DE | FR

«Je suis la première?!» Une star russe visée par la loi anti «fake-news»

La nouvelle loi contre les fake news, fraîchement sortie du Kremlin, a sa première cible importante. Une enquête «criminelle» a été ouverte mercredi contre Veronika Belotserkovskaya. Le motif? «Des informations délibérément fausses sur l'utilisation des forces armées russes pour détruire des villes et la population civile de l'Ukraine», diffusée sur son compte Instagram. L'entrepreneuse et influenceuse russe risque jusqu'à 15 ans de prison.
16.03.2022, 22:4417.03.2022, 07:11
Suivez-moi

«Alors? Je serai donc la première? Me voilà officiellement déclarée comme une personne décente!» Ce message a été posté sur une page Instagram mercredi soir. Un compte qui abrite pas loin d'un million d'abonnés et qui appartient à une célèbre entrepreneuse russe: Veronika Belotserkovskaya. Pourquoi ce message? Cette femme est désormais sous «enquête criminelle». Son crime? Des informations qu'elle aurait partagées sur des posts Instagram au début du mois de mars.

«Veronika Belotserkovskaya a publié un certain nombre d'informations sur sa page publique du réseau social "Instagram". Sous couvert de messages pouvant être jugés fiables, elle a partagé des informations délibérément fausses sur l'utilisation des forces armées de la Fédération de Russie pour détruire des villes et la population d'Ukraine, y compris des enfants, au cours d'une opération militaire spéciale sur le territoire de cet État.»
Un extrait du message, accessible au public sur le site de la Commission d'enquête de la Fédération de Russie, publié à 18:26 mercredi soir.

Selon la Commission d'enquête, ses publications discréditeraient les autorités russes. D'après les informations que les enquêteurs auraient à leur disposition, Veronika Belotserkovskaya se trouverait «en dehors des frontières de la Fédération de Russie». L'entrepreneuse serait donc officiellement considérée, toujours selon le message disponible sur le site de cette commission, comme «une fugitive recherchée à l'international».

La loi contre les «fake news»

Cette Loi contre la désinformation a été adoptée par la Douma (la chambre basse du Parlement russe) le 4 mars dernier. Un arsenal législatif criminalisant la «désinformation médiatique» contre l'armée russe. Ce sont, en réalité, des amendements concernant «la répression des fake news et le discrédit des forces armées russes et les appels à des sanctions».

Tout citoyen russe, et pas seulement les journalistes, risque désormais jusqu'à quinze ans de prison.

Qui est cette femme?

Sur son compte Instagram, elle se prénomme Belonika. Mais son véritable nom, c'est Veronika Belotserkovskaya, née en 1970 à Saint-Pétersbourg. Une directrice de médias et éditrice russe. Sur le site Monaco Tribune, on apprend qu'elle vit sur la Côte d’Azur, six mois par année. «Elle est propriétaire de plusieurs célèbres publications russes et auteure de best-sellers de recettes de cuisine.» Selon le journaliste français Vincent Glad, sur Twitter, elle serait à Monaco à l'heure actuelle.

Elle tient également un blog de cuisine très suivi, dans lequel elle partage ses trouvailles culinaires. Elle côtoie régulièrement les grands chefs européens des fourneaux et «organise des voyages gourmands dans le monde entier».

Lorsqu'elle était âgée d'une vingtaine d'années, elle tenait une agence de publicité et travaillait notamment avec le bureau de Channel One à Saint-Pétersbourg. Elle a ensuite épousé un riche banquier russe. Son nom? Boris Belotserkovsky. Ils ont divorcé après dix-sept ans d'union.

Sur son compte Instagram, avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie, on pouvait trouver des photos plutôt inoffensives d'elle-même, de son chat, de nourriture et de voyages. Ce n'est que fin février que «Belonika» a commencé à s'exprimer politiquement sur le conflit.

Avec des vidéos contre l'armée russe:

Mais aussi de l'humour noir quand la guerre a démarré:

«Quelqu'un connaît-il le numéro de téléphone de Bruce Willis?»
«Belonika»

Mercredi soir, alors que l'enquête est officiellement lancée par la justice russe, personne ne sait véritablement où elle se trouve. Son compte Instagram est toujours ouvert (et actif). A 22h, elle postait une dernière story invitant ses followers à la rejoindre sur Telegram.

Des activistes français s'introduisent dans le «Palais de Poutine»

Sur l'épineux dossier des sanctions contre la Russie

Les sanctions vont-elles faire chuter l'ISS? Moscou menace

Link zum Artikel

La Suisse et ses sanctions contre la Russie font rire les américains

Link zum Artikel

Les sanctions de l'UE contre la Russie que la Suisse a adoptées

Link zum Artikel

Les sanctions contre la Russie portent leurs fruits (et nous touchent aussi)

Link zum Artikel

Washington va prendre de nouvelles sanctions contre la Russie

Link zum Artikel

Les yachts des oligarques sont dans le viseur d'une taskforce internationale

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Etats-Unis et Corée du Sud renforcent leur coopération militaire, mais contre qui?
Joe Biden, le président américain et Yoon Suk-yeol, son homologue coréen du Sud ont émis le souhait de consolider leur collaboration militaire lors de leur première rencontre à Séoul ce samedi. Quelles idées ont-ils derrière la tête? Explications en 6 points.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud veulent renforcer leur coopération militaire afin de contrer la «menace» croissante de la Corée du Nord, ont affirmé samedi à Séoul les présidents des deux pays, Joe Biden et Yoon Suk-yeol.

L’article