larges éclaircies
DE | FR
Sport
Sport en direct

Freuler et Xhaka décisifs ++ Le LHC se régale, Bienne s'étouffe

epa11176229 Bologna's Remo Freuler jubilates after scoring during the Italian Serie A soccer match Bologna FC vs Hellas Verona FC at Renato Dall'Ara stadium in Bologna, Italy, 23 February 20 ...
Keystone
Sport en direct

Freuler et Xhaka décisifs ++ Le LHC se régale, Bienne s'étouffe

Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
23.02.2024, 23:1523.02.2024, 23:16
team watson / ats
Plus de «Sport»

Serie A: Bologne dans le top 4 avec un but de Freuler

Remo Freuler célèbre son but
Remo Freuler célèbre son butImage: KEYSTONE/AP/Massimo Paolone

Remo Freuler a signé sa première réussite de l'exercice en Serie A. L'international suisse a marqué le 2-0 lors du succès de Bologne contre Hellas Vérone lors de la 26e journée.

Ce cinquième succès consécutif en championnat permet à Bologne d'occuper le quatrième rang provisoire du classement. Le club dans lequel évoluent aussi Dan Ndoye (remplacé à la 82e) et Michel Aebischer (entré à la 82e pour relayer Freuler) peut vraiment rêver à un top 4 synonyme de Ligue des champions.

Le HC Bienne réalise une très mauvaise opération

Jere Sallinen et Bienne ont fini par s'incliner contre Fribourg Gottéron (ici au duel Benoit Jecker).
Jere Sallinen et Bienne ont fini par s'incliner contre Fribourg Gottéron (ici au duel Benoit Jecker).Image: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Finaliste du dernier championnat, Bienne devra passer par les play-in cette saison, sauf incroyable retournement de situation. La défaite concédée contre Fribourg Gottéron (2-5) devrait avoir scellé le destin de Seelandais qui demeuraient sur neuf succès consécutifs à domicile depuis le 1er décembre dernier.

Contre des Biennois dominateurs dans le jeu et au niveau des occasions, les Fribourgeois ont fait preuve d'un réalisme rare, marquant leurs trois premiers buts sur leurs quatre premiers tirs cadrés. Si Marcus Sörensen s'est fait l'auteur de sa 31e réussite de la saison, les Dragons ont pu également compter sur la verve de leurs défenseurs (Streule, Gundersen), leur efficacité en supériorité numérique (2/2) et sur un excellent Reto Berra pour l'emporter. De retour au jeu après plus de trois semaines d'absence, Damien Brunner a inscrit le 2-4.

LHC: power-play décisif

Dans la lutte pour la sixième place, Lausanne fait partie des gagnants du soir. Le LHC s'est régalé en power-play contre Ambri-Piotta. Michael Raffl (16e) et Damien Riat (20e et 45e) ont profité des trois 5 contre 4 du match pour battre Janne Juvonen. Score final: 4-1. L'ancien junior du LHC, Johnny Kneubühler (36e) a permis aux Tessinois de rester dans le sillage des Vaudois jusqu'au début de l'ultime période.

Ajoie: le doublé de Frossard

Dans la rencontre des extrêmes, les ZSC Lions l'ont emporté aux tirs au but, à Porrentruy, contre Ajoie (3-2). Comme (trop) souvent cette saison, les Jurassiens n'ont pas démérité et ont pu compter sur un Damiano Ciaccio inspiré, mais ont concédé une quatrième défaite cette saison contre les Zurichois. A noter le doublé de Thibault Frossard en 71 secondes (27e et 28e minutes) pour les Ajoulots. En avant-match, le maillot de l'ancien attaquant Steven Barras a été officiellement retiré.

Mauvaise affaire genevoise

A la recherche de précieuses unités pour décrocher une place en play-off, Lugano (5-2 contre Langnau), Berne (4-1 à Zoug) et Davos (3-0 contre Kloten) ont tous signé une victoire à trois points. Des résultats qui ne font pas l'affaire de Genéve-Servette, un autre de leurs adversaires directs.

