DE | FR
Image: Shutterstock

Le record du monde des abdos est-il de la gnognote?

La France revendique la marque officielle de 8004 crunchs en une heure. Le précédent record était détenu par un autre Français de... 85 ans. Ce monde est-il bien sérieux? Nous l'avons demandé à un ancien boxeur.
20.10.2021, 07:0020.10.2021, 16:53

Depuis le confinement et les «joies» de la réclusion familiale, une rivalité glacée oppose Roger Prévost, 85 ans, à Nicolas Bodereau, 23 ans. Pas n'importe quelle rivalité de préau: les deux hommes se disputent le record du monde des abdominaux.

Après moult tentatives avortées, converties et contestées, Nicolas Bordereau, en présence de quatre huissiers assermentés, a remporté l'adhésion des juges dans la salle en quasi liesse de Nazelles-Négron, en Indre-et-Loire. Verdict après une heure:

  • 8004 abdos pour Bodereau
  • 6745 abdos pour Prévost

Pour prendre la mesure de cet exploit authentique (désormais authentifié), nous avons contacté Fabian Zavattini, ancien boxeur de niveau international, coach sportif de solide renommée (un mot: un dur). Et là, surprise:

«8000 abdos? Non, je ne suis pas impressionné»

Fabian Zavattini relève tout d'abord que les abdos susmentionnés sont des crunchs, l'équivalent du pas chassé en danse acrobatique (en gros): «Seules les omoplates quittent le sol.»

Geste minimaliste et néanmoins masochiste: l'ancien boxeur met immédiatement en garde contre toute pratique excessive. «Si tu veux savoir où ça fait mal, fixe un point au plafond en soulevant uniquement ta nuque. Après une minute, tu sauras.»

Pendant sa carrière, Zavattini alternait des séries de corde à saurer (3') et d'abdominaux (8') pour préparer son corps à l'adversité: «J'étais un boxeur stylé qui ne reculait jamais. J'étais hyper gainé, je pouvais tout encaisser.» Auprès des hockeyeurs de Forward Morges, il prescrit 300 abdos à l'échauffement. Quand il a envie de rigoler avec les potes, il s'enquille 5000 abdos en une heure, ce qui lui arrache cet aveu pénible: «Le lendemain, t'es pas bien.»

Crunch, la plaque de chocolat qui croustille

Les deux champions français du crunch, selon Fabian Zavattini, ont «forcément développé une endurance au dessus de la moyenne. Ils ont bossé, c'est sûr. Ils ont de supers trapèzes et ont renforcé les muscles profonds au niveau de la nuque».

«Attention: si on ne fait que des crunchs, on ne travaille pas le dos. On reste faible au niveau des lombaires, la partie qui tient le corps»

L'expert préconise de solliciter les obliques, les croisés, et par effet de propagation, les lombaires et la nuque.

Gainage, une façon de tout encaisser dans la vie

Dans les années 80, le gainage était encore l'affaire des électriciens. Il est désormais l'intérêt de tous (ou presque). «Aucun athlète au monde, quel que soit sa discipline, n'a pas des abdos solides, C'est tout aussi important pour M. Tout le monde, tellement important pour éviter le mal de dos... Le gainage, c'est l'équilibre, la stabilité, la robustesse et la souplesse. C'est tout», s'emporte Fabian Zavattini.

«Dans la rue ou à la montagne, tu repères immédiatement les personnes âgées qui ont maintenu une activité régulière, ne serait-ce qu'une promenade de vingt minutes par jour avec leur chien. Elles sont toutes gainées. Elles sont droites comme des poteaux et souples comme des roseaux. Généralement, elles marchent loin devant les autres. Pareil au bureau: après une heure, tu repères les personnes non gainées en les voyant couchées sur leur clavier.»

La course au record

Un rien contemplatif (mais n'exagérons rien), Fabian Zavattini reconnaît que pour tourner à 6700 abdos/heure, «le mec de 85 ans a dû s'entraîner toute sa vie, avec, en plus, une bonne diététique, de la course et des longues marches». Même respect sincère pour son jeune successeur: «Y a du job.»

A l'heure d'abdiquer et alors que ses fans proches l'admiraient, Roger Prévost a déclaré au micro de Radio France, un rien de mauvais poil:

«Mon crâne, c'était une savonnette»

«J'avais oublié mes gants. J'ai dû m'arrêter plusieurs fois, je ne savais pas où mettre mes mains tellement ça glissait sur mon crâne. Je suis sûr que j'aurais pu monter à 7000. Les abdominaux, c'est fini pour moi. Mon prochain défi, c'est de trouver deux femmes pour battre le record d'abdominaux féminin!»
Les deux rivaux à la remise des trophées.
Les deux rivaux à la remise des trophées.

De son côté, Nicolas Bodereau pense que la barre des 10 000 abdos est atteignable, LA barre de chocolat. Il a remercié ses parents de l'avoir soutenu dans cette pénible épreuve, tout au long d'un confinement passé à lever les yeux au plafond.

Sans Coupe Spengler, le HC Davos sera pauvre mais pas encore mort
Le mythique tournoi entre Noël et Nouvel An est indispensable au bon fonctionnement économique du club grison. Mais le risque de nouvelles mesures sanitaires fait craindre son annulation. Alors les dirigeants du HCD prient et planchent sur des alternatives.

Avant la pandémie, le HC Davos réalisait un chiffre d'affaires d'environ 29 millions de francs, dont 11 grâce à la Coupe Spengler. L'année passée, le tournoi a dû être annulé. Le club grison a survécu. Mais avec une perte d'exploitation de 3,8 millions. «Nous avons entamé la nouvelle saison sans réserve», avoue son président Gaudenz Domenig.

L’article