DE | FR

L'ex-producteur Gilbert Rozon à nouveau poursuivi pour viol

Bild

dr

La femme, qui accuse l'ex-juré de l'émission «La France a un incroyable talent», réclame 1,2 million de francs. Gilbert Rozon n'a, pour l'heure, pas fait de commentaire.



Une réalisatrice poursuit au civil l'ancien magnat de l'humour québécois, Gilbert Rozon, pour un viol présumé datant de 1982, trois semaines après le dépôt d'une requête similaire dans une autre affaire, a-t-on appris jeudi auprès des avocats de la cinéaste.

La réalisatrice québécoise Lyne Charlebois réclame 1,7 million de dollars canadiens (1,2 million de francs) à cet ex-juré de l'émission «La France a un incroyable talent». Il avait été acquitté en décembre dans une autre affaire d'accusations de viol et d'attentat à la pudeur.

Séquelles de l'agression

«Elle lui réclame 700'000 dollars en dommages-intérêts compensatoires, ainsi que 1 million de dollars en dommages-intérêts punitifs pour l'agression sexuelle».

Gilbert Rozon aurait violé Mme Charlebois, tandis qu'elle était âgée de 24 ans. Et depuis près de 40 ans, elle «subit les séquelles de cette agression qui a profondément altéré le cours de sa vie», soutiennent ses avocats du cabinet Trudel Johnston & Lespérance dans le document consulté par l'AFP.

Pas de commentaire

«Je ne ferai aucun commentaire sur les poursuites judiciaires à ce moment-ci», a affirmé pour sa part Gilbert Rozon, 66 ans, dans une déclaration citée par la chaîne Radio-Canada.

«J'ai donné le mandat à mes avocats de prendre les mesures qu'ils jugeront appropriées, afin d'assurer ma défense»

La plaignante, qui était photographe au moment des faits présumés, explique avoir rencontré le producteur afin de travailler avec lui. Gilbert Rozon aurait dîné avec la jeune femme et son compagnon à leur domicile. Il aurait ensuite proposé à Mme Charlebois d'aller prendre un verre et l'aurait invitée à passer par chez lui, où il l'aurait violée.

Plus d'articles sur la société

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

Les travailleurs sociaux sont en burn out émotionnel

Link zum Artikel

L'impact mental du confinement sur les jeunes mesuré en 4 points

Link zum Artikel

10% des femmes vivent une fausse-couche. Comment briser ce tabou?

Link zum Artikel

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'initiatrice de #balancetonporc ne sera pas condamnée

La Cour d'appel a annulé mercredi la condamnation pour diffamation de la journaliste Sandra Muller. Celle qui avait lancé le hashtag #balancetonporc a bénéficié du principe de la bonne foi.

La justice française a rejeté mercredi en appel la condamnation de la journaliste et initiatrice du mouvement #balancetonporc Sandra Muller. Le demande de l'homme qui la poursuivait en diffamation a été rejetée.

En première instance, Sandra Muller avait été condamnée, en septembre 2019, à payer 15 000 euros, soit près de 16 000 francs, de dommages et intérêts à Eric Brion qu'elle avait accusé de harcèlement sexuel.

«Même si Eric Brion a pu souffrir d'être le premier homme dénoncé sous le …

Lire l’article
Link zum Artikel