Bundesliga: le leader s'impose avec un but de Xhaka

La joie de Granit Xhaka
La joie de Granit XhakaImage: KEYSTONE/AP/Martin Meissner

Granit Xhaka a inscrit son premier but de la saison en Bundesliga. Le capitaine de l'équipe de Suisse a ouvert le score dès la 3e minute pour Bayer Leverkusen, qui a battu Mayence 2-1.

Rien n'a cependant été facile pour les hommes du très convoité entraîneur Xabi Alonso. Les visiteurs, dirigés depuis peu par l'ancien coach du FC Zurich Bo Henriksen, ont rapidement égalisé par Kohr (7e). La décision pour le leader est tombée à la 68e grâce à Andrich.

Le Bayer reste ainsi toujours très bien lancé pour décrocher le premier titre de champion d'Allemagne de son histoire. Après 23 journées, il compte 11 points d'avance sur le Bayern Munich, qui recevra Leipzig samedi avec l'obligation de l'emporter pour rester encore un peu dans la course.

Challenge League: sept points d'avance pour Sion

Sorgic ouvre le score pour Sion
Sorgic ouvre le score pour SionImage: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Le FC Sion a fait un petit pas vers la promotion dans l'élite. Lors de la 23e journée de Challenge League, le leader s'est imposé 4-0 à Schaffhouse après une partie bien maîtrisée.

Les Valaisans ont fait la décision en première période grâce à des réussites de Sorgic (17e), Berdayes (33e) et Bua (45e). Schaffhouse n'a jamais pu réagir. Ce sont même les visiteurs qui ont encore salé l'addition par Chipperfield (77e).

Un bonheur ne venant jamais seul, les Sédunois ont sans doute exulté en apprenant la défaite de Thoune à la Maladière contre Neuchâtel Xamax (4-0). Un autogoal de Sutter (34e), un penalty de Fatkic (48e) et des buts d'Hautier (65e) et Hadji (91e) ont donné une victoire probante aux rouge et noir qui s'éloignent ainsi de la zone dangereuse.

Au classement, Sion possède désormais sept points d'avance sur Thoune. Tous les feux sont donc au vert du côté de Tourbillon.

Les Suissesses battent la Pologne 4-1 en amical

Les Suissesses fêtent le but d'Alisha Lehmann
Les Suissesses fêtent le but d'Alisha LehmannImage: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Pia Sundhage a réussi sa première à la tête de l'équipe de Suisse dames. A Marbella, ses protégées ont nettement battu la Pologne 4-1 dans le premier des deux matches amicaux entre les deux pays.

Les Suissesses ont connu une entame idéale puisqu'elles ont ouvert le score dès la 6e grâce à un autogoal. Elvira Herzog a ensuite retenu un penalty (16e) avant le 2-0 signé par Alayah Pilgrim à la 45e.

Les Polonaises ont réduit l'écart à la 62e, mais cela n'a pas perturbé l'équipe de Suisse. Celle-ci a peu après repris ses distances grâce à des réussites de Noemi Ivelj (66e) - sa première en équipe nationale - et d'Alisha Lehmann (71e).

Les deux équipes seront à nouveau aux prises mardi au même endroit. Pia Sundhage espère que l'issue sera identique. La technicienne suédoise a connu de meilleurs débuts sur le banc que sa prédécesseuse Inka Grings, dont le premier match s'était soldé par un 0-0 à Marbella déjà et aussi face à la Pologne.

Borussia Dortmund privé de Gregor Kobel dimanche

Pause forcée pour Gregor Kobel
Pause forcée pour Gregor KobelImage: KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER

Borussia Dortmund sera encore privé de Gregor Kobel (26 ans) dimanche en Bundesliga contre Hoffenheim. Le gardien suisse souffre d'une blessure musculaire.

