DE | FR
Image: sda
Sport en direct

Oliveira vainqueur en Thaïlande ++ Tadesse Abraham remporte Morat-Fribourg

Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
13.10.2021, 05:3002.10.2022, 14:22
team watson / ats

Red Bull dans la tourmente

Alors que la Fédération Internationale de l’Automobile (la FIA) publiera mercredi son rapport sur le respect du budget plafonné, Le Matin se fait l'écho d'une rumeur insistante dans les paddocks: Aston Martin, et surtout Red Bull, semblent avoir dépassé le plafonnement du budget des écuries à 145 millions de dollars en 2021. Une accusation dont se défend Christian Horner, le patron de Red Bull. Il a même contre-attaqué:

«Est-ce une coïncidence que ces accusations tombent au moment ou Max (Verstappen) a sa première chance de gagner le titre (lors du GP de Singapour ce dimanche) et que nous parlions plus de plafonds budgétaires, plutôt que sa performance phénoménale cette année?»

Le Matin rappelle que si le dépassement n’excède pas 5% du budget, ce qui semble être le cas d’Aston Martin, «l’écurie peut s’en tirer avec un blâme, voir quelques points retirés au championnat. Mais pour les cas de violation grave, telle que celle présumée de Red Bull, les sanctions prévues sont nettement plus sévères et peuvent aller jusqu’à la disqualification du championnat.» La Fédération internationale automobile pourrait donc exclure Red Bull du championnat 2021, ou 2022, voire même les deux.

C'est dans ce contexte explosif que se disputera le GP de Singapour dimanche.

Oliveira vainqueur, Bagnaia tout près de Quartararo au Championnat

Image: KEYSTONE/AP/FLORIAN SCHROETTER

Fabio Quartararo n'a plus que 2 points d'avance sur Francesco Bagnaia en MotoGP, à trois manches de la fin. Ceci après sa 17e place au GP de Thaïlande remporté par le Portugais Miguel Oliveira (KTM).

Le Français (Yamaha) a raté sa course sur la piste mouillée de Buriram où l'Italien (Ducati) a pris la troisième place. L'Australien Jack Miller (Ducati), vainqueur au Japon le week-end dernier, complète le podium. Oliveira, qui rejoindra Aprilia-RNF la saison prochaine, remporte sa seconde course de la saison, après l'Indonésie en mars, disputée dans des conditions similaires.

La piste mouillée, en raison de la pluie qui a retardé le départ de 55 minutes, a poussé les écuries à revoir leurs stratégies. Pour "Quarta", pas le plus à l'aise dans des conditions humides, tout est à jeter: parti en deuxième ligne, il pointait à la 17e place après le premier tour. Jamais le Niçois n'a réussi à retrouver du rythme, bloqué dans le peloton. Il termine hors du top 15, synonyme de points, pour la première fois depuis le Grand Prix d'Aragon en 2020 - hors abandons.

Au classement général et alors qu'il reste encore trois GP à courir, Bagnaia n'est plus qu'à deux unités, et Aleix Esparago (Aprilia), 11e, à 20 points.

Le sextuple champion du monde Marc Marquez (Honda), immobilisé cet été en raison d'une nouvelle opération à un bras, confirme son retour en forme, par une 5e place.

En Moto2, Tony Arbolino s'est imposé devant le Tchèque Filip Salac et l'Espagnol Aron Canet. L'Italien et les autres concurrents n'empochent néanmoins que la moitié des points en jeu pour le championnat du monde, comme le réglement le prévoit quand deux tiers de la distance de course ne sont pas parcourus, puisque la pluie a joué les trouble-fête.

Avant les averses, en Moto3, l'Italien Dennis Foggia (Leopard), parti en pole position, a remporté sa 4e course de la saison, devant le Japonais Ayumu Sasaki (Husqvarna). L'Espagnol Izan Guevera (Gasgas), bien que 5e, s'envole en tête du championnat du monde, grâce l'abandon de son coéquipier Sergio Garcia, qui le talonnait au classement avant Buriram.

Mis à rude épreuve avec trois courses ces trois dernières semaines, le paddock souffle le week-end prochain. La prochaine course est prévue en Australie le 16 octobre.

Tadesse Abraham couronné une troisième fois

Image: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Tadesse Abraham a remporté Morat-Fribourg pour la troisième fois de sa carrière après 2016 et 2018. Le Genevois s'est imposé en 52'50 dans cette 88e édition.

