Sport
Sport en direct

Deux joueurs de rugby inculpés pour viol aggravé ++ Alcaraz en finale

Hugo Auradou (porté ici par ses équipiers) et Oscar Jegou risquent jusqu'à 20 ans de prison
Keystone
Sport en direct

Deux joueurs de rugby inculpés pour viol aggravé ++ Alcaraz en finale

Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
12.07.2024, 18:56
team watson / ats
Plus de «Sport»

Mayence doit réintégrer El Ghazi

Mayence doit réintégrer Anwar El Ghazi (ici sous le maillot du PSV) dans son effectif
Mayence doit réintégrer Anwar El Ghazi (ici sous le maillot du PSV) dans son effectifImage: KEYSTONE/EPA ANP

Anwar El Ghazi a gagné vendredi son procès contre Mayence, a annoncé le conseil de prud'hommes local.

Le club de Bundesliga, dont Silvan Widmer était le capitaine la saison dernière, avait limogé son joueur néerlandais en novembre pour ses prises de position concernant le conflit Israël-Hamas.

Le tribunal de cette ville de l'ouest de l'Allemagne a annoncé dans un communiqué avoir annulé le "licenciement exceptionnel, sans préavis" du joueur de 29 ans. Ce dernier avait porté plainte contre l'interruption de son contrat et du versement de son salaire décidée après une publication pro-palestinienne sur les réseaux sociaux.

Celle-ci est "couverte par la liberté d'expression", note le tribunal, pour qui le licenciement est injustifié et le contrat demeure valable. Le club devra donc dédommager l'ancien international néerlandais d'au moins 1,5 million d'euros et renouer le contrat, selon l'agence allemande SID.

Dans un message sur son compte Instagram le 17 octobre, l'ailier droit avait apporté son soutien aux Palestiniens, terminant par la formule "Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre". Ce slogan est vu par certains comme un appel à la destruction d'Israël, et par d'autres comme un appel à une égalité des droits entre Palestiniens et Israéliens.

Les prud'hommes n'ont pas statué sur ce post, mais sur le suivant, daté du 1er novembre: le joueur déclarait alors "n'avoir aucun regret ni remord sur [sa] position" et renouvelait son soutien, inacceptable pour le club, 13e de Bundesliga cette saison.

Les deux joueurs inculpés pour viol aggravé

Hugo Auradou (porté ici par ses équipiers) et Oscar Jegou risquent jusqu'à 20 ans de prison
Hugo Auradou (porté ici par ses équipiers) et Oscar Jegou risquent jusqu'à 20 ans de prisonImage: KEYSTONE/AP/Gustavo Garello

Les joueurs de l'équipe de France Hugo Auradou et Oscar Jegou ont été inculpés de viol aggravé, car commis en réunion, par le parquet de Mendoza à l'issue d'une audience de mise en accusation.

Les deux hommes encourent jusqu'à 20 ans de prison.

"L'unité du parquet de Mendoza chargée des délits contre l'intégrité sexuelle (...) a procédé à l'inculpation formelle des deux citoyens français qui font l'objet d'une enquête du parquet de Mendoza pour violence sexuelle avec pénétration, aggravée par la participation de deux personnes", a indiqué dans un communiqué le parquet de Mendoza.

Poursuivis au départ de l'affaire pour "violences sexuelles", ils sont désormais inculpés de "viol aggravé", les faits les plus graves pouvant leur être reprochés. En droit argentin, les violences sexuelles peuvent caractériser des faits allant de l'agression sexuelle au viol aggravé.

"Les citoyens ont choisi de ne pas témoigner", comme ils pouvaient le faire, ajoute le communiqué du parquet qui précise que les deux joueurs "resteront en détention" pendant l'étude de la demande de placement en résidence surveillée déposée par la défense. Les autorités judiciaires ont en outre précisé qu'elles "ne feront aucune déclaration aux médias afin de ne pas affecter le cours de l'enquête et de ne pas nuire à la plaignante".

Les suspects nient toute forme de violence

Le deuxième ligne de Pau Hugo Auradou, 20 ans, et le troisième ligne de La Rochelle Oscar Jegou, 21 ans, reconnaissent avoir eu "une relation sexuelle". Mais ils ont "fermement nié toute forme de violence" dans la nuit de samedi à dimanche au Diplomatic Hotel de Mendoza où logeaient joueurs et staff français après une rencontre du XV de France face à l'Argentine.