Kobel s'était blessé mardi soir lors de l'échauffement avant le match de Ligue des champions sur la pelouse du PSV Eindhoven. La durée de son absence n'est pas connue. "Il faut attendre de voir comment cela évoluera durant la semaine prochaine", a indiqué Edin Terzic, l'entraîneur du BVB.

Servette repart à l'Est

Viktoria Plzen, le futur adversaire du Servette FC.
Viktoria Plzen, le futur adversaire du Servette FC.Image: KEYSTONE/AP/ARMANDO BABANI

Le destin européen du Servette FC s’écrit toujours à l’Est. Après ses succès devant le Sheriff Tiraspol et le Ludogorets Razgrad, les Grenat devront battre une équipe tchèque pour aller plus loin.

La formation de René Weiler affrontera le Viktoria Plzen, troisième du championnat tchèque derrière le Sparta Prague et le Slavia Prague. Il reste à espérer qu’elle offrira une meilleure réplique que lors de sa double confrontation contre le Slavia avec deux défaites 2-0 à Genève et 4-0 à Prague. Victorieux de ses... six matches de la phase de poules face à Ballkani, Astana et le Dinamo Zagreb, le Viktoria Plzen s’avance comme le favori logique de ce huitième de finale.

Dirigée depuis cette saison par un entraîneur de 72 ans en la personne de l’ancien gardien Miroslav Koubek, l’équipe de Bohème devra toutefois se méfier de ce Servette FC porté depuis des mois par ce supplément d’âme qui peut faire toute la différence. Malgré un effectif limité, l’équipe de René Weiler ne cesse-t-elle pas de repousser ses limites cette saison sur la scène européenne ?

Le match aller aura lieu le jeudi 7 mars au Stade de Genève, le retour une semaine plus tard en République tchèque.

Trois à la suite pour Nashville

Une victoire précieuse pour Roman Josi et Nashville à Los Angeles.
Une victoire précieuse pour Roman Josi et Nashville à Los Angeles.Image: KEYSTONE/AP/Yannick Peterhans

Nashville a cueilli une troisième victoire de rang pour la première fois en 2024. Après leurs succès à St. Louis et à Las Vegas, les Predators se sont imposés 4-1 à Los Angeles face aux Kings.

Avant de marquer à deux reprises dans la cage vide en fin de match, Nashville avait forcé la décision sur une réussite de Mark Jankovski à la 35e. Les Kings qui restaient sur quatre succès de rang étaient revenus à 1-1 grâce à Kevin Fiala. Déjà buteur deux jours plus tôt contre Columbus, le St. Gallois a signé sa 15e réussite de la saison sur une séquence de power play. Il a toutefois accusé un bilan de -1 alors que celui de Roman Josi dans le camp adverse fut neutre.

Le capitaine des Predators fut le seul Suisse victorieux jeudi soir. A Seattle, le Vancouver de Pius Suter s’est incliné 5-2 pour une quatrième défaite consécutive qui fait tache pour la meilleure équipe de la Conférence Ouest. Pius Suter a comptabilisé une passe décisive pour son 23e point de la saison.

Enfin à Newark, le New Jersey de Nico Hischier, Timo Meier et Jonas Siegenthaler a été battu 5-1 par les Rangers qui ont fêté une neuvième victoire de rang. Les Devils accusent désormais 5 points de retard sur la barre. La qualification pour les play-off ne sera pas simple à obtenir pour la franchise la plus suisse de la NHL.

L'aventure extraordinaire de Kevin Fiala

Retrouvailles ce soir entre Antunes (en grenat) et Delev
Retrouvailles ce soir entre Antunes (en grenat) et DelevImage: KEYSTONE/EPA/SALVATORE DI NOLFI

A Los Angeles, Kevin Fiala vit un rêve éveillé. Le hockey sur glace sous le soleil de Californie propose aux yeux du St. Gallois une aventure extraordinaire.

