DE | FR
Image: DR
Jeux olympiques

C'est une première, une athlète transgenre sera aux Jeux olympiques

Ce lundi, une haltérophile transgenre a été nommée parmi les cinq athlètes représentant la Nouvelle-Zélande aux Jeux Olympiques de Tokyo. C'est une première pour les JO, après un parcours semé d'embuches.
21.06.2021, 10:1621.06.2021, 10:55

Laurel Hubbard est sur le point de marquer l'Histoire. A 43 ans, l'haltérophile a été sélectionnée pour faire partie de l'équipe néo-zélandaise des Jeux olympiques de Tokyo. Selon un communiqué publié lundi 21 juin par le Comité olympique néo-zélandais, elle concourra dans la catégorie des 87 kilogrammes féminins parmi quatre autres membres du groupe. Cette participation, qui constitue une première pour les Jeux olympiques, a failli ne jamais voir le jour.

«Je suis reconnaissante et touchée par la gentillesse et le soutien qui m'ont été accordés de la part de tant de Néo-Zélandais»
Laurel Hubbardcommuniqué

Niveau de testostérone à la loupe

L'haltérophilie, comme de nombreux autres sports, est actuellement au centre d'un débat houleux sur les athlètes transgenres concourant dans les sports féminins. Des dizaines d'Etats américains, dont la Floride, comme watson vous l'avait rapporté en avril dernier, envisagent en effet une législation qui empêcherait ces sportives de participer aux catégories féminines. En 2018, alors que Laurel Hubbard se remettait d'une blessure qui a failli mettre fin à sa carrière, la fédération australienne d'haltérophilie a voulu l'empêcher de participer aux Jeux du Commonwealth sur la Gold Coast.

Cette décision a été rejetée par les organisateurs qui estiment devoir défendre des principes d'inclusion: «Nous nous engageons à soutenir tous les athlètes néo-zélandais éligibles et à assurer leur bien-être mental et physique», a déclaré Kereyn Smith, PDG du Comité olympique néo-zélandais, dans le communiqué.

Si Laurel Hubbard a été confirmée éligible pour l'édition 2021 des Jeux olympiques, c'est surtout parce que la sportive a rempli les critères de la Fédération internationale d'haltérophilie, du Comité international olympique et du Comité olympique de Nouvelle-Zélande. Ces derniers comprennent notamment un niveau de testostérone inférieur à 10 nanomoles par litre dans les douze mois qui précèdent la compétition olympique, d'après les informations récoltées par Reuters.

Plus d'articles sur le sport

Robert Lewandowski et le syndrome du plombier polonais

Link zum Artikel

Incompétence, pingrerie, désordre: quel avenir pour le foot romand?

Link zum Artikel

Chez les virtuoses du tennis, l'antivibrateur passe à la poubelle

Link zum Artikel

Dans le pays d'Idrissa Gueye, l'homosexualité mène en prison

Link zum Artikel

Avec Sandro Aeschlimann, la Suisse tient son prochain Martin Gerber

Link zum Artikel

Ils se croient super forts et se retrouvent piégés sur les via ferrata

Link zum Artikel

Les ex-cracks de Super League cirent le banc à l'étranger

Link zum Artikel

Le cas Idrissa Gueye éclaire toute l’hypocrisie du football

Link zum Artikel

Le football suisse entame une semaine décisive pour son avenir

Link zum Artikel

Des femmes témoignent: «Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

«On bidouillait»: Il a vécu toutes les Patrouilles des glaciers, il raconte

Link zum Artikel

Les défenseurs collés aux poteaux sur corner? Complètement has been

Link zum Artikel

Le FC Winterthour et sa culture punk, ovni du foot moderne

Link zum Artikel

Evenepoel met tout le monde d'accord: la Belgique tient un phénomène

Link zum Artikel

Le Bâlois Alex Wilson, suspendu pour dopage, victime d'un complot?

Link zum Artikel

Un horrible tacle a brisé la carrière de cette Neuchâteloise

Link zum Artikel

De mythe à «club de village», Kloten sera modeste en National League

Link zum Artikel

Isaiah Thomas, une ode à la résilience version US

Link zum Artikel

Zeki Amdouni, la pépite qui peut encore sauver le Lausanne-Sport

Link zum Artikel

Bencic: «Quand je pense à la guerre, je relativise l'importance du tennis»

Link zum Artikel

Les cyclistes pros sont devenus des toxicomanes accros aux pilules

Link zum Artikel

Comment Luka Modric a fait de son extérieur du pied une arme fatale

Link zum Artikel

Cette Romande a passé 40 jours seule en montagne et est revenue transformée

Link zum Artikel

Une langue de footballeur a encore fourché: top 20 des phrases cultes

Link zum Artikel

Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène

Link zum Artikel

Gegenpressing contre jeu de position: l'heure du grand duel

Link zum Artikel

Thibaut Monnet: «J'ai laissé quelques bouts de dents sur la glace»

Link zum Artikel

La drôle d'histoire des animaux qui peuplent le hockey suisse

Link zum Artikel

Cette Valaisanne increvable a réalisé le doublé Lauberhorn-Kitzbühel

Link zum Artikel

Simon Ammann: «Arrêter ou continuer, je n'arrive pas à me décider»

Link zum Artikel

Osaka, Rapinoe, Williams: la «culture de la victimisation» made in USA

Link zum Artikel

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis, a construit sa légende à Montreux

Link zum Artikel

Le patron du Tour de Suisse: «La Romandie ne veut pas de nous»

Link zum Artikel

Les lasers verts qui ont ciblé Salah sont les plus dangereux

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Stan Wawrinka logera chez Cyril Hanouna pendant Roland-Garros
L'animateur a géré l'installation de «la télé dans la chambre du haut, pour Stan», en pleine émission de TPMP mercredi soir. Le champion séjournera chez son ami, grand passionné de tennis, pendant la durée du tournoi parisien.

Début mai, Cyril Hanouna annonçait fièrement à ses chroniqueurs qu'il serait présent à Roland-Garros, non parmi les invités, comme tout le monde, mais dans «le clan de Stan Wawrinka, comme coach mental». L'ambition est montée au fil de la discussion: «Avec moi pour gérer la tête, c'est trois tours minimum», a promis l'animateur de Touche pas à mon poste (TPMP).

L’article