L'avocat de la plaignante Me Natacha Romano avait dénoncé des "violences sexuelles particulièrement atroces" avec des "coups" portés à la victime présumée âgée de 39 ans.

Alcaraz défendra son titre en finale à Wimbledon

Alcaraz disputera dimanche sa 2e finale consécutive à Wimbledon
Alcaraz disputera dimanche sa 2e finale consécutive à WimbledonImage: KEYSTONE/EPA/ADAM VAUGHAN

Tenant du titre, Carlos Alcaraz disputera une deuxième finale consécutive à Wimbledon. L'Espagnol a dominé Daniil Medvedev 6-7 (1/7) 6-3 6-4 6-4 vendredi dans la première demi-finale.

Carlos Alcaraz jouera donc sa quatrième finale de Grand Chelem, alors qu'il a fêté ses 21 ans il y a tout juste deux mois. Vainqueur des trois premières (US Open 2022, Wimbledon 2023 et Roland-Garros 2024), il retrouvera dimanche soit sa victime de la finale londonienne de l'an dernier, Novak Djokovic, soit Lorenzo Musetti.

Le no 3 mondial est ainsi toujours en course pour signer un rare doublé Roland-Garros/Wimbledon la même année. Seuls quatre joueurs, tous légendaires, ont réalisé ce tour de force depuis le début de l'ère Open (1968): Rod Laver (1969), Björn Borg (1978-1980), Rafael Nadal (2008, 2010), Roger Federer (2009) et Novak Djokovic (2021).

Pas toujours convaincant depuis le début de cette quinzaine, Carlos Alcaraz n'a pas non plus rendu une copie parfaite vendredi. Il s'est même retrouvé en grande difficulté dans le premier set, où Daniil Medvedev a survolé les débats au tie-break après avoir manqué une première occasion de conclure à 5-3 sur son engagement.

L'Ibère a cependant su élever son niveau de jeu, notamment au service. Il a très vite (re)pris confiance, signant le break dès le quatrième jeu du deuxième set. De plus en plus agressif et offensif, il fut ensuite le patron sur le court, même s'il a concédé un troisième et dernier break dans la quatrième manche.

Déjà le no 2 espagnol

Avec quatre participations à des finales majeures, Carlos Alcaraz égale par ailleurs des joueurs de la trempe de Stan Wawrinka - lequel avait lui aussi gagné ses trois premières finales de Grand Chelem - ou Lleyton Hewitt. Il rejoint aussi son compatriote Manuel Santono et est d'ores et déjà le no 2 espagnol dans cette statistique, derrière Rafael Nadal (30 finales de Grand Chelem).

Jasper Philipsen s'impose au sprint dans la 13e étape

Jasper Philipsen a fêté vendredi son 2e succès dans ce Tour 2024
Jasper Philipsen a fêté vendredi son 2e succès dans ce Tour 2024Image: KEYSTONE/EPA

Jasper Philipsen a remporté au sprint la 13e étape du Tour de France entre Agen et Pau vendredi. Tadej Pogacar conserve lui le maillot jaune à la veille de la première grande étape de montagne.

Cette victoire est la deuxième pour Philipsen (Alpecin) dans cette Grande Boucle, après celle fêtée mardi à Saint-Amand-Montrond. Mais le Belge, qui triomphe pour la huitième fois au total sur les routes du Tour, n'a cette fois-ci pas pu compter sur le travail de son équipier Mathieu van der Poel.

Philipsen s'est imposé en costaud dans un sprint disputé en petit comité après une violente chute survenue dans la ligne droite d'arrivée. Il a devancé le Belge Wout van Aert (2e) et l'Allemand Pascal Ackermann (3e), le vainqueur de la veille Biniam Girmay terminant quant à lui 4e.

Tour de France: Primoz Roglic quitte la course

Primoz Roglic lors de son arrivée jeudi à Villeneuve-sur-Lot
Primoz Roglic lors de son arrivée jeudi à Villeneuve-sur-LotImage: KEYSTONE/AP/Daniel Cole

Primoz Roglic quitte le Tour de France. Le Slovène ne prendra pas le départ de la 13e étape vendredi entre Agen et Pau, a annoncé son équipe Red Bull-Bora.

"Après un examen détaillé de notre équipe médicale hier soir et encore ce matin, la décision a été prise que Primoz Roglic ne prendrait pas le départ aujourd'hui", a indiqué l'équipe. Roglic (34 ans) a été victime d'une lourde chute jeudi à 11 km de l'arrivée, après être déjà tombé la veille.

