DE | FR
Réveil musculaire

La demonstrada de Kylian Mbappé

Vous avez bien dormi? Remettez votre esprit en alerte avec des infos de la nuit à parcourir et quelques questions à soulever.
22.03.2021, 06:4123.03.2021, 06:51
Suivez-moi

Et 2 qui font 11

La 8e de finale de Ligue des champions entre Barcelone et le PSG a changé une équipe (le Barça, lire ci-dessous) et un joueur: Kylian Mbappé. Depuis son triplé le 16 février au Camp Nou, l'attaquant français a retrouvé la vitesse, la simplicité, l'instinct et Marco Verratti. Double buteur dans le choc au sommet face à l'OL (victoire parisienne 4-2), Mbappé a marqué 11 buts lors de ses 8 derniers matches.

La demonstrada à voir sur YouTube

À 22 ans et 91 jours, l'attaquant est devenu le plus jeune joueur des cinq grands championnats à avoir atteint la barre des 100 buts. Il devance dans ce classement de précocité Lionel Messi et Wayne Rooney, qui ont poursuivi leur entreprise de démolition adverse au-delà de cette première barre symbolique atteinte.

6-1 6-4, et inversement

Viktorija Golubic vient de disputer deux finales consécutives. Le problème, c'est qu'elle les a perdues toutes les deux. Ecartée par Clara Tauson 6-4 6-1 à Lyon, elle s'est inclinée dimanche soir contre Leylah Fernandez 6-1 6-4 à Monterrey (cliquez ici pour encore plus de chiffres ➡️ stats).

La Zurichoise vit sans doute sa plus belle saison depuis 2016, année de son premier et seul titre sur le circuit WTA et de ses apparitions décisives en Fed Cup. Joueuse à l'esprit parfois torturé («le tennis exige une remise en question perpétuelle»), Golubic réintègre ce matin le top 100 (elle est 81e mondiale) et la catégorie des joueuses qu'aucune fille n'aimerait affronter au premier tour d'une compétition.

3-5-2

Ronald Koeman a remporté une nouvelle victoire avec le Barça (6-1 contre la Real Sociedad) grâce à Lionel Messi (deux buts) mais aussi à son système de jeu en 3-5-2. Ce ne sont pas les journalistes qui l'ont dit, mais le coach néerlandais lui-même.

«Ce système offre beaucoup plus de profondeur à nos latéraux. C'est un schéma risqué, avec beaucoup de un contre un, mais avoir un troisième défenseur central apporte de la sérénité aussi»

Surtout quand on a déjà Piqué et Lenglet, sur le terrain, non? 🤔 C'est d'ailleurs après les errements de ses deux centraux contre le PSG (défaite 4-1) que Koeman a modifié durablement l'alignement de son équipe. Il a aussi profité de la blessure de Piqué pour installer Oscar Mingueza, une sorte de «Carles Puyol 2.0» dont les dirigeants blaugranas espèrent prolonger le contrat.

Mingueza sait même marquer (ici contre Huesca).
Mingueza sait même marquer (ici contre Huesca).Image: EPA EFE

+ 1 = 14

C'est devenu un petit rituel du lundi matin: visionner les réussites de Seferovic avec un angle original, c'est-à-dire grâce à la caméra postée près du but. Voici donc celui d'hier soir, inscrit par le Suisse de Benfica sur le terrain de Braga (0-2). Il s'agit de son 14e pion de la saison en championnat.

Ciao les matheux!

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
PSG, Real: les miracles arrivent toujours à la dernière minute
Contre toute attente, à commencer par la leur, le Paris SG et le Real Madrid sont en position de rafler le titre, dimanche prochain, à la der des der.

Lille faisait semblant, et tout le monde avait envie d'y croire -c'était l'histoire du petit Poucet face à l'ogre qatari. Depuis une semaine, le club tout entier respirait la gaieté. Les joueurs riaient comme des bossus à l'entraînement, les bons mots valsaient devant les caméras, l'entraîneur prenait des airs de grand sage, lunettes à l'appui, pour feindre une sérénité dont il se savait exsangue (car maintenant, on «sait»).

L’article