DE | FR
Réveil musculaire

Cette année, en playoffs, on vit tout et son contraire

Vous avez bien dormi? Remettez votre esprit en alerte avec des infos à parcourir et des questions à soulever.
22.04.2021, 06:4723.04.2021, 05:06

C'est quoi le réveil musculaire?

Les principales actualités de la nuit livrées tous les matins à 7 heures tapantes, avec juste ce qu'il faut d'entrain, de mouvements d'humeur et d'exercices de style.

Les lois de la jungle 🦅🐉

Cette saison, le hockey est une succession assez fantastique de bonnes phases et de mauvaises passes, où les qualités de la veille sont les manques de demain, et vice-versa. Mais voyons tout cela de plus près....

  • Genève-Servette, qui avait perdu le premier match «en montrant des lacunes inquiétantes qu'il ferait bien de corriger au plus vite» (dixit la formule consacrée), a survolé sa série contre Gottéron (FR) en gagnant quatre matchs d'affilée, dont le dernier 5-0 cette nuit.
  • Gottéron (FR) qui, pendant toute la saison, avait ébloui par l'intelligence limpide de son power-play, s'est éteint comme un pet de dragon dans l'eau, en ne marquant qu'un seul but dans cette situation spéciale. But que l'Agence télégraphique suisse (ATS) qualifie de «petit arbuste qui cache une immense forêt».
  • Et pour rester dans la jungle, où «un aigle anar a surgi de nulle part pour avaler un dragon redevenu lézard» (résumé de la presse), ce quart de finale a déjoué toutes les lois de la nature, à commencer par le raisonnement syllogistique de Ice Master Klaus, qui voyait en Gottéron «un possible champion» (par ici la malencontreuse sortie).

Les rois de la jungle 🦁

Deux lions dans la même série n'y retrouveraient pas leurs petits. Voyons cela...

  • Il est dit dans un compte rendu que le Lion lausannois «a enfin retrouvé son jeu» en gagnant 5-2 à Malley.
  • Mais il est dit un peu plus loin que «Lausanne a joué le même jeu que les Zurich Lions» - ce n'était donc pas le sien? Ce jeu consiste en trois lettres bien connues: Patience, Calme et Responsabilité.
  • Il est dit encore que le Lion lausannois, qui avait le couteau sous la gorge, l'a de nouveau entre les dents - «t'as rangé où le couteau? »
  • L'analyse objective de la situation est encore plus difficile à cerner: Lausanne qui, tantôt avait mauvais caractère, tantôt n'en avait pas assez, en a désormais «pour deux», car il est dit un peu partout que Zurich en a «singulièrement manqué», préférant s'énerver et se chicaner.
  • Entre deux équipes qui partagent le même emblème (le lion) et dont les membres parlent le même idiome (züritütsch), les échotiers n'ont pas fini de perdre leur latin (dans une botte de foin): C'est 3-2 dans la série pour les Lions de Zurich.

Rapperswil retrouve ses fauves 🎪

La grande surprise, la seule, la vraie, est l'élimination de Lugano (TI) par Rapperswil (SG), et pas qu'un peu: 4-1 dans la série, dont une dernière victoire 4-3, cette nuit, après prolongation.

Dixième de la saison régulière, Rapperswil (SG) en est passé par les pré-playoffs, où il a sorti Bienne, pour éliminer le deuxième de la même saison régulière. L'écart de budget et de talent est au moins aussi important que l'indique le score, mais dans le sens opposé.

Et pour remettre bon ordre dans ces contradictions permanentes, Zoug a battu Berne 5-2 et mène assez logiquement 3-2 dans la série.

Règlement de comptes 🤕

Un seul petit but inscrit à la 90e minute d'un match affreusement calme, sinon joliment ennuyeux, a éloigné Lucerne de la relégation, avec désormais neuf points d'avance sur Sion, et Lausanne des places européennes. C'est la première fois depuis son arrivée à Lucerne que Fabio Celestini bat le club qui l'a fait connaître, puis virer, après quatre tentatives malheureuses. Les vieux comptes font les bons ennemis.

Super-cherie

Après le retrait des uns et la fuite précipitée des autres, il ne reste plus que deux clubs en Super Ligue, Barcelone et le Real Madrid. Soit les deux membres les plus lourdement endettés (environ un milliard d'euros) de la caste autoconstituée. Pour deux clubs habitués à vivre à crédit, c'est peu dire qu'ils en perdront beaucoup.

La citation du jour (chacun se reconnaîtra):

«On peut sortir un tigre de la jungle mais la jungle ne quitte jamais le tigre»
Bill Watterson

Pour conclure, encore quelques images des playoffs pour vous souhaiter une très belle journée.

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'équipe de Suisse n'est plus triste ni nulle, mais elle a un blocage
La défaite concédée cette nuit aux Mondiaux de Riga (7-0) vient contredire une tendance générale. Elle rappelle surtout que la Nati, en hockey comme en football, a un problème avec la Suède.

Ceux qui n'ont pas vécu l'époque des ratages complets, des styles relativement neutres et médiocres, ceux qui n'ont pas vécu les froussards, les cabochards, ne peuvent pas connaître leur chance de voir une équipe de Suisse aussi forte et impliquée. Il ne lui reste qu'un problème à résoudre: la Suède. Eternel problème d'un style de jeu désagréable et d'un traumatisme non résolu (deux finales perdues), et ce problème-là devra encore attendre.

L’article