Touché à l'épaule droite, il avait perdu un peu plus de deux minutes sur le peloton. Le Slovène avait ainsi reculé au sixième rang du général, à 4'42 de son compatriote Tadej Pogacar.

Equipe de Suisse: Yakin et Contini prolongés par l'ASF

Murat Yakin a marqué des points durant l'Euro 2024
Murat Yakin a marqué des points durant l'Euro 2024Image: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Murat Yakin reste sélectionneur de l'équipe de Suisse, a annoncé l'Association suisse de football (ASF). Le contrat de son assistant Giorgio Contini est aussi prolongé.

Le bon parcours de la Suisse lors de l'Euro 2024 en Allemagne a incité l'ASF à continuer à miser sur le sélectionneur en place et son assistant. Les Suisses sont allés jusqu'en quarts de finale, s'inclinant aux tirs au but contre l'Angleterre. Ils avaient auparavant notamment sorti l'Italie, tenante du titre, en 8es de finale.

Murat Yakin (49 ans) dirige la sélection depuis août 2021. Il est soutenu par Giorgio Contini (50 ans) depuis février 2024. La longueur des nouveaux contrats n'a pas été précisée par l'ASF dans son communiqué.

Des détails seront fournis lundi 15 juillet à 16h00 lors d'une conférence de presse.

Euro 2024: l'UEFA tire un bilan positif

L'Euro 2024 a été une réussite, selon l'UEFA
L'Euro 2024 a été une réussite, selon l'UEFAImage: KEYSTONE/DPA/CHRISTIAN CHARISIUS

L'UEFA tire un bilan positif de l'Euro 2024 avant la finale. "Nous sommes très très contents de la manière dont le tournoi s'est déroulé", a dit à dpa le Suisse Martin Kallen, CEO d'UEFA Events.

"L'organisation a été très très bonne. Les matches ont été bons, et il y a eu peu de surprises", a résumé Martin Kallen à Munich lors d'une réception en honneur des bénévoles.

A l'opposé, l'UEFA a déploré le fait que des personnes entrent sur la pelouse pendant les rencontres pour faire des selfies ou honorer des paris. "C'est très embêtant", a dit le dirigeant. "On devrait pouvoir jouer un match sans ce genre d'incidents. Mais on a appris à faire avec et pris des mesures pour les limiter", a-t-il ajouté.

Autre point parfois négatif, les difficultés avec les transports et les Deutsche Bahn. L'UEFA était consciente depuis longtemps qu'il y avait des problèmes avec les chemins de fer allemands. "Mais on a aussi vu qu'il y avait beaucoup de trains. L'offre est très grande et variée."

Pour sa part, Martin Kallen a pris le train tous les jours. Mais il a veillé à arriver au moins trois heures avant à destination. Cette prudence a payé.

VTT: Nino Schurter vise un nouveau podium olympique

Nino Schurter: confiant avant les JO de Paris
Nino Schurter: confiant avant les JO de ParisImage: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Nino Schurter possède déjà un set complet de médailles olympiques, en plus de ses 10 titres mondiaux. "J'apprécie désormais bien plus les choses", a dit le Grison à Keystone-ATS.

Son ambition reste intacte, et il se sent capable de conquérir une nouvelle médaille olympique à Paris, à 38 ans.

- Nino Schurter, vous êtes le vététiste le plus titré de l'histoire, et vous êtes toujours un candidat aux médailles pour vos cinquièmes JO. Quelles sont les pièces les plus importantes du puzzle pour ce succès durable ?

"Une des choses les plus importantes est de trouver l'équilibre, de se donner du temps pour récupérer après les efforts. J'y suis très bien parvenu ces dernières années. J'ai réussi à planifier et à organiser toute la saison de telle sorte que j'avais toujours du temps pour reprendre mon souffle. A l'entraînement aussi, c'est un exercice d'équilibre de trouver jusqu'à quel point on peut souffrir et combien de fois on doit prendre une pause. J'ai très bien réussi cet exercice d'équilibre ces dernières années. Je suis très heureux de pouvoir avoir une carrière aussi longue."

- A 38 ans, cet exercice d'équilibre est encore plus difficile. Dans quel(s) domaine(s) remarquez-vous votre âge ?

