DE | FR

En Russie, des dépôts de munitions en feu près de la frontière ukrainienne

Deux villages russes ont dû être évacués. L'incendie intervient quelques jours après des explosions sur une base militaire et un dépôt de munitions situés en Crimée.
18.08.2022, 23:1619.08.2022, 07:46

Deux villages russes ont été évacués jeudi 18 août à cause d'un incendie qui s'est déclaré dans un dépôt de munitions situé près de la frontière avec l'Ukraine, ont annoncé les autorités locales.

Cet incendie intervient quelques jours après des explosions sur une base militaire et un dépôt de munitions situés en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou, la Russie reconnaissant dans ce dernier cas un acte de «sabotage».

Dans un communiqué, le gouverneur de la région, Vyacheslav Gladkov, a déclaré:

«Un dépôt de munitions a pris feu près du village de Timonovo, situé à moins de 50 kilomètres de la frontière ukrainienne dans la province de Belgorod»

Aucune victime n'était à déplorer, mais les habitants de Timonovo et du village voisin de Soloti ont été «déplacés à une distance sûre», a-t-il poursuivi, ajoutant que les autorités enquêtaient sur les raisons de ce feu.

Une énorme boule de feu

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, on pouvait voir une énorme boule de feu dégageant une épaisse colonne de fumée noire. Sur une autre vidéo, plusieurs explosions en succession rapprochée pouvaient être vues au loin.

Le feu qui s'est déclenché ce jeudi intervient en pleine épidémie d'explosions touchant des installations militaires russes en Crimée. Début août, l'explosion de munitions destinées à l'aviation militaire, près de l'aérodrome militaire de Saki, a fait un mort et plusieurs blessés.

Quelques jours plus tard, c'est un dépôt de munitions qui était soufflé par des explosions. Dans ce dernier cas, Moscou a admis, fait rare, un acte de «sabotage».

Une défense antiaérienne en Crimée

Signe que la situation reste explosive, la défense antiaérienne russe a été activée jeudi soir près de la ville de Kertch, en Crimée, où se trouve un pont raccordant la péninsule à la Russie continentale, construit à grands frais après l'annexion.

Un responsable régional, Oleg Krioutchkov, cité par les agences de presse russes, a affirmé:

«Les systèmes de défense antiaérienne ont été activés à Kertch. Il n'y a aucun danger pour la ville ou le pont»

Ces systèmes visent à intercepter et détruire des projectiles ou des aéronefs ennemis qui entrent dans leur rayon d'action.

Mercredi 17 août, par la voix d'un conseiller de la présidence, Mikhaïlo Podoliak, Kiev avait menacé de «démanteler» ce pont que de nombreux Russes allant ou rentrant de vacances en Crimée empruntent actuellement.

Plusieurs attaques ukrainiennes

Depuis le début de l'offensive russe en Ukraine fin février, Moscou a plusieurs fois accusé les forces ukrainiennes d'avoir effectué des frappes sur son sol, en particulier dans la région de Belgorod.

Le mois dernier, des missiles se sont abattus sur la ville de Belgorod, chef-lieu de la province, faisant quatre morts, selon les autorités locales.

Début avril, Vyacheslav Gladkov avait accusé l'Ukraine d'avoir mené une attaque contre un dépôt de carburant à Belgorod avec deux hélicoptères. (ats)

Les portraits des résistants d'Azovstal

1 / 9
Les portraits des résistants d'Azovstal
source: sda / dmytro kozatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ce chien robot bizarre ne va pas aider la Russie à gagner en Ukraine

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Affaire Iquioussen: l'imam en fuite a été arrêté en Belgique
C'est le ministre belge de la Justice qui l'a annoncé à l'AFP, vendredi en fin d'après-midi. La police française était à la recherche de l'imam marocain Hassan Iquioussen, qui devait être expulsé de France, après une décision du Conseil d'Etat.

Fiché S et accusé par le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin de «tenir des propos incitant à la haine», l'imam Hassan Iquioussen est visé par un arrêté d'expulsion depuis le 28 juillet dernier. Il était en fuite jusqu'à son arrestation, en Belgique, ce vendredi 30 septembre.

L’article