Celui qui vient d'être le deuxième Suisse à descendre sous l'heure sur semi-marathon a fait la différence dans La Sonnaz, la grande difficulté de la course. Une accélération dès les premières pentes lui a permis de durcir la course et de créer un petit écart. Puis il en a remis une couche dans la deuxième partie.

Abraham a donc parfaitement préparé le marathon de New York qui aura lieu le dimanche 6 novembre.

Cette 88e édition marquait le retour traditionnel de l'épreuve après deux années marquées par le covid.

Xherdan Shaqiri ménagé

Xherdan Shaqiri: tout pour la Coupe du monde.
Xherdan Shaqiri: tout pour la Coupe du monde.Image: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Xherdan Shaqiri n'a pas disputé l'avant-dernier match de la saison de Chicago. Le Fire s'est imposé 3-2 à Cincinnati sans le Bâlois, auteur de 7 buts et 11 assists lors de cet exercice.

Selon le coach du Fire, Ezra Hendrickson, Xherdan Shaqiri a été ménagé dans l'optique de la prochaine Coupe du monde. "Le but est que Xherdan aborde la Coupe du monde dans les meilleures dispositions", explique-t-il. Après ses deux matches avec l'équipe de Suisse, l'enchaînement était jugé trop risqué pour le Bâlois. Eliminé de la course aux play-off pour la cinquième année consécutive, le Fire recevra New York City dimanche prochain pour son ultime rencontre de la saison.

Après ce match contre New York, les joueurs ne seront pas laissés dans la nature. Des entraînements sont prévus pendant les trois semaines qui suivront. Xherdan Shaqiri pourrait donc rester à Chicago jusqu'à la fin du mois avant de revenir en Suisse.

Kalle Rovanperä plus jeune champion du monde de l'histoire

Image: KEYSTONE/EPA COMPIC/MARKKU OJALA

Kalle Rovanperä est devenu à 22 ans le plus jeune champion du monde de l'histoire. Il a été couronné après sa victoire en Nouvelle-Zélande devant le Français Sébastien Ogier et l'Estonien Ott Tänak.

Arrivé aux antipodes avec 53 points d'avance sur Tänak, le Finlandais, qui pilote une Toyota, en compte désormais 64 à deux manches de la fin de saison (Espagne, Japon). Il a terminé cette saison historique en beauté, en raflant aussi les cinq points de bonus de la Power Stage finale, devant Tänak, champion du monde 2019.

Vainqueur de six rallyes sur onze cette saison, Rovanperä ne peut plus être rejoint, chaque victoire en WRC pouvant rapporter un maximum de 30 points. Il succède au palmarès à Ogier, octuple champion du monde, qui n'a disputé que quelques manches cette année.

Le plus jeune champion du monde de l'histoire du WRC, créé en 1972, était depuis 1995 le Britannique Colin McRae, sacré à 27 ans. Et le dernier Finlandais champion du monde des rallyes était Marcus Grönholm, titré en 2002. Kalle Rovanperä, fils de rallyman, n'avait que deux ans.

Nice tombe avec les armes à la main à Paris

Image: KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT

Le Nice de Lucien Favre est tombé les armes à la main. Au Parc des Princes, les Azuréens se sont inclinés 2-1 devant le PSG sur une réussite de Kylian Mbappé à la 83e minute.

Introduit à la 59e minute alors que le score était de 1-1, l'attaquant français a conclu une rupture qui avait été provoquée par une relance un brin hasardeuse de Kasper Schmeichel. A cet instant du match face à la pression adverse, le gardien danois a sans doute eu les yeux plus gros que le ventre. Avec cette erreur, il relance le débat sur son statut de no 1. On le sait, Lucien Favre estime que le Polonais Marcin Bulka possède toutes les qualités pour s'imposer en Ligue 1...

Kasper Schmeichel n'avait, par ailleurs, pas esquissé le moindre geste sur l'ouverture du score de Lionel Messi à la 28e minute. L'Argentin a marqué pour la 60e fois de sa carrière sur un coup-franc direct. Il l'avait provoqué face au capitaine Dante. Les Niçois avaient le bonheur d'égaliser à la 47e par Gaëtan Laborde sur un centre de Youcef Atal.

Avec ce succès, Paris reprend la tête du classement avec 2 points d'avance sur Marseille qui s'est imposé 3-0 à Angers vendredi.

Le FC Zurich ne gagne toujours pas

Image: KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

Champion en titre, le FC Zurich a bouclé le premier des quatre tours de la Super League sans gagner une seule partie. Le derby contre les Grasshoppers ne fut donc pas le match du rachat pour le FCZ.