Le contraste avec le rude hiver du Minnesota qu’il a connu à St. Paul sous le maillot du Wild est saisissant. L’attaquant de 27 ans se rend depuis l’été 2002 à l’entraînement en short et en tongs. "C’est plus facile de se lever le matin, sourit Kevin Fiala. Je dois reconnaître que nous avons la belle vie à Los Angeles."

Comme il est plus facile de se mettre en mode off lorsque les résultats ne suivent pas vraiment. Après avoir gagné 20 de leurs 31 premiers matches avec notamment une série de 11 succès de rang à l’extérieur, les Kings ont accusé cette saison un passage à vide avec 14 défaites en 16 rencontres. "Ce fut brutal, avoue le St. Gallois. Nous sommes passés du camp des winners à celui des losers presque du jour au lendemain."

Une pause qui est tombée à pic

Fort heureusement, la pause du All-Star Game est tombée à pic. Au début du mois, Kevin Fiala est parti avec sa femme Jessica à Hawaï pour quelques jours de vacances. "D’autres joueurs de l’équipe étaient également présents. Nous avons pu nous vider la tête", glisse-t-il. Cette coupure bienvenue et la nomination d’un nouvel entraîneur avec le remplacement de Todd McLellan par son assistant Jim Hiller ont permis aux Kings de relever la tête. Avant la venue du Nashville de Roman Josi jeudi soir, Los Angeles restait sur cinq victoires en six rencontres. "Jim Hiller est un coach très intelligent qui nous comprend parfaitement, poursuit Kevin Fiala. Avec lui, nous jouons un hockey moderne, plus rapide."

Sur un plan personnel, Kevin Fiala présente un bilan qui se défend parfaitement avec 14 buts et 30 passes décisives en 54 rencontres. Il est toutefois en retrait par rapport à la saison dernière où il avait comptabilisé une moyenne supérieure à un point par match. Mais aujourd’hui, Kevin Fiala s’est affirmé comme l’un des leaders de l’équipe avec notamment cette faculté de "gratter" des pucks à tout moment à l’adversaire.

L'une des plus belles promesses

Le statut actuel de Kevin Fiala ne surprend personne. A 13 ans déjà alors qu’il évoluait avec les... M17 d’Uzwil, il était l’une des plus belles promesses du hockey suisse. Après deux saisons aux Zurich Lions, il tentait une première expérience à l’étranger, en Suède à Malmoe puis au HV71 Jönköping. A 17 ans, il faisait ainsi ses débuts dans le championnat de Suède avant d’être choisi comme no 11 de la draft par Nashville en 2014. Kevin Fiala restera aussi comme l‘un des trois seuls joueurs de l’histoire à avoir disputé dans une même saison les championnats du monde M18, M20 et A !

Andreas Johansson, son entraîneur à Jönköping, n’avait pas hésité à affirmer un jour que la seule limite de Kevin Fiala "serait le ciel". Seulement, une certaine arrogance et une trop grande impulsivité parfois l’ont souvent desservi. Mais le concours d’un coach mental lui permet aujourd’hui de mieux contrôler ses émotions. Soucieux également de préserver son corps, Kevin Fiala a investi dans une start-up spécialisée dans la prophylaxie. Il se veut proactif pour prévenir les maladies et les blessures inhérentes à la répétition des matches.

Sous contrat avec les Kings jusqu’en 2029 – il avait signé en 2022 une entente sur sept ans pour 55,125 millions de dollars -, Kevin Fiala nourrit bien sûr l’ambition suprême d’une victoire en Coupe Stanley. Los Angeles l’a remportée à deux reprises, en 2012 et en 2014. Mais depuis dix ans, les Kings n’ont disputé qu’à quatre reprises les play-off sans remporter la moindre série. L’impatience des fans commence à grandir dans la Cité des Anges. A Kevin Fiala et à ses coéquipiers de la calmer au plus vite.