"C'est au niveau du sommeil que je le remarque le plus. Par exemple, quand je me suis entraîné très dur, je ne dors plus aussi bien qu'avant. La récupération ne se fait plus de la même manière, je dois y faire plus attention. Je ne sais pas si j'ai un peu négligé ce point auparavant. Mais désormais, je sais en tout cas à quel point un bon sommeil est important pour la récupération. C'est le point le plus essentiel avec l'âge."

Des souvenirs inoubliables

- Vous vous apprêtez maintenant à participer à vos cinquièmes Jeux olympiques. Quelles émotions ressentez-vous ?

"J'éprouve une joie immense et je suis extrêmement reconnaissant pour cela. Quand je repense à Pékin (2008), j'ai l'impression que c'était il y a quelques instants, et maintenant ce sont déjà mes cinquièmes Jeux. C'est fou, chacune de ces participations est liée à des souvenirs que je n'oublierai jamais. Maintenant, je me réjouis à fond de ces cinquièmes Jeux, notamment parce que je me sens toujours au top et que j'ai encore des chances de médaille."

- S'agit-il définitivement de vos derniers Jeux d'été ?

"Eh bien, toute autre chose me surprendrait fortement. A Los Angeles, j'aurai 42 ans, je dois donc être réaliste. De ce point de vue, oui, ce seront, je pense, les derniers."

- Et la saison en cours est-elle déjà la dernière ?

"Je ne le sais pas encore avec certitude. Pour l'instant, c'est encore extrêmement amusant, et je remarque que j'ai encore du succès et que je peux me mêler à la lutte pour la victoire. Tout le +setting+ me convient très bien. Tant que j'ai ce plaisir, je veux continuer. Combien de temps cela va durer, je ne le sais pas exactement."

- Quelles émotions ressentez-vous avant Paris ? Est-ce que cela vous semble différent des Jeux précédents, sachant que ce sont probablement les derniers ?

"C'est déjà un peu différent de ce que je ressentais il y a deux ou trois ans. J'apprécie désormais bien plus les choses. Pendant un certain temps, j'ai en quelque sorte laissé les choses se dérouler, pendant longtemps je n'ai pas envisagé la fin de ma carrière. Maintenant, je sais que je fais peut-être tout cela pour la dernière fois, que ce sont peut-être mes derniers Jeux olympiques. Je pense que cela me permet d'apprécier davantage les choses."

Objectif médaille

- A Paris, une médaille semble réaliste pour vous, mais vous n'êtes plus le grand favori. Avec quel objectif abordez-vous les Jeux ?

"Une médaille doit être l'objectif quand on va aux Jeux en tant que vététiste suisse. Je pense que j'ai encore cela en moi. Et je pense pouvoir encore prétendre à la victoire si tout se met en place. L'objectif est clairement une médaille, et si je n'en obtenais pas, ce serait aussi un peu une déception. Mais oui, je suis aussi conscient que je suis de plus en plus dépendant d'une journée parfaite pour que ça marche."

- Vous formez un duo pour le moins "explosif" avec Mathias Flückiger, le deuxième Suisse retenu pour l'épreuve masculine à Paris. Deux ans après l'incident de Lenzerheide, où en est votre relation ?

"Nous ne sommes certainement pas les meilleurs amis, et ne formons pas l'équipe la plus soudée. Mais nous sommes tous les deux des adultes, et nous savons ce que cela signifie de représenter la Suisse. Nous essaierons évidemment de faire de notre mieux."

La Conmebol ouvre une enquête sur les incidents d'Uruguay-Colombie

La Conmebol enquête sur les incidents survenus après Uruguay-Colombie
La Conmebol enquête sur les incidents survenus après Uruguay-ColombieImage: KEYSTONE/AP/Julia Nikhinson

La Confédération sud-américaine (Conmebol) a ouvert une enquête sur les violents incidents dans les tribunes à l'issue de la demi-finale de Copa America Uruguay-Colombie (0-1) mercredi soir.

"A la lumière des actes de violence survenus à la fin du match entre les équipes nationales d'Uruguay et de Colombie, la commission disciplinaire de la Conmebol a décidé d'ouvrir une enquête afin de clarifier la séquence des événements et les responsabilités des personnes impliquées", indique dans un communiqué la Confédération.

"Il est inacceptable qu'un incident comme celui-ci transforme la passion en violence. Par conséquent, aucun comportement qui viole l'esprit du sport et du plus beau spectacle du monde, qui appartient à toute la famille, ne sera toléré", ajoute-t-elle.

