DE | FR
image: twitter
Jeux olympiques

Un énorme jump au milieu des cheminées d'usine: quel kif!

La compétition de Big Air aux Jeux olympiques de Pékin s'est disputée ce mardi dans un décor d'exception: un ancien complexe sidérurgique. Certains ont trouvé ça hyper moche, nous on a adoré.
08.02.2022, 13:5409.02.2022, 08:49

On a l'habitude de voir les pistes de ski s'étendre dans un décor montagneux, avec de la neige sur les sapins et des sommets qui touchent le ciel. C'est tout le contraire à Pékin puisque le tremplin géant, réservé aux acrobates en combi, se dresse au milieu d'une forêt de tours de refroidissement.

Les images laissent croire à un photomontage mais elles sont authentiques: les épreuves de snowboard et ski Big air se déroulent au cœur d'un ancien complexe industriel gigantesque, situé à Shougang. La rampe de près de 60 mètres de haut a trouvé sa place au milieu de quatre immenses cheminées, ce qui n'a pas manqué d'étonner athlètes et internautes.

La Française Tess Ledeux.
La Française Tess Ledeux.

Les réactions colériques n'ont par ailleurs pas manqué. A tort, selon Le Figaro. L'aciérie, fondée en 1919 et devenue en 1994 le premier site de production d'acier du pays, n'est pas une simple friche industrielle comme une autre.

Le site vu du ciel

Virage écologique réussi

Ces vingt dernières années, la vie de ce méga-complexe industriel est étroitement liée aux Jeux olympiques. En 2001, Pékin avait décidé de déplacer ses activités sidérurgiques plus loin, en prévision des JO de 2008. Le site avait ensuite été métamorphosé afin d'accueillir en 2016 les bureaux du Comité d'organisation des JO 2022.

Le Shougang Park est aujourd'hui présenté par le pays comme un modèle de réhabilitation industrielle ayant réussi son virage écologique. Et les photographes s'en donnent à coeur joie.

(asi/jcz)

Plus d'articles sur les Jeux olympiques de Pékin

Aux JO, la restauration sera entièrement assurée par des robots

Link zum Artikel

Les JO font peur: le traçage y sera extrême et les quarantaines terribles

Link zum Artikel

21 jours de quarantaine avant les JO? Zéro souci pour Patrizia Kummer

Link zum Artikel

Pourquoi les Jeux de Pékin auront lieu à tout prix, Omicron ou pas

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Challenge League, ce traquenard qui punit les équipes arrogantes
La 2e division suisse est rugueuse, serrée et peu glamour. Rien n'y est facile, même quand on a un riche propriétaire et une bonne équipe comme Lausanne. «Si tu descends avec l’idée que ce sera simple, tu te feras avoir pas mal de fois», prévient Raphaël Nuzzolo.

Laurent Walthert a disputé 254 matchs de Challenge League (CL). L'ex-gardien de Xamax en a acquis une certitude: «Le danger principal, c’est de se voir trop beau. De se prendre pour un joueur de Super League alors qu’on ne l’est pas, ou plus. Ce n'est pas parce que vous avez joué plusieurs saisons en première division que vous allez pouvoir faire moins, parce que vous prenez le risque de rentrer dans le rang, et d’être en difficulté.»

L’article