Europa League: pas de miracle pour les Young Boys

Ganvoula transforme un penalty pour le 1-1
Ganvoula transforme un penalty pour le 1-1Image: KEYSTONE/AP/Armando Franca

Le miracle espéré ne s'est pas produit pour les Young Boys en 16es de finale retour d'Europa League. Battus 3-1 chez eux à l'aller, ils ont fait 1-1 à Lisbonne contre le Sporting.

Les illusions bernoises, déjà bien minces au coup d'envoi, se sont évaporées dès la 13e avec la réussite de l'inévitable Gyökeres, bien servi par Trincao. Avec trois buts de retard si tôt dans la partie, les chances des champions de Suisse de renverser la vapeur devenaient dès lors quasi inexistantes.

De fait, les Portugais ont vraiment joué sur du velours, maîtrisant le jeu sans problème. YB n'a jamais donné l'impression de pouvoir se rebeller et d'aller inquiéter le Sporting. Même sans forcer outre mesure, le leader du championnat portugais était d'un calibre assez nettement supérieur aux hommes de Raphaël Wicky.

David von Ballmoos a permis à YB de limiter les dégâts. Le portier bernois a notamment stoppé un penalty de Gyökeres à la 57e. Mais les Bernois, dont la seconde période a été meilleure, ont finalement arraché le nul à la 84e sur un penalty transformé par Ganvoula.

Selim Fofana en bon leader

Selim Fofana a endossé le costume de leader de l'équipe de Suisse
Selim Fofana a endossé le costume de leader de l'équipe de SuisseImage: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Auteur de 19 points, Selim Fofana a été l'un des leaders de la Suisse jeudi soir face à l'Azerbaïdjan. Au deuxième quart, l'ancien joueur d'Union Neuchâtel a porté la sélection.

Une bonne défense et des tirs à distance qui entrent, c'est ce qui a permis à la sélection d'Ilias Papatheodorou de passer l'écueil azerbaïdjanais à Fribourg. Et avec 5 tirs à 3 pts réussis sur 9 tentatives, Selim Fofana a parfaitement endossé son costume de leader. "Je ne suis pas sûr que quelqu'un m'ait demandé de tenir ce rôle-là, relève candidement le numéro 7 de l'équipe de Suisse. Mais oui j'ai connu une bonne soirée. Je voulais être agressif sans trop réfléchir en fait. Je prenais les shoots quand je pensais qu'il fallait les prendre."

Grâce à la performance de Fofana et de celle d'Anthony Polite (16 pts), la Suisse est allée chercher une première victoire importante dans cette première phase de qualifications. "C'est une très bonne victoire, acquiesce Selim Fofana. Je ne dirais pas qu'on a eu peur quand on était mené de dix points, mais on ne peut pas contrôler les shoots que l'on met ou que l'on rate. Au premier quart on a loupé beaucoup de shoots ouverts, mais on était tous prêt pour les nouveaux challenges et on avait faim."

L'actuel joueur de Bayreuth en deuxième division allemande a aussi mis en lumière le travail de la défense, notamment lors du deuxième quart: "On a fait des stops très importants. J'ai mis des tirs qui ont aidé à revenir, mais ce n'est pas que moi, mes coéquipiers m'ont bien aidé et m'ont fait confiance."

Si Fofana a été bon aux tirs, il a aussi dû remonter la balle avec Robert Zinn. Un poste de meneur hybride qui ne le dérange pas. "Mon poste naturel, c'est d'être en meneur, mais des fois on me décale en numéro 2 parce que j'ai des attributs pour scorer, confie-t-il. Je fais n'importe quoi pour aider l'équipe."

A commencer dimanche à Dublin. "Contre l'Irlande, je vais essayer d'être au front et on verra si mes tirs rentreront de la même manière", conclut-il.