Le match a été très hâché par des fautes, dont une a valu l'exclusion au Colombien Daniel Munoz, auteur d'un coup de coude au joueur du PSG Manuel Ugarte (45e). Et à peine la fin du match sifflée, deux groupes de supporters, qui s'étaient provoqués pendant la rencontre, se sont affrontés violemment.

Pour protéger leurs proches

La grande majorité des spectateurs présents dans le stade étaient Colombiens, mais sans aucune barrière de séparation avec les fans uruguayens. Des joueurs de l'Uruguay, dont l'attaquant Darwin Nunez, se sont précipités dans la foule, visiblement pour protéger leurs supporters de fans colombiens, provoquant un chaos de quelques minutes avant l'intervention des forces de l'ordre.

Sur les images vidéo diffusées sur X, on voit le buteur de la Celeste presque torse nu en train d'échanger des coups dans une tribune avec des supporters colombiens, dont l'un d'entre eux lui assène un puissant direct au visage.

Les joueurs uruguayens ont déclaré avoir agi pour défendre leurs familles, dénonçant l'agression dont ils ont dit avoir été victimes. "Il n'y avait aucun agent de police (...) j'espère que les organisateurs seront plus attentifs aux familles" des joueurs, a affirmé le défenseur Jose Maria Gimenez.

"Les joueurs uruguayens ont eu une réaction instinctive, naturelle, pour défendre et protéger les enfants qui se trouvaient dans les tribunes et qui étaient agressés, les femmes, les parents, les membres les plus proches de la famille. C'est une réaction instinctive de parent", a déclaré Ignacio Alonso, président de la Fédération uruguayenne (AUF).

Wimbledon: une finale dames Krejcikova - Paolini

Barbora Krejcikova très heureuse de jouer la finale de Wimbledon
Barbora Krejcikova très heureuse de jouer la finale de WimbledonImage: KEYSTONE/AP/Mosa'ab Elshamy

La Tchèque Barbora Krejcikova (WTA 32) jouera la finale de Wimbledon. Elle a battu la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 4) en trois manches, 3-6 6-3 6-4.

Krejcikova, lauréate de Roland-Garros en 2021, disputera ainsi sa deuxième finale en Grand Chelem. Elle sera opposée samedi à l'Italienne Jasmine Paolini (WTA 7) sur le gazon londonien.

"C'est difficile à expliquer, mais je ressens une immense joie et beaucoup d'émotion. Je suis aussi très soulagée et super fière de mon jeu et de mon état d'esprit combatif", a commenté la Tchèque de 28 ans.

Contre Jasmine Paolini, "ce sera un grand combat. Elle a démontré aujourd'hui à quel point elle se battait, et moi c'est pareil", a commenté Krejcikova. Elle devient la cinquième Tchèque à atteindre la finale de Wimbledon dans l'ère Open (depuis 1968), après Jana Novotna, Petra Kvitova, Karolina Pliskova et Marketa Vondrousova. Seuls les Etats-Unis (neuf) ont fait mieux durant cette période.

Wimbledon: Jasmine Paolini première finaliste

Une place en finale pour Jasmine Paolini
Une place en finale pour Jasmine PaoliniImage: KEYSTONE/AP/Mosa'ab Elshamy

Jasmine Paolini (WTA 7) s'est qualifiée pour sa première finale de Wimbledon. L'Italienne a battu la Croate Donna Vekic (WTA 37) en trois sets, 2-6 6-4 7-6 (10/8), au terme d'un match très serré.

Cet affrontement a été le plus long de l'histoire à Wimbledon pour une demi-finale dames avec 2h51. La manche décisive s'est décidée au tie-break après 1h25 de bataille et a captivé les spectateurs du centre court en raison de son incertitude.

Les deux joueuses, âgées de 28 ans, sont passées par tous les états d'âme avant que Paolini n'arrive enfin à faire la décision. Mais Donna Vekic, pour sa première apparition à ce niveau en Grand Chelem, a chèrement défendu ses chances.

L'Italienne, qui n'avait avant le tournoi encore jamais gagné le moindre match sur gazon, vit un véritable conte de fées à Londres. La récente finaliste de Roland-Garros affrontera samedi en demi-finale soit la Kazakhe Elena Rybakina, soit la Tchèque Barbora Krejcikova.