Malgré l'ouverture du score d'Antonio Marchesano à la 14e, le FCZ a dû se contenter du point du nul (1-1) pour la grande première de Genesio Colatrella. Le successeur de Franco Foda, nommé à titre intérimaire, n'a pas trouvé la formule magique pour redonner au champion un nouveau souffle.

Les Grasshoppers ont, en effet, égalisé à 49e sur une superbe frappe de l'international hongrois Bendeguz Bolla. On devait en rester là pour les 16'874 spectateurs présents pour ce 279e derby. Qui ont quitté le Letzigrund avec la conviction qu'aucune des deux équipes ne tiendra les premiers rôles cette saison.

Genève remporte le derby lémanique et enfonce le LHC

Les supporters vaudois ont fait passer un message aux joueurs du LHC, en vain
Les supporters vaudois ont fait passer un message aux joueurs du LHC, en vainImage: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Genève est un leader de National League en confiance. Les Aigles ont remporté le premier derby lémanique de la saison 5-1 face à un LHC qui continue de s'enfoncer.

Une équipe pour qui tout sourit opposée à une équipe en pleine crise, voilà le sous-titre de ce GSHC-LHC. Et c'est bien les Grenat qui sont sortis vainqueurs de ce duel. Les Genevois ont fait la différence à la 28e en inscrivant deux buts en 42 secondes par Maurer et Rod. Les joueurs de Jan Cadieux ont placé le dernier clou à la 33e sur un power-play parfaitement maîtrisé par Omark pour Hartikainen.

Dans les rangs vaudois, on a tenté de mettre un peu de vie après sept tiers sans marquer. Ce nombre est même monté à huit puisque l'égalisation est tombée à la 24e sur un joli but de Gernat. Malheureusement, les Lions n'ont pas su profiter du ouf de soulagement provoqué par cette réussite. Les Vaudois se sont compliqué la tâche alors qu'ils auraient dû rester sur un jeu simple et direct. Sans que l'on ait l'impression que les joueurs patinent contre le coach, force est de constater que la position de John Fust devient de plus en plus intenable sur le banc lausannois.

Genève compte désormais cinq points d'avance sur Davos en tête du classement.

Fribourg battu par Langnau

Sans faire énormément de bruit, Fribourg ne va pas franchement beaucoup mieux que Lausanne. Le 9-1 infligé à Kloten semble n'avoir été qu'une illusion. Car lorsque l'on reçoit Langnau, sans dénigrer l'adversaire, on se doit de quitter la glace avec les trois points.

Au lieu de ça, les Dragons n'ont obtenu que le point de la défaite en prolongation (1-2 ap). Et les joueurs de Christian Dubé peuvent s'estimer heureux d'avoir réussi à prendre un point. Alors oui, les Fribourgeois ont dominé les tirs 44-19, mais ils étaient encore menés 1-0 à la 49e avant que Diaz ne trouve la faille en contournant la cage et en battant un Boltshauser qui aurait pu mieux faire en la circonstance. Et lors de la période supplémentaire, les Emmentalois ont profité d'une faute de Desharnais pour être en supériorité numérique. Et c'est le défenseur Vili Saarijärvi qui a mis fin au débat d'un très joli lancer.

Week-end difficile pour Ajoie. Après avoir subi la loi de Zurich (4-0) à Porrentruy, les Jurassiens avaient un déplacement difficile à Davos. Et comme les Grisons sont sur un excellent rythme actuellement, il aurait fallu un HCA de gala pour contrecarrer les plans d'Ambühl & Cie qui a gagné 5-1. C'est Martin Bakos qui a inscrit l'unique but jurassien sur penalty.

Bienne marque le pas

L'état de grâce de Bienne est-il déjà terminé? Battu à Rapperswil la veille, les Seelandais ont subi la loi d'un Lugano qui avait beaucoup de choses à se faire pardonner après sa défaite contre Kloten vendredi soir. Les Bianconeri l'ont emporté 3-0 en rendant une copie bien plus conforme à leur potentiel. Mais nul doute que Chris McSorley ne peut pas encore envisager l'avenir avec une immense sérénité car tout demeure très fragile. Bienne en est à trois défaites consécutives.

Dans une partie forcément déséquilibrée, Zoug n'est pas tombé dans le piège des Aviateurs. A Kloten, le champion s'est imposé 5-1 après avoir été mené 1-0. On peut toutefois dire que les hommes de Tangnes n'ont vraiment passé l'épaule que dans les dix dernières minutes.

