en partie ensoleillé
DE | FR
Sport
Watson au Maroc

France-Maroc: Qui est Yassine Bounou, le gardien appelé Bono

epa10352374 Goalkeeper Yassine Bounou of Morocco saves the shot from Sergio Busquets of Spain during the penalty shoot-out in the FIFA World Cup 2022 round of 16 soccer match between Morocco and Spain ...
Yassine Bounou, dit «Bono», fait des miracles dans la cage du Maroc à la Coupe du monde 2022.Image: keystone
Watson au Maroc

Bono, le «Federer du Maroc»

Et si c'était lui le secret du Maroc? Yassine Bounou, ses arrêts miraculeux et son grand sourire. Le gardien des Lions de l'Atlas a illuminé la Coupe du monde au Qatar. Son ex-coach et ami raconte ce portier attachant à l'immense talent.
14.12.2022, 16:3915.12.2022, 11:36
yoann graber, casablanca

C'est le déluge dans le parking du stade Bachir de Mohammedia. Trois mois qu'il n'avait pas plu à Casablanca et dans sa banlieue. Et même trois ans qu'on y avait pas vu un orage si violent, jurent les concierges qui s'affairent devant l'enceinte. Khalid Fouhami, lui, a attendu une petite accalmie pour sortir de sa VW touareg noire. De son prestigieux passé de gardien de la sélection marocaine, ce grand gaillard de 49 ans a apparemment gardé le sens de l'anticipation: il a prévu casquette et petite veste pour éviter de finir trempé. Il taquine d'emblée:

«Vous avez amené la pluie de Suisse!»
Khalid Fouhami, dans le stade de Mohammedia, petite ville à 20 km de Casablanca, où il a reçu watson.
Khalid Fouhami, dans le stade de Mohammedia, petite ville à 20 km de Casablanca, où il a reçu watson. image: watson

Malgré son sens de l'humour, Khalid Fouhami n'a rien d'un rigolo aux yeux des Marocains. Il aurait pu devenir un héros national si le Maroc avait battu la France. Et pour cause: il est l'homme qui a révélé et formé Yassine Bounou dit «Bono», le prodige qui fait des miracles dans la cage des Lions de l'Atlas.

Watson au Maroc
watson se lance à l'aventure! Destination? Le Maroc, plus précisément Casablanca. Objectif? Percer les mystères de l'équipe surprise de cette Coupe du monde.

Un coup de coeur, Gibraltar et un pied inexistant

Même si elle date de plus de dix ans, Khalid Fouhami se souvient de leur première rencontre comme si c'était hier. Elle l'a fortement marqué. «Un jour, j'étais au centre de la fédération marocaine pour une formation et je vois un jeune homme seul sur un des terrains en train de travailler ses dégagements au pied de reprise de volée», rembobine l'ex-portier.

«Il n'a fait que ça pendant une heure et demie. Je suis allé le voir pour discuter un peu. Le courant a très vite passé, il m'a dit qu'il avait un poster de moi dans sa chambre plus jeune»
Khalid Fouhami

Curieux de voir à l'oeuvre ce drôle d'hurluberlu, Fouhami assiste le lendemain à l'entraînement de la sélection U19. «J'ai été extrêmement impressionné!», raconte-t-il avec émotion et passion. «Yassine avait des qualités exceptionnelles, comme sa prise de balle et son explosivité, malgré sa grande taille».

Khalid Fouhami, alors en charge des gardiens du Maroc, rendait souvent visite à Bono en Espagne, comme ici en 2015.
Khalid Fouhami, alors en charge des gardiens du Maroc, rendait souvent visite à Bono en Espagne, comme ici en 2015.image: Khalid Fouhami

Un véritable coup de cœur. Et par chance, Khalid Fouhami et Yassine Bounou évoluent au sein du même club, le Wydad Casablanca (WAC), le premier comme coach des gardiens et le second comme portier de la réserve. Fouhami prend sous son aile son ancien fan, va voir ses entraînements, le conseille. Jusqu'à l'accession de Bono en équipe première.

«Là, j'ai fait pression pour que les dirigeants le gardent, parce que je savais qu'on tenait une pépite»

Il n'en sera rien, le prodige franchit le détroit de Gibraltar et signe à l'Atlético Madrid, «pour presque rien alors que le WAC aurait pu le vendre beaucoup plus cher plus tard s'il l'avait gardé», déplore encore aujourd'hui Khalid Fouhami.

