DE | FR
Ours en peluche fausse couche Nouvelle-Zélande famille couple enfants bébés

Image: Shutterstock

La Nouvelle-Zélande, premier pays à offrir un congé pour fausse couche

Le Parlement néo-zélandais a voté une loi donnant droit à un congé spécial de trois jours aux couples ayant souffert d'une fausse couche.



En Nouvelle-Zélande, les femmes faisant une fausse couche ou donnant naissance à un enfant mort-né, et leur conjoint, auront droit à un congé spécial de trois jours. Ce congé payé, évitera aux couples de se mettre en arrêt maladie. Une première mondiale.

La députée travailliste Ginny Andersen a expliqué que la mortinatalité – qui désigne la mort d’un fœtus viable, survenue soit pendant la grossesse, soit pendant le travail – devait être reconnue comme donnant droit à un congé de deuil dédié.

«Le deuil qui accompagne une fausse couche n’est pas une maladie, c’est une perte et il faut du temps pour se remettre physiquement et mentalement d’une telle perte»

Ginny Andersen, députée travailliste néo-zélandaise

Les fausses couches et naissances de bébés mort-nés sont encore globalement des sujets tabous. La députée espère également que d’autres pays commenceront à légiférer pour un système de congés juste, qui reconnaisse la douleur et le deuil qu’engendrent une fausse couche ou la naissance d’un enfant mort-né. (jch)

Plus d'articles «Actu»

Biden appelle le Congrès à réguler la vente d'armes

Link zum Artikel

Le Prince Philip, consort de la Reine, décède à l'âge de 99 ans

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

La Suisse «inondée de drapeaux arc-en-ciel» pour le mariage pour tous

Link zum Artikel

Voici comment les pubs influencent la santé des petits Suisses

Promotion Santé Valais a mené une étude sur 90 enfants, pour comprendre l'influence des publicités vidéos sur leur consommation d'aliments sucrés.

Selon l'organisme de promotion de la santé en Valais, les nouvelles stratégies publicitaires sur les réseaux sociaux incitent les enfants à manger des produits industriels sucrés. Selon l'étude, inédite en Suisse, ces habitudes affecteront aussi leur vie d'adulte.

L'enquête, menée sur 90 enfants, majoritairement valaisans et âgés de 4 à 13 ans, décèle deux méthodes principales de marketing auprès des enfants:

L'objectif pour l'université HEG Arc Neuchâtel, en charge de cette étude, est …

Lire l’article
Link zum Artikel