ciel couvert
DE | FR
Société
LGBTIQ+

La Suisse, troisième pays avec le plus de personnes s'identifiant LGBT+

La Suisse, troisième pays avec le plus de personnes s'identifiant LGBT+

Le sondage «LGBT+ Pride 2023» a interrogé les habitants de 30 pays. Voici les résultats.
03.06.2023, 16:0903.06.2023, 17:53
Plus de «Société»
La proportion de personnes LGBT+ en Suisse est de 13%, selon Ipsos (archives).
En moyenne, de tous les pays interrogés, 9% des personnes s'identifient comme LGBT+Keystone

Selon une nouvelle étude, la Suisse compte, parmi 30 pays, le pourcentage le plus élevé de personnes s'identifiant comme transgenres, non-binaires ou «gender fluid». En considérant l'ensemble des personnes LGBT+, la Suisse se place au troisième rang, avec treize pour cent.

Selon cette étude de l'institut de sondage Ipsos, 6% des personnes interrogées en Suisse s'identifient comme transgenres, non-binaires, «gender fluid», ou autres que masculin ou féminin. Ce pourcentage est le plus élevé parmi les 30 pays considérés, devant la Thaïlande (5%) et l'Italie, la Suède, l'Allemagne et l'Espagne (4% chacun).

En moyenne, dans tous les pays, 9% des personnes interrogées s'identifient comme LGBT+, c'est-à-dire comme lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles, pansexuelles, asexuelles, transgenres, non-binaires, gender fluid, ou non masculines ou féminines. C'est au Brésil, que l'on trouve le plus grand nombre de personnes LGBT+ (15%), devant l'Espagne (14%) et la Suisse (13%).

Les personnes trans doivent être mieux protégées

Parmi les sondés en Suisse, 45% estiment que les personnes trans sont «très» ou «assez» discriminées dans la société. Il s'agit de la valeur la plus basse parmi tous les pays étudiés. La moyenne est de 67 pour cent.

De l'autre côté de l'échelle, 80% des sondés au Portugal disent constater une discrimination. Ce chiffre est de 77% en Italie et de 72% en Espagne.

Dans l'ensemble, 76% des sondés sont d'accord pour dire que les personnes transgenres doivent être mieux protégées contre la discrimination, que ce soit au travail ou dans la vie publique. En Suisse, 69% sont de cet avis et 24% s'opposent à une plus grande protection.

La Suisse favorable au mariage et à l'adoption

En Suisse, 54% des personnes interrogées se disent favorables aux mariages entre personnes de même sexe. Ce pourcentage est un peu inférieur à la moyenne de tous les pays étudiés, qui se monte à 56 pour cent.

Sur la question du droit à l'adoption par les couples du même sexe, 58% des sondés suisses se sont prononcés pour et 35% contre. Au niveau mondial, la moyenne est de 64% pour et de 28% contre.

Le sondage «LGBT+ Pride 2023» d'Ipsos a été réalisé entre le 17 février et le 3 mars 2023. L'institut a interrogé 22 514 adultes âgés de 16 à 74 ans. En Suisse, environ 1000 personnes ont participé à l'enquête. Les résultats ont été publiés en fin de semaine. (baf/ats)

Les ados, inclusifs dans la vraie vie? «C'est compliqué»
Video: watson
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
La fausse note d'Alicia Keys prouve que l'industrie musicale nous ment
Lors de la mi-temps du Super Bowl, Alicia Keys a démarré son tube avec la voix cassée. Quelques heures plus tard cependant, la vidéo officielle avait déjà été «corrigée». De quoi biaiser la mémoire collective. Playbacks et performances polissées complètes le tableau du «fake mais beau», plus important désormais que le «vrai, avec quelques défauts». Une anecdote... pas si anecdotique que ça.

Les téléspectateurs, un tant soit peu mélomanes qui regardaient en direct la finale du Super Bowl, le 11 février dernier, n'auront pas manqué le faux départ d'Alicia Keys lors du show de la mi-temps avec Usher. La chanteuse de 43 ans a entonné son tube If I Ain't Got You en déraillant (ou en lâchant carrément une fausse note selon les plus mauvaises langues).

L’article