assez dégagé
DE | FR
Sport
Hockey sur glace

Ajoie-HCC, un barrage pour la suprématie de l'Arc jurassien

L'Ajoulot Philip-Michaël Devos (à gauche) et le Chaux-de-Fonnier Julien Privet s'affrontent dès jeudi dans le barrage promotion/relégation entre National League et Swiss League.
L'Ajoulot Philip-Michaël Devos (à gauche) et le Chaux-de-Fonnier Julien Privet s'affrontent dès jeudi dans le barrage promotion/relégation entre National League et Swiss League. image: keystone/shutterstock

«Du rock contre du Sardou»: les fans racontent la rivalité HCC-Ajoie

Le barrage de promotion/relégation entre Ajoie et La Chaux-de-Fonds commence ce jeudi à Porrentruy (20 h 00). Un derby entre cousins de l'Arc jurassien où il s'agit de choisir son camp. La parole aux supporters.
29.03.2023, 18:5309.04.2023, 10:07
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Seulement 60 km séparent La Chaux-de-Fonds de Porrentruy par la route. A vol d'oiseau, c'est encore moins: 40 km. Et pourtant, il y avait encore un monde entre ces deux villes pas plus tard que la semaine dernière.

Au sens figuré, évidemment, et dans un domaine bien précis: le hockey sur glace. Avant de perdre samedi sa finale de play-out contre Langnau, le HC Ajoie était un membre à part entière de la National League. «La Tchaux», de son côté, s'offrait un titre en Swiss League mille fois mérité en battant Olten. Mais ce n'était «que» de la deuxième division, une autre planète que l'élite, selon bon nombre d'experts.

Die Spieler des HC La Chaux-de-Fonds lassen sich von ihrem Fans feiern nach dem Gewinn des Schweizermeistertitels der Swiss League nach dem vierten Spiel des Eishockey Playoff Finals der Swiss League  ...
La communion entre les joueurs du HC La Chaux-de-Fonds et leurs fans mardi 21 mars à Olten, après la victoire en finale (4-0).Image: KEYSTONE

Pourtant, dès ce jeudi soir, Porrentruy et la Chaux-de-Fonds lient leur destin dans un barrage promotion/relégation à tendre tout l'Arc jurassien.

Un coup fatal et une revanche

Parce que oui, en plus d'une place en première division, il est question de suprématie régionale. «La Chaux-de-Fonds, c'est l'adversaire contre lequel il y a le plus d'animosité», prévient Luca Loutenbach. Le nom de ce grand fan du HC Ajoie vous dit sans doute quelque chose: il était devenu une star internationale avec ces images:

Luca Loutenbach, supporter de la Nati contre la France lors de l'Euro 2020.
Luca Loutenbach, supporter de la Nati contre la France lors de l'Euro 2020.

Avant ce Suisse-France de folie, les derbys Ajoie - La Tchaux lui avaient procuré presque autant d'émotions. La passion a grandi avec la rivalité entre les deux clubs.

«Il y a eu beaucoup de matchs dans les années 2010, y compris des séries de play-offs. Ce barrage, ça sera acharné sur la glace et dans les tribunes»
Luca Loutenbach, fan du HC Ajoie

Dans ce passé récent, ce sont les Jurassiens qui sont sortis le plus souvent vainqueurs, avec un coup fatal au printemps 2021, quand ils accédaient à la National League - alors que leur voisin neuchâtelois était balayé dès les quarts par Kloten.

Le sacre en Coupe de Suisse.
Le sacre en Coupe de Suisse. image: keystone

Cette période de subordination chaux-de-fonnière est particulièrement restée en travers de la gorge de Brigitte Leitenberg, fidèle du HCC depuis vingt ans. «Si on monte, ça sera une petite revanche après la promotion d'Ajoie», sourit-elle au bout du fil. Celle qui est aussi députée au Grand Conseil neuchâtelois est confiante:

«On est prêt à prendre leur place en National League!»
Brigitte Leitenberg, supportrice du HC La Chaux-de-Fonds

Des aristos, des ouvriers et un vieux cauchemar

Quand Brigitte Leitenberg parle des adversaires jurassiens, elle les qualifie de «meilleurs ennemis». Cette appellation cache une certaine affection. Car oui, même si Ajoulots et Chaux-de-Fonniers seront opposés dans ce barrage couperet, les deux camps partagent beaucoup de points communs. «Ajoie, ce sont nos sympathiques ennemis, c'est une rivalité saine», appuie Georges Dupré, 74 ans. Ce fidèle parmi les fidèles de La Tchaux, qui suit son club depuis plus de 60 années, tire un parallèle sociologique:

«On a un lien campagnard avec Ajoie. Les Chaux-de-Fonniers, on se sent plus proches des Aujoulots que des Neuchâtelois du bas du canton. Ceux-ci nous considèrent comme des paysans, et nous, on les voit comme des aristos.»
Georges Dupré, supporter du HC La Chaux-de-Fonds

«Ces deux clubs ont en commun leur côté populaire, ils sont soutenus par un public plutôt ouvrier», souligne Luca Loutenbach. «A Porrentruy ou à La Chaux-de-Fonds, on n’est pas aux Vernets à Genève!»

Georges Dupré est prêt à voir son équipe retrouver l'élite, 22 ans après l'avoir quittée.
Georges Dupré est prêt à voir son équipe retrouver l'élite, 22 ans après l'avoir quittée.image: dr

Cette proximité géographique et culturelle est telle qu'une partie des fans de hockey qui habitent entre les deux villes ne savent pas sur quel patin glisser. «Beaucoup de Jurassiens des Franches-Montagnes soutiennent La Chaux-de-Fonds», observe Luca Loutenbach. De là à leur retirer leur citoyenneté jurassienne? «Non, quand même pas! Mais ces deux prochaines semaines, on ne discutera pas beaucoup avec eux», se marre le fan du HC Ajoie.

