assez clair, brumeux-1°
DE | FR
Sport
Nati

Ligue des Nations: La Suisse gagne face à la République tchèque

epa10210550 Switzerland's Breel Embolo (L) celebrates with teammates after scoring the 2-0 lead during the UEFA Nations League soccer match between Switzerland and the Czech Republic in St. Gallen, Sw ...
L'équipe suisse de football a trouvé la recette.Image: sda
Nati

La recette suisse: un grand Sommer, un peu de chance et de la verticalité

La Nati a battu la République tchèque 2-1 grâce à deux buts inscrits en l'espace de 72 secondes. Elle reste dans l'élite de la Ligue des Nations.
28.09.2022, 05:4928.09.2022, 17:14
Team watson
Team watson
Suivez-moi

La Suisse aura droit à une quatrième campagne de Ligue des Nations dans le groupe A. A Saint-Gall, elle a assuré son maintien après avoir entamé sa phase de poules par trois défaites.

Les buts

La Nati a battu la République tchèque 2-1 grâce à deux buts inscrits en l'espace de 72 secondes aux alentours de la demi-heure de jeu. Remo Freuler a marqué le premier de la tête sur un centre de Xherdan Shaqiri. Breel Embolo a ensuite exploité une bourde de Lukas Kalvach pour aller battre l'ancien portier du FCB Tomas Vaclik.

Le classement

La Suisse a donc enchaîné une troisième victoire d'affilée après l'Espagne et le Portugal pour terminer sa poule sur le podium, juste derrière ce duo prestigieux. La Roja s'est qualifiée pour le Final Four à la faveur de sa victoire 1-0 à Braga grâce à une réussite d'Alvaro Morata. Elle sera opposée en juin 2023 aux Pays-Bas, à la Croatie et à l'Italie.

Image

Un nouveau Sommer time

Trois jours après son exploit en Espagne, cette victoire 2-1 que personne n'avait vu venir, la Suisse a dû cravacher ferme pour conclure la Ligue des Nations sur une note positive. Elle n'a pas vraiment maîtrisé le rythme d'une rencontre que les Tchèques ont cherché à emballer sans cesse. Et une fois de plus, elle peut remercier Yann Sommer.

Déjà décisif à Saragosse, le portier de Mönchengladbach a détourné un penalty de Tomas Soucek à la 61e et qui aurait permis aux Tchèques d'égaliser. Il est allé chercher sur sa droite la frappe du joueur de West Ham pour démontrer, s'il le fallait encore, qu'il était bien un gardien d'exception. Un gardien qui peut vous emmener sur le toit du monde dans deux mois au Qatar. Surtout s'il est toujours accompagné par la chance comme ce mardi lorsqu'il fut sauvé à deux reprises par ses montants.

«C'était important qu'on se rattrape après un début difficile en Ligue des Nations. Important qu'on retrouve de la sécurité»
Yann Sommer

Beaucoup de chance
(il en faut, comme qui dirait)

Les 72 secondes de bonheur offertes à son public ne devaient pas occulter toutes les difficultés rencontrées par l'équipe de Suisse lors de la première période. Les Tchèques ne méritaient pas vraiment d'être menés à la pause. Sans la malchance avec une frappe d'Adam Vlkanova sur la transversale (8e) et sans un arrêt magnifique de Sommer devant Vaclav Cerny (22e), les Tchèques auraient pris un net avantage.

Switzerland's goalkeeper Yann Sommer reacts after the UEFA Nations League group A2 soccer match between Switzerland and Czech Republic, at the Kybunpark stadium in St. Gallen, Switzerland, Tuesday, Se ...
Yann SommerImage: sda

L'absence de Manuel Akanji, suspendu, a été cruellement ressentie. Privée de son patron, la défense n'a pas témoigné de la même rigueur qu'à Saragosse. Appelé à remplacer le Zurichois, Fabian Schär a été trop facilement éliminé sur l'action qui a conduit à la réduction du score de Patrik Schick à la 45e minute. A ses côtés, Nico Elvedi a commis, lui aussi, quelques erreurs, notamment la faute qui a provoqué le penalty de la 61e minute (face à un adversaire qui, il est vrai, s'est livré pleinement).