Servette FC signe l'exploit en Bulgarie

Timothé Cognat célèbre son but, celui de la qualification.
Timothé Cognat célèbre son but, celui de la qualification.Image: KEYSTONE/EPA/VASSIL DONEV

Magnifique Servette FC ! Protégés par un gardien en état de grâce, les Grenat ont obtenu à Razgrad leur qualification pour les huitièmes de finale de la Conference League.

Une semaine après le 0-0 du match aller au Stade de Genève, la formation de René Weiler s’est imposé 1-0 en Bulgarie. Timothé Cognat a inscrit l’unique but de la rencontre en témoignant d’un remarquable sang-froid pour exploiter une bévue de Gonçalves, coupable d’une passe en retrait catastrophique.

Si le Français restera comme l’auteur du but de la qualification, le héros de la rencontre fut bien Jérémy Frick. Le capitaine a réussi trois arrêts déterminants en seconde période face à Vidal. Sa parade sur la tête du Brésilien à la 52e minute restera longtemps dans la mémoire des supporters genevois. Ce réflexe prodigieux au plus fort de la pression adverse a sans doute constitué le grand tournant du match.

Après une première période fort bien maitrisée même si l’ouverture du score de Cognat a contraint très vite Ludogorets à exercer un ascendant prononcé, les Grenat ont souffert à l’entame de la seconde période. Heureusement, René Weiler a été fort inspiré dans son coaching avec l’introduction de Gaël Ondoua dès la 56e minute pour apporter un nouvel équilibre à sa ligne médiane.

Cette qualification, la première depuis vingt-deux ans pour les huitièmes de finale d’une Coupe d’Europe, récompense justement la progression d’une équipe qui ne cesse de surprendre depuis des mois. Elle valide bien sûr tous les choix d’un entraîneur qui a vraiment assumé pleinement la succession difficile d’Alain Geiger. Avec René Weiler, le Servette ne cesse de repousser ses limites pour rester en course sur les trois tableaux, la Conference League bien sûr, mais aussi le championnat avec un choc contre les Young Boys dimanche au Wankdorf et en Coupe de Suisse avec un quart de finale à Delémont mercredi.

Cette qualification offrira, enfin, une nouvelle affiche de gala au public genevois avec ce match aller des huitièmes de finale le 7 mars qui pourrait opposer les Grenat à Aston Villa, à la Fiorentina, à Lille ou à Fenerbahçe. Le FC Bruges, le Maccabi Tel-Aviv, le PAOK Salonique et le Viktoria Plzen sont les quatre autres adversaires qui pourraient affronter le Servette FC. Le tirage au sort de ces huitièmes de finale aura lieu ce vendredi à Nyon.

La Suisse assure l'essentiel

Selim Fofana a mené la Suisse à la victoire jeudi à Fribourg
Selim Fofana a mené la Suisse à la victoire jeudi à FribourgImage: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

La Suisse a logiquement pris le meilleur sur l'Azerbaïdjan à Fribourg. Les Helvètes se sont imposés 72-53 dans ce premier match du 1er tour des préqualifications au Mondial 2027.

Après dix minutes complètement ratées, la Suisse a relevé la tête pour aller chercher la victoire. Mais heureusement que l'Azerbaïdjan a dévoilé quelques lacunes et que la défense suisse s'est ressaisie dans le deuxième quart.

Car le début de match fut très difficile pour les joueurs d'Ilias Papatheodorou, pourtant largement favoris de cette rencontre face à l'adversaire le moins bien classé de ce groupe A. La Suisse s'est ainsi rapidement retrouvée menée 8-2. Et trop maladroits au shoot, les Helvètes ont vu les Azerbaïdjanais clore le premier quart avec dix points d'avance (20-10).

Dans le deuxième quart, les Suisses ont resserré les boulons en défense, forçant pas mal de pertes de balles adverses. Avec un Selim Fofana (19 pts) habile derrière la ligne des 3 points, la Suisse a pu revenir au score et finalement prendre les devants 25-24 à la 18e.

