas conçue spécifiquement pour le porno, OnlyFans a explosé pendant la crise sanitaire en 2020 et a permis à de nombreux créateurs et influenceurs de générer un revenu en facturant aux «fans» un accès exclusif à leurs contenus.

C'est quoi OnlyFans?

C’est un site de contenus majoritairement à caractère pornographique. Basé à Londres, il permet aux créateurs de contenu de recevoir des financements directement de la part de leurs «fans». Généralement associé avec les travailleurs du sexe, le site héberge également d’autres créateurs.

(hkr)

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

«J'ai 22 ans et je n'ai plus aucune libido»

Cette semaine, pour «c'est compliqué» Lucile conseille Emma, qui ne ressent aucun désir sexuel.

J'ai aujourd'hui 22 ans. J'ai réussi à remonter la pente depuis mes 19 ans, âge où je suis tombée enceinte, une grossesse avec de nombreuses hospitalisations et problèmes jusqu'à l'accouchement qui a fini en césarienne sous anesthésie générale. J'ai tellement eu peur de perdre ce bébé que, depuis qu'elle est là, je ne pense qu'à elle et j'ai su oublier mon passé... ça aurait été trop beau que ça le reste indéfiniment. En décembre, je suis retombée dans une dépression et …

Lire l’article
Link zum Artikel