DE | FR
Et à la fin, tout le monde est content.
Et à la fin, tout le monde est content.
Image: KEYSTONE
Nati

La Suisse a eu des occases à la pelle mais a pioché jusqu'au bout

A onze contre dix pendant une heure, la Nati a dominé l'Irlande du Nord 2-0 et fait un pas important vers la qualification au Mondial 2022. Analyses, interviews, vidéos et stats d'une soirée emballante à Genève.
09.10.2021, 19:4510.10.2021, 11:20

Vainqueur dans une grande ambiance à Genève, la Suisse a remporté le succès qui lui permet de rester collée à la roue de l'Italie dans le groupe C du tour préliminaire de la Coupe du monde.

Face à un adversaire pratiquement inoffensif, la Suisse a forcé la décision dans le temps additionnel des deux mi-temps. Meilleur passeur de l'Euro, Steven Zuber fut, cette fois, à la conclusion d'une rupture initiée par le capitaine Xherdan Shaqiri et menée par Breel Embolo pour le 1-0. Les deux ont d'ailleurs été les Suisses les plus en vue de la soirée.

Xherdan Shaqiri a rayonné dans une position axiale qu'il affectionne.
Xherdan Shaqiri a rayonné dans une position axiale qu'il affectionne.
Image: KEYSTONE

Dans un rôle plus axial qu'à Lyon, Shaqiri fut pratiquement dans tous les bons coups. Quant à Embolo, il est capable de faire des ravages par sa seule puissance, qui fait oublier une maîtrise technique parfois déficiente. C'est lui, encore, qui a offert le 2-0 à Christian Fassnacht.

Réduits à dix dès la 37e minute après un second carton jaune à l'adresse de Jamal Lewis pour avoir trop tardé à effectuer une remise en touche, les Irlandais ne pouvaient pas espérer grand-chose dans ce match qui était pourtant celui de leur dernière chance pour accrocher une place de barragiste.

Même si l'équipe de Suisse fut loin de toucher au sublime, le déséquilibre des forces en présence était beaucoup trop marqué. L'Irlande du Nord n'a bénéficié que d'une seule réelle occasion: une frappe de Connor Washington détournée par Yann Sommer sur une action provoquée par une bourde de Manuel Akanji à la 5e minute.

Quelques secondes plus tôt, Denis Zakaria a cru vivre l'un des plus grands moments de sa carrière. Dans «son» stade, le Genevois a armé une reprise du droit à l'orée de la surface qui n'a laissé aucune chance au gardien Bailey Peacock-Farrell. Malheureusement, la VAR, après une longue délibération, a annulé cette réussite pour un hors-jeu de Kevin Mbabu.

Ce mardi, la Suisse peut revenir à la hauteur de l'Italie avant la «finalissima» du 12 novembre à Rome. Elle y parviendra si elle s'impose à Vilnius sur une pelouse artificielle face à la Lituanie, qui a battu la Bulgarie 3-1 samedi. Si Xherdan Shaqiri et Breel Embolo évoluent dans le même registre qu'à Genève, la Suisse peut envisager ce déplacement avec sérénité.

Ils ont dit

«Ce n'est jamais facile face à des adversaires aussi regroupés. Mais c'est vrai qu'on aurait dû marquer plus de buts»
Steven Zuber à la RTS
«Notre ratio occasions/buts est assez faible mais on sait que c'est une piste de progression pour devenir l'une des meilleures nations du monde»
Kevin Mbabu à la RTS
«On avait perdu deux points en Irlande du Nord. A la maison, on a voulu montrer qui est le chef. C'est vrai qu'avec toutes ces occasions, j'aurais bien voulu marquer...»
Breel Embolo à SRF

A revoir en vidéo

Suisse - Irlande du Nord 2-0 (1-0)

Stade de Genève. 19 122 spectateurs.
But: 47e Zuber 1-0 (passe d'Embolo). 91e Fassnacht 2-0 (passe d'Embolo).
Changements pour la Suisse: 53e Schär pour Akanji, 80e Fassnacht pour Zuber et Widmer pour Mbabu.
Notes: 37e expulsion de Lewis pour deux avertissements. 89e avertissement contre Zakaria, qui sera suspendu mardi en Lituanie. La Suisse sans Xhaka (genou).

Les stats

Les équipes

Le classement

(chd/ats)

La liste de Constantin: tous les entraîneurs qui ont défilé au FC Sion

Au cours de ses 23 années à la tête du club, le président Christian Constantin a changé 57 fois d'entraîneur pour un total de 44 personnes. Ce samedi, il a confié le poste à Paolo Tramezzani... pour la troisième fois. Inventaire.

Lire l’article
Link zum Artikel