DE | FR

Warren Buffett démissionne de la fondation Bill et Melinda Gates

Bild

Warren Buffett, Bill Gates et Ludacris à un match de basket, en 2008.

Le multi-milliardaire américain Warren Buffett a annoncé mercredi qu'il abandonnait toute fonction au sein de la fondation Bill et Melinda Gates



L'homme d'affaires âgé de 90 ans explique dans un communiqué avoir été un «administrateur inactif» pendant des années dans cette organisation caritative et avoir déjà abandonné ce poste dans tous les autres conseils d'administration dont il avait été membre, sauf celui de son entreprise Berkshire Hathaway.

Il ne donne pas d'explication supplémentaire sur son départ, qui intervient quelques semaines après l'annonce du divorce de Bill et Melinda Gates.

Buffett, dont la fortune est estimée par le magazine Forbes à environ 104 milliards de dollars, prévoit en revanche de continuer à apporter des financements.

«Mes objectifs sont à 100% en phase avec ceux de la fondation et ma participation physique n'est en aucun cas nécessaire pour atteindre ces objectifs»

Warren Buffet

Créée en 2000, la fondation est devenue au fil des ans l'organisation caritative privée la plus puissante au monde, ayant financé divers projets pour un total de 53.8 milliards de dollars.

C'est qui déjà?

A la tête de Berkshire Hathaway, qui chapeaute une soixantaine d'entreprises allant de l'assureur Geico au fabricant de batteries Duracell, Warren Buffett avait indiqué en mai qu'il prévoyait de nommer Greg Abel comme son successeur quand il quitterait son poste. Mais il n'a pas indiqué quand cela interviendrait.

Bill Gates, l'ex-patron de Microsoft et ami proche de Buffett, a vu son image ternie par des révélations consécutives à son divorce après 27 ans de vie commune avec Melinda.

Ses liens avec le financier Jeffrey Epstein, inculpé d'abus sexuels sur des dizaines de mineures dans ses luxueuses résidences avant d'être retrouvé pendu dans sa cellule en août 2019, ont notamment été mis en avant. (ats/afp)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Covid et crise politique ont forcé Kaïs Saïed à prendre le pouvoir en Tunisie

Un système sanitaire et politique défaillant frappé par le Coronavirus voici un des éléments qui ont précipité la crise tunisienne. Le pays semblait, pourtant, avoir réussi sa transition démocratique. Décryptage.

La Tunisie, plongée dans une gouvernance désinvolte, absorbée par les tensions politiciennes, peu attentive aux conseils des scientifiques et aux ressorts mondiaux de la catastrophe, voit aujourd'hui sa situation sanitaire critique doublée d'une crise institutionnelle inédite. Dimanche 25 juillet, lors d'une réunion d'urgence, le président Kaïs Saïed a en effet décidé de limoger le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, afin d'assumer lui-même le pouvoir exécutif. Dans le même …

Lire l’article
Link zum Artikel