DE | FR

Qui sont les Suisses qui partent vivre à l'étranger et pourquoi?

Le rêve de quitter un jour le cocon suisse pour s'établir à l'étranger sommeille en chacun de nous. Une nouvelle statistique de la Confédération donne un aperçu du nombre de personnes qui accomplissent ce rêve... et celles pour qui il prend fin.
17.01.2022, 18:5725.01.2022, 11:40
Chantal Stäubli
Chantal Stäubli
Chantal Stäubli
Suivez-moi
Lea Senn
Lea Senn
Lea Senn
Suivez-moi

Combien de personnes quittent la Suisse ?

Jusqu'au 20e siècle, la Suisse était un pays d'émigration: c'est-à-dire que les gens mettaient les voiles et quittaient le pays en raison de la pauvreté. A partir de 2011, le nombre de personnes à abandonner la Suisse pour s'établir à l'étranger a de nouveau augmenté d'année en année.

Après une année d'émigration record en 2018, les chiffres ont à nouveau diminué: le nombre d'émigrant a notamment chuté au début de la pandémie en 2020. Les interdictions d'entrée et les confinements décrétés dans de nombreux pays, qui ont quasiment le trafic touristique, en sont notamment la cause.

Les ressortissants d'Allemagne, du Portugal, d'Italie et de France sont les plus nombreux à avoir quitté la Suisse. Ils étaient environ 2020 à prendre le large. Les statistiques ne précisent pas la destination exacte de ces personnes.

Les Suisses quant à eux, sont, pour la plupart, restés en Europe. Quels sont leur principaux pays de destination?

  • La France.
  • L'Allemagne.
  • L'Italie.
  • L'Amérique représente 25% des départs (le plus souvent aux Etats-Unis et au Canada).

L'étude ne précise pas si le «gruyère américain» constitue un motif de retour

Qui met fin au voyage et qui ne revient pas?

Les dernières données de l'Office fédéral de la statistique datant de janvier 2022, le montrent: parmi toutes les personnes qui ont quitté la Suisse pour s'installer à l'étranger en 2011, 78% y vivent toujours.

Toutefois, ce taux diffère nettement selon le lieu de naissance et la nationalité:

  • Sur l'ensemble des Suisses nés en Suisse, ils sont plus de la moitié à être déjà rentrés en 2018, soit sept ans plus tard.
  • Pour les étrangers nés en Suisse et ayant résidé en Suisse avant 2011, seul un quart environ est revenu jusqu’à présent. Les trois quarts restants vivent toujours à l'étranger.

Alors, qui sont ces Suisses de retour au pays?

Le plus souvent, ce sont des personnes qui avaient entre 22 et 41 ans lors de leur émigration en 2011.

Celles qui ont émigré à l'âge de plus de 60 ans sont restées à l'étranger dans la majeure partie des cas.

Dans l'ensemble, il y a proportionnellement un peu plus de femmes émigrées que d'hommes émigrés qui sont revenus en Suisse.

Combien de migrants et migrantes viennent en Suisse?

Voici quelles dates-clés à retenir pour comprendre comment a évolué la migration dans notre pays.

  • Entre 1951 et 1970, la Suisse rencontre une vague d'immigration.
  • Dans les années 90, l'immigration est facilitée pour les pays membres de l'Union Européenne (UE).
  • En 2002, l'accord sur la libre circulation des personnes entre l'UE et la Suisse entre en vigueur.

A ce moment-là, l'immigration en Suisse connait une stagnation.

  • Entre 2007 et 2008, les chiffres de l'immigration augmentent à nouveau, pendant la crise économique mondiale et la crise financière.
  • En 2015, la crise des réfugiés a atteint l'Europe, ce qui a également des répercussions sur la migration en Suisse.
  • Depuis 2017, l'immigration ne cesse de diminuer. Parmi les motifs d'immigration les plus fréquents, on trouve le regroupement familial, le travail ainsi que les formations initiales et continues.

Provenance des personnes immigrées

La majorité des personnes immigrées résidant durablement en Suisse viennent d'Europe. Elles émigrent principalement:

  • Des pays de l'UE, plus particulièrement d'Allemagne, d'Italie, du Portugal et de France (ce sont es plus nombreuses à avoir immigré en Suisse en 2020).
  • Ainsi que de l’Association européenne de libre-échange (AELE).

Les migrants et migrantes quittant la Suisse

Que sont devenues les personnes ayant posé leurs bagages en Suisse en 2011? Les chiffres de l'OFS sont formels: une grande partie a déjà quitté le pays. Quelles sont les raisons de ce départ? Pour une certaine partie, la durée limitée de leur séjour; mais on peut également noter les demandes d'asile qui ont été rejetées.

Le graphique suivant montre le taux d'émigration selon la durée de présence en semestres. Par exemple, sur l'ensemble des personnes originaires d'Afrique qui ont immigré en 2011 (ligne verte), 48 % ont émigré après seulement deux semestres (donc un an).

(Traduit de l'allemand par Julie Rotzetter)

Cody Laplante déchausse des deux skis et fait une chute spectaculaire

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«La civilisation pourrait ne pas survivre à la guerre», selon ce milliardaire
S'il félicite les Etats-Unis pour leur soutien à l'Ukraine, George Soros, milliardaire et célèbre philanthrope américain, condamne tout particulièrement l'Allemagne.

Le milliardaire américain George Soros a mis en garde contre la fin de la civilisation à cause de la guerre en Ukraine. L'invasion russe «pourrait avoir été le début de la Troisième Guerre mondiale et notre civilisation pourrait ne pas y survivre» a-t-il déclaré mardi lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

L’article