Et enfin dans le dernier match, Ambri a écarté Rapperswil 4-3 ap.

Alex Frei sauvé par son joker

Image: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Une réussite de Bradley Fink une poignée de secondes après son introduction à la 83e a offert une victoire 3-2 au FC Bâle devant St. Gall. Il a évité à ses couleurs un couac qui aurait fait tache.

Agé de 19 ans, le transfuge de Dortmund s'est jeté sur un centre de Michael Lang pour battre Lawrence Zigi et pour infliger aux Saint-Gallois une deuxième défaite de rang. Réduite à dix après l'expulsion de Basil Stillhart à la 36e alors que le FC Bâle menait 2-1, la formation de Peter Zeidler a eu l'immense mérite d'égaliser sur un penalty de Lukas Görtler à la 71e. Punis pour leur suffisance avec cette égalisation, les Rhénans sont parvenus à donner un dernier coup de fouet pour exploiter enfin leur supériorité numérique.

L'autre grand artisan de ce succès se nomme Zeki Amdouni. Quatre jours après ses débuts internationaux, le Genevois a remis en moins de deux minutes son équipe dans le bon sens de ka marche. Il signait le 1-1 à la 15e avant de provoquer à la 17e un autogoal du malheureux Zigi grâce à un superbe numéro dans la surface. Une action qui devrait nourrir la réflexion de Murat Yakin avant d'établir sa liste pour la Coupe du monde.

Une première défaite pour l'Union Berlin d'Urs Fischer

Urs Fischer et Union Berlin ne sont plus invaincus en Bundesliga cette saison.
Urs Fischer et Union Berlin ne sont plus invaincus en Bundesliga cette saison.Image: KEYSTONE/AP/Luis Vieira

Union Berlin a concédé sa première défaite de la saison. La formation d'Urs Fischer a été battue 2-0 à Francfort lors de cette 8e journée de la Bundesliga.

Privé du patron de sa défense Robin Knoche, Union n'a pas témoigné de sa rigueur habituelle. L'Eintracht a marqué en première période par Mario Götze et par Jasper Lindström avant de se retrouver à dix à la 69e après l'expulsion de son nouvel attaquant Randal Kolo Muani. Remplaçant, Djibril Sow a été introduit à la 66e pour renforcer le milieu de terrain de l'Eintracht.

Union partage désormais la première place du classement avec le SC Fribourg qui a battu Mayence 2-1.

Une première finale pour Marc-Andrea Hüsler

Image: KEYSTONE/EPA/SARAH YENESEL

Marc-Andrea Hüsler (ATP 95) poursuit son ascension. Après s'être hissé dans le top-100 cet été, le Zurichois s'est qualifié pour sa première finale sur le Circuit.

A Sofia, le gaucher s'est, en effet, qualifié pour la finale du tournoi ATP 250 bulgare à la faveur de son succès 7-6 (7/5) 7-5 sur Lorenzo Musetti (ATP 30). Son adversaire dimanche sera le vainqueur de la rencontre entre le double tenant du titre Jannik Sinner (ATP 10) et Holger Rune (ATP 31).

Face à Lorenzo Musetti, victorieux du tournoi ATP-500 de Hambourg à l'issue d'une finale mémorable contre Carlos Alcaraz, Marc-Andrea Hüsler a réussi deux coups de maître pour forcer la décision. Il a remporté les... six derniers points du jeu décisif pour gagner le premier set. Dans la seconde manche à 4-4, il a sauvé sur un délicieux enchaînement service-volée derrière son second service l'unique balle de break de l'Italien. Il devait ensuite signer le break à 6-5 sur un jeu qui a dévoilé toutes les limites de Lorenzo Musetti. Le joueur de 20 ans commettait une double faute à 30-30 avant de rater un revers sur la balle de match.

"Je n'arrive pas à trouver les mots. J'ai de la peine à croire à réaliser que je suis en finale, avoue Marc-Andrea Hüsler. Le tie-break du premier set a rappelé que tout peut se produire dans le tennis. Et qu'il ne faut jamais rien lâcher." Il n'oublie pas qu'il avait, ainsi, écarté deux balles de match vendredi contre le Polonais Kamil Majchrzak. Avec cette qualification pour la finale, le Zurichois est assuré de figurer au 74e rang dans le prochain classement ATP qui sera publié lundi.

