DE | FR
Erin Jackson aux JO 2022
Erin Jackson aux JO 2022Image: twitter
Jeux olympiques

Cette ex-championne de roller a gagné une médaille d'or sur glace

L'Américaine Erin Jackson devient la première femme noire à remporter une médaille d'or individuelle aux Jeux olympiques d'hiver.
14.02.2022, 04:0414.02.2022, 09:16

Erin Jackson a mis fin à la pénurie de médailles individuelles des Etats-Unis en patinage de vitesse, en remportant une médaille d'or olympique historique dans le 500m féminin.

«J'aimerais pouvoir décrire ce que je ressens. C'est incroyable. Cette médaille signifie tellement. Ces deux dernières années ont été difficiles, et le début de l'année a été difficile. Je suis tellement heureuse que tout se passe ainsi.»
Erin Jackson

L'ancienne patineuse de roller qui a grandi à Ocala, en Floride, a effectué un sprint complet en un temps de 37,04 secondes pour se placer en tête et gagner une sacrée médaille d'or. Après l'annonce de sa victoire, Jackson a embrassé son entraîneur, puis s'est assise sur le tapis roulant le long du terrain en pleurant des larmes de jubilation.

Agée de 29 ans, l'ancienne championne de roller (sur terre, donc) a intégré l'équipe américaine pour les Jeux olympiques de 2018 après seulement quatre mois sur la glace, comme le rapporte The Guardian. Elle est également devenue la première femme noire à remporter l'or dans une épreuve individuelle aux Jeux d'hiver.

Erin Jackson est l'un des trois membres de l'équipe américaine de patinage de vitesse, avec Brittany Bowe et Joey Mantia, à être originaire d'Ocala, une ville du centre de la Floride, une ville qui n'a même pas de patinoire, tout en devenant un improbable berceau pour le patinage de vitesse. En effet, tous trois y ont débuté et se sont entraînés sous la direction de la même entraîneuse de jeunes, Renee Hildebrand, qui n'a pas fait le voyage à Pékin.

La saison dernière, la néo-médaillée olympique était la meilleure sprinteuse de 500m au monde avec quatre victoires en huit courses de Coupe du monde, mais elle pensait que son rêve olympique était brisé après une chute. Heureusement, son amie Brittany Bowe lui a très généreusement offert sa place aux JO.

En répondant à un journaliste sur le fait qu'elle soit la première femme noire à gagner ce titre, la jeune femme a déclaré: «Espérons que cela aura un effet. J'espère que nous verrons plus de minorités, surtout aux Etats-Unis, sortir et essayer ces sports d'hiver. J'espère simplement être un bon exemple.» En tout cas, elle est déjà un superbe exemple pour le sport en général!

En parlant des JO d'hiver: On a testé le curling!

Plus d'articles sur le sport

«Un jour héros national, un jour évadé fiscal.» Ainsi fut Tsonga

Link zum Artikel

«La Suisse championne du monde? C'est l'année ou jamais!»

Link zum Artikel

Le vélodrome de Granges est taillé pour les records de l'heure

Link zum Artikel

Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»

Link zum Artikel

«C'est une faute grave de Servette d'avoir aligné Omeragic à Sion»

Link zum Artikel

Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)

Link zum Artikel

Mbappé a-t-il eu raison? L'aimez-vous encore? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Stan Wawrinka avant Roland-Garros: «J'ai une vision à très long terme»

Link zum Artikel

«J'ai un rencard Tinder»: les pires excuses entendues pour rater le foot

Link zum Artikel

Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes

Link zum Artikel

Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène

Link zum Artikel

Qui est le meilleur de tous les temps? Un savant fou a trouvé

Link zum Artikel

Andres Ambühl, le paysan grison devenu une légende du hockey suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»
Passée la déception de son élimination au premier tour de Roland-Garros, Stan Wawrinka évoque ses hésitations, sa nervosité, ses faiblesses du moment. Mais sa certitude absolue de tout surmonter. Interview.

Vous avez disputé un premier set de rêve avant de vous effondrer progressivement. Que s'est-il passé?
STAN WAWRINKA: C'était un bon premier set, c'est sûr, mais lui (réd: Corentin Moutet) n'était pas vraiment dans le coup. Je ne peux pas cacher que cette défaite est dure à accepter. C'est toujours une déception de perdre au premier tour d'un Grand Chelem. Mais c'est la réalité du moment. C'est la réalité du joueur que je suis aujourd'hui. Voilà où j'en suis, tout simplement. Je le savais avant de jouer ce match.

L’article