DE | FR

La drôle d'enquête des services secrets américains sur les ovnis

Image: Shutterstock
Les autorités américaines ne peuvent expliquer certains phénomènes aériens non identifiés, selon un rapport très attendu, dont certains détails ont été révélés, jeudi, par le New York Times.
04.06.2021, 07:5304.06.2021, 16:21

Les services secrets américains seraient-ils prêts à lever le voile sur les ovnis? Selon des responsables interrogés par le New York Times, un rapport top secret, qui passe en revue plus de 120 cas d'apparitions de mystérieux aéronefs, ne fait état d'aucun élément permettant d'attester qu'il s'agisse de véhicules extraterrestres.

La Russie ou la Chine dans le coup?

Les renseignements américains restent, toutefois, incapables d'expliquer certains mouvements de ces objets, dont leur capacité d'accélération, de changer brusquement de direction ou de s'immerger.

Selon le prestigieux quotidien, les services secrets craignent qu'il puisse s'agir, au moins dans certains cas, de technologie expérimentale de nations rivales, comme la Russie ou la Chine, qui testeraient par exemple ainsi du matériel supersonique.

Ovni

Après des décennies de secret entourant ces phénomènes inexpliqués, entrés dans l'imaginaire collectif sous l'acronyme d'ovnis (pour «objets volants non identifiés»), le congrès des Etats-Unis d'Amérique a ordonné l'an dernier à l'exécutif américain d'informer le grand public sur les activités de l'unité du Pentagone, chargée de les étudier.

Le Pentagone a publié, l'an dernier, des vidéos prises par des pilotes de l'US Navy qui montraient des rencontres en vol avec d'étranges aéronefs. Les militaires américains ne désignent plus ces derniers comme des ovnis, mais comme des «phénomènes aériens non identifiés». (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En Chine, le Covid crée des scènes de panique dans un Ikea
La crainte d'un confinement pour un seul cas contact a provoqué des scènes de panique dans un magasin Ikea à Shanghai le week-end dernier. Une partie de la population est exaspérée.

La Chine applique une stricte stratégie sanitaire face au Covid-19: placement en quarantaine des personnes testées positives, confinements ciblés ou encore tests PCR généralisés et obligatoires.

L’article