Les fans ajoulots doivent casser la tirelire pour boire une bière👇

Ne vous y méprenez pas: malgré la sympathie réciproque née de leurs ressemblances, les cousins de l'Arc Jurassien n'en sont pas moins des rivaux. Et surtout des rivaux, pour Luca Loutenbach, qui plaisante à moitié:

«Si La Chaux-de-Fonds monte, c'est le club que je détesterais le plus en National League la saison prochaine!»
Luca Loutenbach

Christian «Kiki» Crétin, ancien gardien d'Ajoie dans les années 1990, est d'un autre avis. «Je n'ai absolument rien contre le HCC, qui a fait un magnifique parcours», applaudit le Jurassien, qui a troqué sa crosse contre une guitare et un micro pour être, aujourd'hui, le leader du groupe de rock Silver Dust.

Kiki Crétin lors du match des légendes du HC Ajoie en 2019.
Kiki Crétin lors du match des légendes du HC Ajoie en 2019. image: dr

Il penche nettement plus pour la fraternité régionale que pour la rancune ou la jalousie. Et pourtant, il aurait une raison personnelle d'être rancunier contre le HCC: «En junior, j'avais pris une immense fessée 22-0 contre La Chaux-de-Fonds, de loin ma plus lourde défaite!»

Une étable, de la variété française et des guerriers

A La Tchaux, on éprouve plutôt de l'indifférence face aux résultats du voisin ajoulot. «Je préfère par exemple Ambri à Ajoie», compare Georges Dupré. Mais quand on lui tend la perche pour taquiner les Jurassiens, il la prend avec plaisir. «Leur patinoire, ce n'est rien de plus qu'une étable améliorée. Depuis le secteur visiteur, on ne voit même pas la moitié de la glace!» Et la vouivre sur leur logo? «On dira que c'est un essai de représenter un Dragon.»

Brigitte Leitenberg, elle, se réfère au palmarès:

«Le HCC serait plus légitime qu'Ajoie en National League, parce qu'il a gagné six titres de champion suisse. C'est un club de tradition»
Brigitte Leitenberg avec la coupe de champion de Swiss League fraîchement remportée par le HCC, 27 ans après son dernier titre en 2e division.
Brigitte Leitenberg avec la coupe de champion de Swiss League fraîchement remportée par le HCC, 27 ans après son dernier titre en 2e division.image: dr

En comparaison, le HCA ne compte qu'un trophée national, la Coupe de Suisse en 2020. «C'est vrai, dans les faits, La Chaux-de-Fonds a plus sa place que nous en première division», reconnaît Luca Loutenbach. «Mais le rationnel, ce n'est pas jurassien! Alors on fera tout pour prolonger ce rêve.»

Et le célèbre supporter ajoulot voit de très bonnes raisons d'y croire. «La vouivre aura toujours le dessus sur l'abeille», image-t-il. «Et puis, la ferveur du public sera côté Ajoie. Là-dessus, il n'y a aucun débat.» Pas sûr qu'à La Tchaux, on l'entende de cet oreille.

Pourquoi une vouivre et des abeilles? Les réponses 👇

Comme le constate Kiki Crétin, l'oreille des Neuchâtelois du haut est d'ailleurs plus sensible au rock que celle des habitants de l'Ajoie, davantage portés sur la variété française, plus douce. Mais l'ex-portier en est persuadé: le style de musique préféré n'influence en rien l'état d'esprit sur la glace.

«L'Ajoulot est un guerrier dans l'âme. C'est une région qui a connu beaucoup de batailles, de l'insurrection menée par Pierre Péquignat en 1740 à la lutte pour l'autonomie jurassienne au 20e siècle. Les gens de l'Ajoie sont des jusqu'au-boutistes, et c'est cette mentalité qui a toujours permis à l'équipe de faire des miracles.»
Kiki Crétin

La ville de la Chaux-de-Fonds s'est enflammée dès le début des play-offs👇

De quoi apporter ce petit surplus d'énergie décisif dans ce barrage? Peut-être. Une chose est en tout cas sûre: Ajoulots ou Chaux-de-Fonniers, tous prédisent une série et des matchs très serrés. Mais chacun voit son équipe de cœur l'emporter. «Un autre point commun, c'est qu'on est des têtus», avait prévenu Georges Dupré.

Mais un monde séparera à nouveau les cousins de l'Arc jurassien le 12 avril au plus tard, date du septième et dernier acte de ce barrage. Et cette fois, le trajet du retour pour les vaincus paraîtra plus long que jamais.

Des mèmes pour parler de la réforme des retraites en France
1 / 15
Des mèmes pour parler de la réforme des retraites en France
source: instagram
partager sur Facebookpartager sur X
Trois footballeurs romands font le buzz sur TikTok
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Personne ne peut encore voir le nouveau bateau d'Alinghi
L'AC75 sur lequel Alinghi Red Bull Racing disputera la 37e Coupe de l'America a rejoint Barcelone sous une bâche blanche, et il y a une raison.

Mercredi matin, à 10h pile, le service de communication du challenger suisse a transmis un communiqué aux médias avec ce titre accrocheur: «Colis exceptionnel! BoatOne d'Alinghi Red Bull Racing quitte la Suisse pour rejoindre l’Espagne». Chic! On allait enfin savoir avec quelle embarcation Alinghi allait prendre part à la 37e Coupe de l'America, cet été à Barcelone. Eh bien, pas du tout! Car sur les six images fournies par le service de presse, le bateau était à chaque fois dissimulé sous ce qui ressemble à une épaisse bâche blanche.

L’article