Tour de France: Girmay gagne aussi la 12e étape

La joie de Biniam Girmay à l'arrivée de la 12e étape
La joie de Biniam Girmay à l'arrivée de la 12e étapeImage: KEYSTONE/AP/Daniel Cole

L'Erythréen Biniam Girmay s'est imposé au sprint au terme de la 12e étape du Tour de France. Le maillot vert a ainsi fêté son troisième succès depuis le départ.

Girmay - qui s'affirme comme le meilleur sprinter du peloton lors de cette 111e Grande Boucle - a devancé sur la ligne le Belge Wout van Aert et le Français Arnaud Démare. Alors qu'il semblait enfermé encore à 500 m de l'arrivée, il a trouvé les ressources pour se libérer et engranger une nouvelle victoire de prestige.

Au général, le Slovène Tadej Pogacar reste en jaune avec 1'04 d'avance sur le Belge Remco Evenepoel et 1'14 sur le Danois Jonas Vingegaard. Pris dans une chute à 11 km de l'arrivée, le Slovène Primoz Roglic - qui était déjà tombé la veille - a perdu gros (2'27) dans l'optique d'une place sur le podium. Il recule au 6e rang avec désormais 4'42 de retard sur son compatriote.

Cette étape de 203,6 km entre Aurillac et Villeneuve-sur-Lot s'est donc décidée comme prévu par un sprint massif, malgré une échappée qui a été reprise à un peu plus de 40 km du but. Vendredi, les sprinters auront encore une occasion de s'illustrer entre Agen et Pau (165,3 km). Les leaders voudront garder des forces en prévision des deux étapes du week-end dans les Pyrénées.

Formule 1: toujours six sprints au programme la saison prochaine

Six sprints en formule 1 l'an prochain aussi
Six sprints en formule 1 l'an prochain aussiImage: KEYSTONE/AP The Canadian Press

La saison 2025 de formule 1 comptera six sprints, soit comme en 2023 et 2024, a indiqué la F1. Il y aura 24 Grands Prix, comme lors de la saison en cours.

Les week-ends comportant des sprints seront ceux des GP de Chine, Miami, Belgique, Etats-Unis, Brésil et Qatar. Le seul changement l'an prochain sera le retour de cette épreuve à Spa après avoir été organisée au Red Bull Ring (Autriche) cette année. Le nouveau format de week-end adopté cette saison (essais libres puis qualifications du sprint le vendredi, course sprint puis qualifications du Grand Prix le samedi) devrait être conservé en 2025.

Les sprints ont fait exploser les interactions sur les réseaux sociaux. Les audiences y sont beaucoup plus élevées que lors des week-ends classiques où il y a deux autres séances d'essais libres, explique la F1 dans son communiqué.

"Un très grand succès"

"Les sprints ont constitué un très grand succès depuis leur introduction en amenant plus de spectacle sur la piste pour les supporters. Cela se vérifie dans les chiffres d'audience et l'augmentation du nombre de spectateurs présents dans les gradins les vendredis", a souligné Stefano Domenicali, le PDG de la F1.

Les courses sprint, qui rapportent des points au championnat aux 8 premiers, avaient fait leur apparition au calendrier en 2021, avec seulement trois épreuves durant la saison. Ce nombre a été doublé pour passer à six en 2023 et restera donc le même en 2025 pour la troisième année consécutive.

Pour Gareth Southgate, la lumière au bout du tunnel

Gareth Southgate est d
Gareth Southgate est dImage: KEYSTONE/EPA

Hué avant le départ, sifflé et très critiqué à l'Euro 2024, Gareth Southgate a qualifié l'Angleterre pour une deuxième finale continentale d'affilée. Une performance inédite au pays du football.

"Mis au pilori, insulté, mais c'est l'Angleterre de Southgate en finale", a résumé le quotidien "The Guardian", pour qui disputer une nouvelle finale, trois ans après l'échec contre l'Italie aux tirs au but, constitue "un progrès extraordinaire au vu de l'histoire de l'Angleterre".

Southgate n'est pas Alf Ramsey, le patron des "Three Lions" qui a remporté la Coupe du monde 1966 à domicile. Mais il a stabilisé l'équipe dans les sommets du football avec, en huit ans, un quart de finale (Mondial 2022), une demi-finale (Mondial 2018) et deux finales, donc. Avant lui, l'Angleterre n'en avait disputé qu'une, celle du titre, en vingt-trois grands tournois, Euros et Mondiaux confondus.