Leclerc en pole position à Singapour, Verstappen 8e

Image: KEYSTONE/EPA/TOM WHITE

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a signé la pole position du GP de Singapour. Le leader du championnat du monde Max Verstappen (Red Bull), qui aura une première chance de titre, partira 8e.

Leclerc, 2e du championnat à 116 points de Verstappen, partira devant le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull) et le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) pour cette 17e course sur 22 cette saison, en nocturne dimanche sur le circuit de Marina Bay.

Les Espagnols Carlos Sainz (Ferrari) et Fernando Alonso (Alpine) seront quatrième et cinquième sur la grille de départ pour le premier Grand Prix en Asie après deux saisons d'absence en raison de la pandémie.

Sur une piste en train de sécher, après de fortes pluies en journée samedi sur les gratte-ciels singapouriens, cette qualification était très piégeuse pour les pilotes. Et les choix de pneus déterminants.

C'est la 9e pole de l'année pour Leclerc, plus que tout autre pilote, et la 18e de sa carrière à 24 ans. Verstappen, parti pour battre Leclerc dans les ultimes secondes, a été rappelé aux stands par son équipe au tout dernier moment. Une décision qui a rendu furieux le Néerlandais, sur le moment incapable d'expliquer le choix de son écurie.

"On t'expliquera plus tard", lui a-t-on glissé dans l'oreillette. Une décision qui pourrait s'expliquer par un manque de carburant en fin de session, qui aurait pu coûter une disqualification au champion en titre.

Même en partant 8e, Verstappen préserve sa première chance de titre dans la cité-Etat. En cas de victoire, Verstappen doit croiser les doigts pour que Leclerc termine 9e ou au-delà et Pérez 4e ou au-delà (sans obtenir le point du meilleur tour) - ou 5e ou si le Mexicain a le point du meilleur tour.

S'il gagne avec le point du meilleur tour, Verstappen serait même titré si Leclerc termine 8e, et Pérez 4e.

Belinda Bencic a deux points de la victoire

Image: KEYSTONE/EPA/JUSTIN LANE

Belinda Bencic (WTA 14) ne disputera pas ce dimanche la 16e finale de sa carrière. La Championne olympique est tombée à Tallinn devant Barbora Krejcikova (WTA 27).

Championne de Roland-Garros en 2021 mais battue à deux reprises par Belinda Bencic lors de leurs deux premières confrontations avant cette demi-finale en Estonie, la Tchèque s'est imposée 6-7 (5/7) 7-6 (7/2) 6-2 après un marathon de 3h.18'. Même si Belinda Bencic fut à deux points de la victoire à 5-4 et à 6-5 au deuxième set, le succès de Barbora Krejcikova est amplement mérité. La Tchèque fut, en effet, la plus entreprenante sur le court face à une Belinda Bencic qui hésite toujours un peu trop avant de faire ce pas en avant qui change tout.

Belinda Bencic a, ainsi, dû défendre... 20 balles de break contre seulement 2 pour son adversaire. Elle a, ainsi, écarté deux balles de première manche à 6-5 avant de remporter le jeu décisif pour prendre le score à son compte. Mais elle n'a jamais été en mesure de porter l'estocade face à une adversaire qu'elle pourrait retrouver la semaine prochaine au deuxième tour du tournoi WTA 500 d'Ostrava et dont le peut être un régal pour les puristes.

Granit Xhaka buteur contre Tottenham

Image: KEYSTONE/AP/Kirsty Wigglesworth

La septième saison de Granit Xhaka à Arsenal s'annonce comme la plus belle. Le capitaine de l'équipe de Suisse l'a démontré avec brio face à Tottenham.

Dans leur antre de l'Emirates, les Gunners se sont imposés 3-1 dans ce derby londonien pour cueillir leur septième victoire en huit journées et pour consolider ainsi leur place de leader. Auteur du 3-1 pour son deuxième but de la saison d'une frappe imparable à la 67e minute, Granit Xhaka a été l'un des grands artisans de cette victoire. Dans un rôle de plus en plus offensif, le Bâlois a su donner le ton juste.

Si Granit Xhaka traverse peut-être la plus belle période de sa carrière à moins de deux mois de la Coupe du monde, Hugo Lloris, en revanche, est dans le dur. Coupable sur le but du 2-1 de Gabriel Jesus à la 49e, le gardien de l'équipe de France, qui relevait de blessure, n'a pas offert toutes les assurances au sein d'une équipe bâtie avant tout pour défendre.

