DE | FR
Image: RTS

Christian Constantin ému aux larmes dans l'émission de Yann Lambiel

Le président du FC Sion a passé deux jours avec l'humoriste lors d'un tournage pour la RTS. Au menu: raviolis, surf, combat de boxe et, surtout, une chanson interprétée par Lambiel qui a beaucoup touché «CC».
27.12.2021, 17:2327.12.2021, 17:49
Suivez-moi

L'émission «La voix est libre», diffusée dimanche soir sur la RTS, s'est terminée par un cadeau très émouvant, offert par Yann Lambiel à son invité Christian Constantin. Assis sur une chaise, ce dernier a eu la surprise d'entendre l'imitateur interpréter une version revisitée du magnifique tube de Johnny Hallyday, «J'ai oublié de vivre».

Camille et Julie Berthollet ont accompagné Yann Lambiel.
Camille et Julie Berthollet ont accompagné Yann Lambiel.

Les paroles, parfois drôles et parfois émouvantes, ont été adaptées pour rendre hommage au président du FC Sion, dont les yeux ont trahi l'émotion au fil du texte.

Ce bel instant de complicité marquait la fin d'un tournage de deux jours, au cours desquels Lambiel et son invité ont fait un paquet de choses, comme s'envoyer des gnons sur un ring, cuire des raviolis, philosopher avec Alexandre Jollien ou surfer des vagues dans un bassin artificiel. On vous récapitule tout ça en quatre épisodes et quelques punchlines, dont le président valaisan a le secret.

Lambiel mis k-o

Christian Constantin a bâti un ring de boxe devant son chalet. «Pour m'entraîner», dit-il à Lambiel, qu'il fait monter sur l'estrade pour un combat improvisé.

Le problème, c'est que même casqué, l'imitateur en prend plein la figure, et finit même par basculer par-dessus les cordes!

Les raviolis, toujours avec de la crème

Une autre scène montre les deux hommes dans la cuisine d'un mobil-home de Saillon. Pour le repas, Lambiel a tout prévu: une boîte de conserve de raviolis. Constantin est aux anges.

«C'est mon plat préféré. Ça me rappelle l’enfance. Par contre, faut mettre de la crème avec! C’est tout le secret des raviolis»

Christian Constantin a la surprise de voir débarquer son fils Barthélémy. Lambiel leur propose alors d'ouvrir une bouteille de vin et leur laisse le choix entre un Morgien et un Genevois. «CC» refuse de choisir et veut ouvrir les deux.

«On commence par les Vaudois, on finit par les Genevois. A la fin, on les aura tous terrassés!»

Quand deux philosophes se rencontrent

Autre moment fort de l'émission: la rencontre entre Constantin et le philosophe saviésan Alexandre Jollien. Les deux personnalités ne s'étaient encore jamais rencontrées. Lambiel s'amuse du fait qu'il a avec lui «deux philosophes». Le président du FC Sion le prouve par deux fois:

Punchline 1

«Je ne m’imite pas. Je suis moi»

Punchline 2

«J’ai pas besoin de faire pour être. Je suis»

«CC» en combi moulante

Christian et Yann ont encore joué au Monopoly et fait un Escape Game. C'était avant que Lambiel ne propose à son invité d'aller faire du surf dans le bassin artificiel d'Alaïa Bay.

Sa réponse

«Tu veux pas aller mettre le cul dans l’eau, bourrique!»

Le résultat

Image: RTS

Le duo a suivi quelques cours avant de se jeter à l'eau.

Image: RTS

La suite a été nettement plus ardue pour Christian Constantin, qui a eu toutes les peines du monde (et on le comprend) à tenir sur sa planche. Une scène à voir ou à revoir dans l'émission ci-dessous:

Il établit le record du plus grand nombre de modifications corporelles.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Fifa quittera-t-elle la Suisse? Voici ce qu'en dit Infantino
La Fédération internationale de football (Fifa) aurait l'intention de tourner le dos à Zurich. Son président valaisan Gianni Infantino aurait déjà quitté la ville pour le Qatar. Le patron de la Fifa s'est exprimé à ce sujet auprès de CH Media.

Six mois avant la Coupe du monde de football au Qatar, le président de la Fifa Gianni Infantino fait la promotion de cet événement majeur cette semaine au WEF. Côte à côte avec l'émir du Qatar. Ce dernier a affirmé lundi dans son discours que le Qatar était «violemment attaqué» par d'autres pays parce qu'il est un pays musulman et que l'on ne veut pas qu'il accueille un grand tournoi. «Le Qatar est victime de discrimination», a-t-il déclaré. Tamim Bin Hamad Al Thani n'a d'ailleurs pas répondu aux accusations selon lesquelles son émirat violerait les droits de l'homme.

L’article