DE | FR
Bild

Réveil musculaire

La Suisse est prête pour le Qatar: dimanche soir, c'était le désert

Vous avez bien dormi? Remettez votre esprit en alerte avec des infos à parcourir et des questions à soulever.

Julien Caloz
Julien Caloz



C'est quoi le Réveil musculaire?

Les principales actualités de la nuit livrées sur votre écran tous les matins à 7 heures tapantes, avec juste ce qu'il faut d'entrain, de mouvements d'humeur et d'exercices de style.

La blague

Quand ils ont allumé leur télé au coup d'envoi du match contre la Lituanie (résumé ici), les téléspectateurs ont découvert un Securitas transpirant, occupé à démonter un poteau avec toute une équipe - mais pas la Suisse.

La rencontre, qualificative pour le Mondial 2022 au Qatar, a débuté avec 12 minutes de retard. C'est le temps qu'il a fallu pour remplacer le but défectueux (sa hauteur était non conforme), rafistoler le filet au moyen d'un bout de scotch et esquinter l'hymne lituanien. Une prestation douteuse que le commentateur de la RTS David Lemos a ponctué par cette remarque:

«Si tout ceci s'était déroulé à Genève, on en aurait parlé pendant six mois»

De fait, rien ne peut plus se dérouler à Genève, selon le Sonntagsblick. «Les apparitions de la Nati en Suisse occidentale appartiennent au passé et les Romands en sont eux-mêmes responsables», avait rappelé le journal peu avant le coup d'envoi, soulignant que Saint-Gall était le nouveau bastion de l'équipe nationale. En cause: la pose annoncée d'une pelouse synthétique au bout du lac qui aurait déplu à la Fédération suisse de foot. Faux, selon La Tribune de Genève, qui affirme que si le terrain de la Praille sera bientôt changé, ce sera pour du gazon naturel.

Les joueurs de la premiere equipe du Servette FC en action lors d'un entrainement ce jeudi 8 mars 2012 au Stade de Geneve a Geneve. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Il y avait des buts en parfait état hier soir, ils n'étaient simplement pas au bon endroit. Image: KEYSTONE

Une réussite, c'est tout

La Suisse est devenue une très bonne équipe de football mais pour qu'elle grandisse encore, il lui faudra apprendre à mener au score sans se relâcher. Elle s'était déjà reposée sur son avantage en Bulgarie après une première mi-temps convaincante; elle a recommencé hier après avoir ouvert le score très tôt (2e minute) sur une erreur adverse.

Vidéo: RTS

C'est pourtant dans ce genre de rencontre, en prime-time et contre un adversaire plus faible, que la Suisse peut susciter de l'enthousiasme et convaincre de nouveaux supporters de croire en elle. Vladimir Petkovic a raison de se réjouir des six points marqués en deux matches, c'est son rôle, mais il ne peut sous-estimer les vertus de l'élan populaire. Cette équipe qui ne vient plus jouer en Suisse romande aura besoin qu'on l'aime très fort cet été, et de partout, pour réussir un bel Euro. Et puis, c'est aussi à leur formidable popularité qu'on reconnaît les grandes nations.

Un goal average impacté

La formation de Vladimir Petkovic n'a pas seulement fait mauvaise impression; elle a aussi perdu une belle occasion de soigner son goal average. Car c'est à la différence de buts que les équipes à égalité de points seront départagées au soir de la dernière journée du groupe. Or pendant que la Suisse gagnait chichement contre la Lituanie, l'Italie remportait son deuxième match de groupe avec deux buts d'écart.

Il reste à la Suisse de ne plus arrêter de jouer quand elle mène au score, ou de prendre plus de points que l'Italie. Ce ne sera pas simple, mais maintenant qu'elle sait réparer les buts de son bastion, tout peut arriver.

Le tour des (autres) stades 🧐

Plusieurs matches qualificatifs pour le Mondial 2022 se sont disputés hier soir. Ce qu'il faut retenir:

Plus d'articles sur le sport

Ils ont été si bons que les fans adverses ont fini par les ovationner

Link zum Artikel

Dominic Stricker, êtes-vous le prochain Roger Federer?

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile

Link zum Artikel

Obsédés par le but, les attaquants en deviennent égoïstes et hargneux

Link zum Artikel

Keylor Navas est-il le meilleur gardien du monde?

Link zum Artikel

Le taekwondo fait un carton auprès des petites filles

Link zum Artikel

Ces habitudes que le coureur de Sierre-Zinal se réjouit de reprendre

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel

Vers un «surplus» de joueurs étrangers en Swiss League?

Link zum Artikel

Le top 6 des frasques de Lara Gut-Behrami

Link zum Artikel

Le Canadien de Montréal a toujours déchaîné les passions

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Les cambriolages, fléau du football français

Link zum Artikel

On pourra rejouer au foot pour de vrai... mais avec un masque

Link zum Artikel

Fayot, salaud ou intello, quel type d’entraîneur pour le FC Sion?

Link zum Artikel

L'argent s'apprête à couler dans la vallée du Rhône

Link zum Artikel

Les gens cool pourront bientôt surfer à Sion beach

Link zum Artikel

Les présidents de club sont toujours plus jeunes

Link zum Artikel

Mathématiquement, Federer est relégué. Mais qui aime les maths?

Link zum Artikel

Pour jouer au foot, ces Romands bravent la police et le Covid

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Réveil musculaire

«Gagner moche», l'oxymore des winners

Vous avez bien dormi? Remettez votre esprit en alerte avec des infos à parcourir et des questions à soulever.

Le HC Davos a tiré 53 fois au but contre 18 pour Berne, hier soir lors du match décisif des pré-playoffs. Score final: 3-0 pour les Bernois. Dans le sport, on appelle ça «une leçon de réalisme» ou «une anomalie statistique», selon le camp dans lequel on se situe.

Sur le plateau de MySports, le consultant Stéphane Rochette en a tiré une vérité philosophique («Dans la vie, on n'a pas toujours ce qu'on mérite») pendant que ses collègues du soir incitaient les Grisons à mettre du trafic …

Lire l’article
Link zum Artikel