Sans véritable meneur en l'absence de Jonathan Kazadi, ce sont Robert Zinn et Selim Fofana qui ont remonté la balle. Seulement les deux hommes n'ont pas su distribuer le jeu de la meilleure des façons et c'est bien la défense qui a sauvé la sélection nationale. Et aussi, il faut le dire, le réveil d'Anthony Polite. Le Tessinois a enfilé son costume de leader et terminé la partie avec 16 points, 9 rebonds et 4 interceptions.

Dans le camp azerbaïdjanais, tous les espoirs ont reposé sur Zach Leday. L'Américain du Partizan Belgrade, à peine naturalisé, a porté à lui seul son équipe en inscrivant notamment 22 points en 39'35. Incapable de tout faire tout seul, Leday n'a malheureusement pu s'appuyer sur ses coéquipiers.

L'équipe de Suisse va maintenant s'envoler pour Dublin où elle jouera son deuxième match de ces préqualifications face à l'Irlande dimanche à 16h.

L'un des sélectionneurs les plus énigmatiques s'en est allé.

Artur Jorge: un entraîneur de grande renommée, mais aussi l'une des plus célèbres moustaches du football.
Artur Jorge: un entraîneur de grande renommée, mais aussi l'une des plus célèbres moustaches du football.Image: KEYSTONE/STR

Le football suisse pleure l’un de ses plus éphémères et énigmatiques sélectionneurs. A la tête de l’équipe de Suisse lors de l’Euro 1996, Artur Jorge est décédé à l’âge de 78 ans.

Champion d’Europe avec le FC Porto en 1987 grâce à la talonnade géniale de Rabah Madjer lors de la finale de Vienne contre le Bayern Munich, le Portugais avait succédé à Roy Hodgson, parti à l’Inter Milan, en décembre 1995. Son expérience ne fut pas vraiment couronnée de succès. La Suisse n’a pas passé le cap du premier tour dans un groupe qui réunissait l’Angleterre (1-1), les Pays-Bas (0-2) et l’Ecosse (0-1).

La non-sélection d’Alain Sutter et d’Adrian Knupp pour cet Euro 1996 avait déchaîné les foudres de la presse à l’encontre d’Artur Jorge. Son successeur Rolf Fringer devait, lui aussi, traverser des heures bien difficiles avant que l’équipe de Suisse ne retrouve la lumière en 2002 sous les ordres de Köbi Kuhn.

Sa famille a précisé qu’Artur Jorge est décédé "à la suite d’une longue maladie, sereinement, entouré de ses proches." Avant de rejoindre l’équipe de Suisse, il avait connu deux expériences marquantes à Paris, avec le Matra Racing et le PSG. La conquête de la Coupe des clubs champions avec Poro lui avait conféré une très grande aura. Entre la fin des années quatre-vingt et le début des années nonante, ce parfait polyglotte qui avait suivi une formation à Leipzig en ex-RDA, était bien l’un des entraîneurs les plus en vogue du moment. L’Association Suisse de Football (ASF) était ainsi convaincue d’avoir arrêté un choix idéal en sa personne qui, il est vrai, remplissait toutes les cases sur le papier.

Quatre ans et demi de prison pour Dani Alves

Dani Alves reconnu coupable de viol.
Dani Alves reconnu coupable de viol.Image: KEYSTONE/AP/D.Zorrakino

Dani Alves a été condamné jeudi à une peine de quatre ans et demi de prison. L'ancien joueur du FC Barcelone a été reconnu coupable du viol en 2022 d'une jeune femme dans une discothèque de Barcelone.

"La victime n'était pas consentante et il existe des éléments de preuve qui, au-delà du témoignage de la plaignante, permettent de considérer le viol comme prouvé", écrit le tribunal de Barcelone. Cette peine est largement inférieure à celle de neuf ans de prison requise par le parquet à l'encontre du footballeur.