Les Tchèques ont témoigné d'une réelle force de caractère après le 4-0 concédé samedi à Prague face au Portugal. A Saint-Gall, ils auraient pu lâcher prise après les buts de Freuler et d'Embolo. Il n'en fut rien. La République tchèque a, ainsi, largement dominé la seconde période.

La menace Embolo

Avec son jeu bien plus vertical désormais, la Suisse pouvait toutefois amener le danger par quelques fulgurances qui portaient le plus souvent la griffe d'Embolo. Avec sa puissance, le joueur de Monaco fut une menace permanente pour les Tchèques. Il aurait pu inscrire un second but avec une très belle reprise de la tête à la 55e minute sur un centre de Ricardo Rodriguez, qui honorait mardi sa 100e sélection.

Mais son plus beau geste de la soirée fut peut-être cette offrande à Djibril Sow à la 58e qui ne fut malheureusement pas convertie. Sorti sous les ovations du public à la 65e, Breel Embolo a clos le débat sur l'animation offensive de l'équipe de Suisse. Il jouera bien dans l'axe au Qatar, entouré de Shaqiri et de Noah Okafor. Absent lors de ce rassemblement en raison de maux dentaires, le joueur de Salzbourg ne peut toutefois pas se reposer sur ses - récents - lauriers. Comme à Saragosse, Ruben Vargas a démontré de belles choses. Quant à Haris Seferovic, le train est semble-t-il passé.

Ce qu'en pense Yakin

Au sujet de Breel Embolo

«Lors du match aller à Prague, les Tchèques avaient démontré combien l'intensité dans les courses pouvait peser sur une rencontre. Ce soir, Breel Embolo leur a répondu à sa manière. Il possède la vitesse et l'endurance pour multiplier ces courses. Même si je le connais très bien, son évolution me surprend. Il a commencé en n°8, ensuite en n°10, puis sur les côtés avant de donner sa pleine mesure dans l'axe. Je ne pensais pas que cette place à la pointe de l'attaque serait celle qui lui conviendrait le mieux. Avec nous, Breel ne jouera plus sur les côtés. J'ai d'autres joueurs qui peuvent tenir ce rôle et qui savent aussi mieux défendre dans cette position.»

Au sujet de Yann Sommer

«A l'entraînement, il les arrête aussi. Les joueurs ont parié de l'argent sur les penalties tirés contre lui. Je peux vous assurer que Yann est devenu riche. Plus sérieusement, Yann sortait d'une saison difficile à Gladbach. Depuis deux mois, il a retrouvé sa confiance. Elle grandit désormais de match en match. Tant mieux dans la mesure où nous aurons besoin d'un grand gardien à la Coupe du monde.»

Les stats

Equipes de départ

Image

Suisse - République tchèque 2-1 (2-1)

Saint-Gall. 15 353 spectateurs.
Arbitre: Peljto (BIH)
Buts: 29e Freuler 1-0, 30e Embolo 2-0, 45e Schick 2-1.
Changements, Suisse: Freuler (91e Jashari), Shaqiri (65e Steffen), Sow (79e Zakaria), Vargas (79e Amdouni), Embolo (65e Seferovic).
République tchèque: Vaclik (46e Stanek), Kudela (46e Havel), Kalvach (64e Kuchta), Cerny (79e Sevcik), Barak (65e Provod).
Image
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'arbitre de Suisse-Cameroun a une drôle de réputation
L'Argentin Facundo Tello a été désigné pour diriger le premier match de la Nati lors du Mondial au Qatar (11h jeudi). Un arbitre connu comme le roi du carton rouge: il avait expulsé 10 joueurs lors de Boca Juniors-Racing début novembre.

On espère des buts, ce jeudi entre la Suisse et le Cameroun. On aura peut-être des cartons rouges. C'est en effet la spécialité de l'Argentin Facundo Tello. «Il est réputé pour sa gâchette facile», souligne la presse camerounaise. C'est un doux euphémisme: lors du match du trophée d’Argentine entre Boca Juniors et Racing Club il y a 2 semaines, Tello a distribué un total record de 10 cartons rouges.

L’article