Même s'ils ne sont plus sur le même continent, le longiligne ancien gardien et son protégé gardent un contact très étroit. D'abord, parce qu'une amitié les lie, ensuite parce que Fouhami a rejoint entre temps la fédé, comme coach. «Avec Yassine, on a surtout travaillé l'aspect tactique, à savoir son placement, et son pied droit, qui était inexistant quand je l'ai connu», retrace l'ancien dernier rempart aux 33 sélections. Il se souvient d'une très agréable collaboration:

«Bono est un gars très intelligent, qui intègre très vite les conseils et en demande sans cesse, parce qu'il veut toujours progresser»
Khalid Fouhami, ancien coach de Yassine Bounou

Un acharné, du pain noir et Federer

Pour Khalid Fouhami, pas de doute: si son ancien élève est là où il est aujourd'hui, c'est aussi en grande partie pour ses qualités humaines et sa personnalité. «Yassine a toujours été quelqu'un d'équilibré en dehors du football, soutenu par sa femme et sa famille», applaudit-il.

«Certaines personnes au Maroc lui ont même reproché d'être trop gentil, mais c'est aberrant parce qu'on peut être gentil et réussir à s'affirmer dans notre métier ou dans la société en général. Et malgré ça, Bono reste un gros compétiteur avec une rage de réussir hors norme.»
Khalid Fouhami
epa10359759 Morocco goalkeepr Yassine Bounou plays with his son after the FIFA World Cup 2022 quarter final soccer match between Morocco and Portugal at Al Thumama Stadium in Doha, Qatar, 10 December  ...
Yacine Bounou a joué avec son fils sur le terrain, après la victoire contre le Portugal en quarts. Image: keystone

Fouhami avait vu juste dès le début quand il a été épaté par l'abnégation de ce jeune gardien sur le terrain d'entraînement de la fédé: Yassine Bounou est du genre acharné quand il a un objectif et est prêt à ronger son frein un sacré moment. «Il a broyé du pain noir dans plusieurs clubs en Espagne avant de devenir titulaire», image son ancien entraîneur.

«Mais contrairement à son père ou sa femme qui s'impatientaient, lui est resté calme parce qu'il savait que son moment arriverait tôt ou tard. Et il a su le saisir!»
Khalid Fouhami

Khalid Fouhami, devenu en 2014 coach des gardiens de la première équipe des Lions de l'Atlas, lui a donné un petit coup de pouce, en mettant la pression sur le sélectionneur de l'époque pour le convoquer. Puis le faire jouer de temps en temps. Finalement, Bono s'est imposé comme le numéro 1 après la Coupe du monde 2018, qu'il avait disputée comme doublure de Munir (au Qatar, les rôles sont inversés).

Khalid Fouhami entourant ses deux protégés en équipe du Maroc Bono (à gauche) et Munir, après un face à face de leurs clubs en Liga.
Khalid Fouhami entourant ses deux protégés en équipe du Maroc Bono (à gauche) et Munir, après un face à face de leurs clubs en Liga. image: khalid fouhami

Le gardien du FC Séville a illuminé ce Mondial avec ses arrêts, aussi décisifs que spectaculaires, et ses grands sourires. Rien de tout ça n'étonne son ex-mentor.

«J'ai toujours pensé et dit qu'il deviendrait un gardien de classe mondiale, et certains ne m'ont pas cru»
Khalid Fouhami
Morocco's goalkeeper Yassine Bounou, left, celebrates with his teammate Morocco's Achraf Hakimi their team victory over Portugal during the World Cup quarterfinal soccer match between Morocco and Port ...
Verra-t-on la même image ce mercredi soir après la demi-finale contre la France? Image: keystone

Il admet ressentir avant cette demi-finale contre la France la fierté du devoir accompli. Celui d'avoir façonné le héros de la nation sur le terrain, mais aussi et surtout une belle personne. «Il est un ambassadeur pour le Maroc aux yeux du monde. Et j'aimerais que la société marocaine s'imprègne de ses valeurs. C'est un peu la même chose que vous, les Suisses, avec Federer», compare ce grand fan du Maître, qui a écrit à son ancien protégé pas plus tard que ce mercredi matin pour lui souhaiter bonne chance.

Dehors, l'orage a cessé. Une brève accalmie avant une tempête de bonheur dans les rues de Casablanca? Bono est prêt à tout pour ça.

Copin comme cochon: La Coupe du monde au Qatar

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Notre Ligue devient folle: elle humilie publiquement ses arbitres
La National League a publié un communiqué sur son site officiel pour désavouer ses arbitres. Ce qui n'arrive dans aucune fédération sérieuse au monde.

La mauvaise décision prise lors du derby zurichois (après de longues minutes de visionnage vidéo, la victoire irrégulière 1-0 du ZSC contre Kloten a été validée) a secoué la Ligue jusque dans ses fondements.

L’article