Alves, qui est en détention provisoire depuis plus d'un an et pourra faire appel de ce verdict, a également été condamné à verser 150'000 euros à la victime, à 5 ans de liberté surveillée une fois sa peine purgée et à se tenir éloigné de la victime pendant neuf ans et demi.

"Le tribunal considère comme prouvé le fait que l'accusé a brusquement saisi la plaignante, l'a jetée au sol et l'a pénétrée vaginalement, en évitant qu'elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu'elle voulait s'en aller", a ajouté le tribunal, qui avait convoqué le footballeur à 10h00 pour l'informer du verdict.

Danis Alves (40 ans) avait été jugé il y a deux semaines pour avoir violé cette jeune femme dans les toilettes d'un carré VIP de la discothèque Sutton de Barcelone, dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022. Selon l'acte d'accusation, le Brésilien, qui était alors à Barcelone après avoir joué le Mondial au Qatar, se trouvait dans cette discothèque avec un ami.

"Une situation d'angoisse et de terreur"

Après avoir offert du champagne à la plaignante, à sa cousine et à une amie, il l'aurait invitée à l'accompagner dans une pièce attenante comportant des toilettes. Il aurait eu alors une "attitude violente" envers la jeune femme, selon le parquet, qui avait décrit une "situation d'angoisse et de terreur" pour la jeune femme. Une version corroborée durant le procès par l'amie et la cousine de la plaignante.

Souffrant, selon le ministère public, d'un "stress post-traumatique d'intensité globalement élevée", la victime avait témoigné à huis clos, afin de protéger son identité, et derrière un paravent pour éviter tout contact visuel avec Alves. Sa voix avait été modifiée et son visage pixelisé sur l'enregistrement, destiné à l'usage exclusif des juges, au cas où il viendrait à fuiter.

Niant avoir commis un viol, l'ancien international brésilien avait, pour sa part, affirmé devant le tribunal que cette relation, qu'il avait reconnue, était consentie et avait réfuté toute forme de violence à l'encontre de la plaignante.

"Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n'était pas obligée d'être là", avait-il déclaré, assurant qu'il n'était "pas un homme violent".

Changements de version

Dani Alves contestait les faits depuis le début de l'affaire, mais sa défense a été fragilisée par ses nombreux changements de version. Après avoir affirmé dans une vidéo début janvier 2023 n'avoir jamais rencontré la plaignante, il avait justifié son mensonge en expliquant avoir voulu protéger son mariage, avant de finir par reconnaître une relation sexuelle, consentie selon lui, avec la plaignante.

Footballeur parmi les plus titrés de l'histoire, Dani Alves a connu la période la plus glorieuse de sa carrière au Barça, entre 2008 et 2016, remportant 23 trophées.

Le joueur, qui a aussi évolué à Séville, à la Juventus et au Paris Saint-Germain, jouait dans le club mexicain des Pumas au moment de son incarcération. Ce club, avec lequel il était sous contrat jusqu'à la fin de la saison dernière, l'avait alors immédiatement licencié.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Alisha Lehmann est une super footballeuse
Video: watson
Plus d'articles sur le sport
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Votre commentaire
YouTube Link
0 / 600
«Il y a eu trop d'alcool»: règlement de compte dans le cyclisme
Le manager de la Soudal Quick-Step, Patrick Lefevere, a une nouvelle fois pris pour cible son coureur Julian Alaphilippe. Une attaque supplémentaire, qui a déclenché de vives réactions.

Patrick Lefevere semble avoir une dent contre l'un de ses coureurs, à savoir le Français Julian Alaphilippe. Ce dernier, qui a fait les beaux jours de la Soudal Quick-Step durant plusieurs saisons, remportant des étapes sur le Tour de France et des classiques comme La Flèche wallonne ou Milan-San Remo, est en effet régulièrement critiqué dans les médias par son patron.

L’article