Le manager de 53 ans, à l'expérience limitée sur un banc, a su rebâtir des fondations solides sur un champ de ruines quand la fédération lui a confié les clés, en 2016, au sortir d'un Euro raté sous Roy Hodgson et d'une éphémère succession manquée par Sam Allardyce.

"Je pense que nous avons offert à nos supporters quelques-unes des meilleures soirées de ces 50 dernières années, et j'en suis très fier", a-t-il savouré mercredi après la qualification acquise face aux Pays-Bas (2-1).

Le vent du bonheur soufflait aussi fort, à Dortmund, que les critiques qui ont touché le sélectionneur avant et pendant le tournoi en Allemagne. "Nous voulons tous être aimés, non? Quand vous faites quelque chose pour votre pays et que vous êtes fier d'être Anglais, c'est difficile de ne pas être aimé et de recevoir toutes les critiques. Pouvoir célébrer une deuxième finale est très, très spécial", a-t-il dégusté.

Changements inspirés et idées arrêtées

Le dernier match amical, perdu contre l'Islande à Wembley, s'était terminé sous des sifflets, principalement dirigés vers le sélectionneur, incapable selon le public de bonifier le grand talent de ses joueurs. Une fois en Allemagne, les critiques ont redoublé, notamment de la part des anciennes gloires de la sélection. Durant le premier tour, poussif, Southgate a même été visé par des gobelets en plastique jetés des tribunes.

Touché, mais pas coulé, le technicien a assumé ses choix, notamment celui d'un "onze" de départ quasi inchangé, où seul le jeune milieu Kobbie Mainoo a gagné une place de titulaire.

Les spectateurs et les experts ont réclamé à cor et à cri la sortie de Jude Bellingham et Harry Kane, titulaires impuissants contre la Slovaquie (2-1 a.p.) en huitièmes? Le premier a égalisé dans le temps additionnel et le second a mis le but de la qualification en prolongation.

En quarts, ses changements tardifs ont encore fait grincer des dents. Mais les entrants Cole Palmer, Trent Alexander-Arnold et Ivan Toney, à la réputation établie sur coups de pied arrêtés, ont permis la qualification avec des tirs au but réussis contre la Suisse (1-1, 5-3 tab). De quoi effacer, en partie, le douloureux souvenir de la séance manquée contre l'Italie, en finale de l'édition 2021 à Wembley...

Rebelote face aux Pays-Bas: le but de la victoire, dans le temps additionnel, est venu de deux remplaçants, le buteur Ollie Watkins et le passeur Palmer. "Je me demandais quand est-ce que les changements auraient lieu. Ils ont été justes, parfaits", s'est emballé l'ex-gloire du football anglais Alan Shearer, pas le plus tendre avec Southgate jusqu'ici.

Le sélectionneur sait bien, toutefois, que l'histoire retiendra son palmarès vierge davantage que ses accomplissements successifs, malgré le redressement spectaculaire opéré sous ses ordres. C'est tout l'enjeu et le vertige de la finale, dimanche (21h) contre l'Espagne à Berlin.

Cömert prêté à Valladolid

Eray Cömert, ici avec la Suisse au Qatar, jouera à Valladolid la saison à venir
Eray Cömert, ici avec la Suisse au Qatar, jouera à Valladolid la saison à venirImage: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Valence prête à nouveau Eray Cömert. Le Suisse de 26 ans rejoindra la saison prochaine le Real Valladolid, promu en Liga.

La saison dernière, Cömert avait été prêté à Nantes. En France, l'international aux 15 sélections a disputé 25 matches de championnat pour deux buts.

Présent au précédent Euro et à la dernière Coupèe du monde, il n'avait cependant pas réussi à convaincre Murat Yakin de le convoquer cette année pour l'Euro 2024.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Alisha Lehmann est une super footballeuse
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Votre commentaire
YouTube Link
0 / 600
1
Les négociations pour prolonger Yakin commencent mal
Le sélectionneur et l'Association suisse de football (ASF) n'ont pas trouvé d'accord pour prolonger son contrat, au terme du premier jour de discussions. Pire: une polémique a éclaté autour de l'assistant Giorgio Contini.

Pour l'Association suisse de football (ASF), Murat Yakin est «le plan A». Pour Yakin, la Nati est la «priorité». Tout semble donc clair en ce qui concerne leur avenir commun. Pourtant, les deux parties ne sont pas tombées d'accord pour un nouveau contrat mardi.

L’article