DE | FR
Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Christiane Taubira, Yannick Jadot (de g. à d.).
Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Christiane Taubira, Yannick Jadot (de g. à d.). image: watson
Présidentielle 2022

En France, la vidéo qui ébranle la gauche autant qu'une sextape

Dans une vidéo qui aurait dû rester confidentielle, l'un des organisateurs de la Primaire populaire, censée désigner un unique candidat de gauche à la présidentielle, dévoile une stratégie très peu fraternelle.
20.01.2022, 14:0220.01.2022, 17:55

Ce n’est pas une sextape, mais l’effet produit est un peu le même: la mise à nu de ce qui aurait dû rester caché. Mercredi, l'hebdomadaire Le Canard enchaîné a rendu publique une vidéo qui daterait du mois d’octobre et dans laquelle un jeune homme dévoile la stratégie poursuivie par la Primaire populaire.

Qu’est-ce que la Primaire populaire? C’est une initiative de militants qui vise à désigner un candidat unique à gauche, et non pas six ou sept, à l’élection présidentielle. Le jeune homme en question est l’un des instigateurs de cette démarche citoyenne qui doit donner lieu à un vote en ligne du 27 au 30 janvier. Son nom: Samuel Grzybowski.

La vidéo était destinée à moins de 200 bénévoles de la Primaire populaire, selon Le Monde. Elle aura fuité. On y voit Samuel Grzybowski marchant de nuit dans la rue et s’adressant par Zoom à un auditoire restreint. Il n'y va pas par quatre chemins. Le but de la Primaire populaire, dit-il, est d’empêcher «Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel, Arnaud Montebourg et Yannick Jadot», tous candidats de gauche, Arnaud Montebourg s’étant entre-temps retiré de la course à la présidentielle, d’obtenir les 500 parrainages d’élus nécessaires pour pouvoir se présenter au vote des électeurs en avril prochain.

La vidéo en question👇

Vidéo: watson

Sans filtre

Et comment les en empêcher? En les critiquant «de plus en plus sur Twitter, sur les réseaux sociaux, dans les médias», afin de faire «baisser leur côte de popularité», «le plus redoutable pour eux», poursuit Samuel Grzybowski. En effet, ces candidats ont besoin de sondages les plaçant au-dessus de 5% des intentions de vote (le seuil donnant droit au remboursement public des frais de campagne) pour obtenir des prêts bancaires. Le but assumé par Samuel Grzybowski est donc de déconsidérer ces candidats aux yeux de l’opinion, de façon à les contraindre à participer à la primaire de ses vœux, d’où sortirait un candidat unique.

L'union, quoi qu'il en coûte...

Louable entreprise, vu l’abondance de candidats de gauche pour un électorat de premier tour ne dépassant pas, pour l’heure, à gauche, 26% du total des intentions de vote? Jusqu’à présent, Mélenchon (France insoumise), Hidalgo (Parti socialiste) et Jadot (EELV, écologistes) ont décliné l’invitation à se joindre à la Primaire populaire, même si la candidate socialiste avait dans un premier temps proposé l’idée d’un tel départage. Leur avis, au-delà de la querelle d’égos, est qu’une candidature unique ainsi désignée ne garantirait pas la présence du gagnant ou de la gagnante au second tour. Que ce qui compte, c’est la «dynamique» imprimée par un candidat.

Qui est Samuel Grzybowski?

Les réactions des intéressés à cette vidéo désormais divulguée sont, sans surprise, énervées. Pour la France insoumise, il s’agit là de «méthodes brutales et d’une violence sans nom». EELV y voit «un symptôme de la décomposition de la gauche». Après ces révélations, la Primaire populaire ira-t-elle à son terme?

La personnalité de Samuel Grzybowski mérite attention. Catholique de gauche, il s’est fait connaître avec son association CoExister réunissant des fidèles de différentes religions. Bénéficiant de subventions publiques, CoExister a prôné un modèle intégrateur reposant sur les confessions, en complet décalage avec le modèle laïque habituel.

Les tenants de l’«universalisme laïque» n’ont cessé de critiquer cette association, notamment pour ses liens supposés avec l’«islamisme politique». Le Canard enchaîné, déjà lui, avait décrit Samuel Grzybowski comme proche, entre autres, de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, rebaptisée Musulmans de France), «affiliée aux frères musulmans».

La Primaire populaire est considérée par ses détracteurs comme une machine au service de Christiane Taubira, depuis peu candidate déclarée et voulant bien, elle, participer au vote de cette primaire sans nécessairement se plier à ses résultats. Compliqué, compliqué, à gauche...

Une Vaudoise dans l'émission de M6 "Mon gâteau est le meilleur de France"

Plus d'article sur la présidentielle française

Christiane Taubira officialise sa candidature à la présidentielle

Link zum Artikel

Et si Zemmour se voyait empêché de participer à la présidentielle?

Link zum Artikel

Sandrine Jadot, l'humanoïde écolo qui piétine le candidat Yannick

Link zum Artikel

Pourquoi les candidats à la présidentielle exploitent la colère du peuple

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Des ouvrières thaïlandaises ont touché 8 millions de dollars d'indemnité
Plus d'un millier d'ouvrières thaïlandaises d'une usine de soutiens-gorge qui fournissait la marque américaine Victoria's Secret, licenciées, ont reçu une indemnité totale de 8.3 millions de dollars, ont annoncé samedi des défenseurs des droits des travailleurs.

Brilliant Alliance Thai avait fermé en mars 2021 son usine de Samut Prakan, au sud de Bagkok, après avoir fait faillite. Mais les 1250 ouvriers licenciés - dont beaucoup travaillaient dans l'usine depuis plus de dix ans - n'avaient pas reçu les indemnités de licenciement prévues par la loi thaïlandaise.

L’article