DE | FR
Euro 2021

Attroupements et embrassades à Wembley: une folie?

Avec 60 000 spectateurs, Angleterre - Danemark nous a ramené au temps où le Covid n'existait pas; alors qu'il semble revenir en force. L'Europe entière en a eu des frissons, pas toujours pour les mêmes «raisons».
08.07.2021, 07:3608.07.2021, 17:33

Le temple a retrouvé ses choeurs, et d'une seule voix, le football a crié de joie, une joie de (re)vivre: 60 000 spectateurs à Wembley, deux-tiers de la capacité maximale pour une folie totale. Telle est la question: est-ce bien raisonnable?

«Je me demande si ça ne fait pas un peu trop. Je trouve cette jauge très inquiétante»
La chancelière allemande Angela Merkel

Ce moment-là, les fans du monde entier l'attendaient depuis plus d'un an, tantôt au bord du désespoir, tantôt dans les bas-fonds de leur canapé, la quarantaine mugissante - siffler toute la bibine et attendre avec un petit bouquet d’églantine, comme le disait Joe Dassin.

Mercredi soir, et puisque c'était Wembley, sa dimension presque inégalée (deuxième stade le plus grand d'Europe après le Camp Nou barcelonais), le football a eu un sentiment un rien troublant de liesse et d'attroupement, le sentiment de revenir au temps béni du foot à visage humain, quand ça chante et ça chambre comme une chanson populaire - comme le disait Cloclo.

L'Europe entière en a eu les poils au garde-à-vous, hérissés ou dressés, selon sa sensibilité au Covid. Car toute la question est là: faut-il voir dans ces chants le cri de ralliement du peuple européen pour un retour à la vie ou le cadeau empoisonné d'une bande d'inconscients qui s'égosillent à loisir?

Image: AP Pool Reuters

Dans un communiqué, l’UEFA précise que tous les spectateurs présents à Wembley ont présenté un test antigénique négatif ou la preuve formelle d'une vaccination complète. Le Royaume-Uni ajoute que tous les visiteurs en provenance des pays classés orange (soit la quasi totalité de la planète) sont soumis à une quarantaine stricte de dix jours - avec une remise à cinq jours en cas de test négatif - tandis que 64 % des adultes britanniques ont reçu deux doses de vaccin, et 22 % la première.

Il n'en demeure pas moins que 20 000 nouveaux cas positifs sont recensés chaque jour au Royaume-Uni, dans des courbes de propagation équivalentes à celles qui, en octobre dernier, avaient entraîné le deuxième confinement.

Avant le match Angleterre - Danemark, dans les rues voisines.
Avant le match Angleterre - Danemark, dans les rues voisines.Image: EPA

Au tour préliminaire, après le match Ecosse - Angleterre, 15% des supporters écossais ont été testé positifs, alors que la capacité de Wembley était encore limitée à 22 500 spectateurs. Rien ne prouve que ces personnes ait été contaminées au stade, mais les rapports de promiscuité, le brassage des populations, inquiète les communautés politiques et scientifiques.

En écho à Angela Merkel, le ministre de l’intérieur allemand Horst Seehofer a jugé les organisateurs «complètement irresponsables». Pour rappel, l'UEFA a exigé des villes qu'elles remplissent leurs stades d'au moins un tiers, sous peine de leur retirer l'Euro.

Mais face aux inquiétudes sanitaires, il y en a d'autres, tout aussi pressantes et répandues; celles de s'arcbouter à nouveau, de revenir à un décor de carton-pâte, des spectateurs remplacés par des leurres et des bandes-sons qui rappellent un monde oublié, avec un léger écho d'outre-tombe. A l'heure où l'Europe entière klaxonne et vibrionne, les appels à la raison, pendant quelques jours encore (finale Italie - Angleterre dimanche à 21h), auront du mal à se faire entendre.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Harry Maguire, le défenseur sur qui tout le monde aime se défouler
Le capitaine de Manchester United a de nouveau été abondamment moqué sur les réseaux sociaux après une bourde ce week-end. L'international anglais est un véritable bouc émissaire des fans, au point de recevoir des alertes à la bombe.

La saison de Premier League a très mal débuté pour Manchester United, surpris chez lui dimanche par Brighton (1-2). Pour son capitaine Harry Maguire, la journée a été compliquée avant même de rentrer sur la pelouse.

L’article