Battu pour la première fois de la saison en Premier League, Tottenham a lâché prise après le repos, trahi à la fois par l'erreur de Lloris et par l'expulsion d'Emerson pour une faute aussi grossière qu'inutile sur Gabriel Martinelli. Le style prôné par Antonio Conte ne peut souffrir de telles bavures.

Stan Wawrinka: un défi possible contre le no 1 mondial

Stan Wawrinka en lice la semaine prochaine au Kazakhstan.
Stan Wawrinka en lice la semaine prochaine au Kazakhstan.Image: KEYSTONE/AP The Canadian Press

Après son abandon samedi dernier en demi-finale à Metz, Stan Wawrinka (ATP 193) sera en lice dès lundi au tournoi ATP 500 d'Astana. Il affrontera Adrian Mannarino (ATP 51).

Les deux hommes ne se sont rencontrés qu'à une seule reprise à ce jour. Le Français avait battu le Vaudois en 2015 au Masters 1000 de Miami. S'il s'impose, Stan Wawrinka retrouvera selon toute vraisemblance le no 1 mondial Carlos Alcaraz au deuxième tour. Le Champion de l'US Open entamera son tournoi contre le Danois Holger Rune (ATP 31).

Marc-Andrea Hüsler (ATP 95) sera également en lice au Kazakhstan. Le Zurichois sera opposé au Finlandais Emil Ruusuvuori (ATP 54) qu'il avait battu il y a deux ans sur la terre battue de Kitzbühel. En cas de succès, Marc-Andrea Hüsler pourrait rencontrer Daniil Medvedev (ATP 4) au deuxième tour.

Un quatrième titre de rang pour les Etats-Unis

Image: KEYSTONE/EPA/JAMES GOURLEY

Et de quatre! Les Américaines ont pulvérisé la Chineà Sydney (83-61) pour s'adjuger un quatrième titre mondial de suite et s'installer encore un peu plus haut et plus seules au sommet du basket.

Les États-Unis, qui comptent désormais 11 titres mondiaux (en 19 éditions), n'ont plus perdu un match dans la compétition depuis la demi-finale 2006 contre la Russie (défaite 75-68), alignant ensuite 30 victoires de rang. Il s'agit également de leur dernier revers dans une grande compétition internationale (JO et Mondial), où leur série victorieuse s'étend à 60 rencontres. Victorieuses des sept derniers titres olympiques, les Américaines ne sont plus qu'à un sacre mondial du record de l'URSS, qui en a gagné cinq d'affilée entre 1959 et 1975.

Bien que plus jeune (une seule joueuse de 30 ans et plus) et renouvelé par rapport aux JO-2021 de Tokyo, avec une nouvelle sélectionneuse (Cheryl Reeve) à sa tête et sans les légendes Sue Bird (retraite) et Diana Taurasi (blessée), "Team USA" a survolé la compétition. Il termine la compétition avec la meilleure attaque (92,5 points par match en moyenne), la meilleure défense (55 points) et en ayant remporté ses huit matches par un écart moyen de 40 points.

La Chine, qui décroche sa première médaille internationale depuis l'argent, déjà, au Mondial-1994, est l'équipe qui lui a le mieux résisté. Battues de 14 points en poules, les Chinoises de la pivot Li Yueru (19 pts) ont tenu samedi pendant la première période, achevée avec tout de même 10 points de retard grâce à un trois points au buzzer de la mi-temps de l'ailière Jin Weina.

Malgré le soutien inconditionnel de l'écrasante majorité des quelques 15'000 spectateurs du Superdome de Sydney, où vit une importante communauté chinoise, elles ont ensuite été distancées petit à petit par la classe d'A'ja Wilson (19 points). L'intérieure, probablement la meilleure joueuse du monde, MVP de la compétition après avoir été celle de la saison de WNBA, a été bien épaulée par sa capitaine Breanna Stewart (9 points, 6 rebonds et 6 passes).

Deux cyclistes renversés par des spectateurs imprudents

Video: watson

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Deux fans de Liverpool présents au Stade de France se sont suicidés
Un collectif en faveur des victimes confirme le double suicide et l'attribue aux séquelles psychologiques de la finale de la Ligue des champions.

Peter Scarfe est président du groupe de survivants de la tragédie d’Hillsborough. Il a révélé dans un congrès organisé lundi par le Parti Travailliste que deux supporters se sont donné la mort récemment, incapables de retrouver une vie normale après les incidents du Stade de France. «Le souvenir de 1989 est revenu hanter ces deux personnes de 52 et 63 ans.»

L’article